Affiche Un espion de trop

Critiques de Un espion de trop

Film de (1977)

Les Soldats de l'Hiver

Alors que j'enchaînais du vrai bon cinéma avec Don Siegel, me voilà confronté à Un Espion de Trop, oeuvre très ancré dans son temps, celui de la Guerre Froide, où il est question des agents "endormis" et kamikazes, ceux qui ne savent pas qu'ils le sont jusqu'à ce qu'on les réveille. L'oeuvre a pris un sacré coup de vieux, notamment par ses thématiques où l'opposition entre... Lire l'avis à propos de Un espion de trop

10 4
Avatar Docteur_Jivago
4
Docteur_Jivago ·

Un combiné farceur

Il n’y a guère que l’imperturbable Charles Bronson pour rendre cette série B d’espionnage un tant soit peu intéressante. Pour rouler des mécaniques, incarner le mâle alpha que les jolies brebis égarées convoitent, il n’a pas son pareil. Alors quand Don Siegel lui permet de jouer un agent secret efficace sur le terrain mais aussi intellectuellement plutôt bien doté (Lisbeth Salander n’a qu’à... Lire l'avis à propos de Un espion de trop

3
Avatar oso
5
oso ·

Bronson, y a le téléfon qui son, il répond.

Je n'ose pas dire que c'est un film de fin de carrière, quand on voit l'excellence des Evadés d'Alcatraz, mais Un espion de trop est ce qu'on appelle un long-métrage poussif, très poussif.* Pourtant, il se base sur un phénomène que je ne connaissais pas, et qui fait que je me suis accroché, ce sont les agents dormants. Surtout utiles au temps du communisme, de simples citoyens américains... Lire la critique de Un espion de trop

2 2
Avatar Boubakar
3
Boubakar ·

"No mustache, no Bronson"

Siegel se jette ici dans une pure série B au scénario improbable et aux scènes aussi explosives que la relation entre le héros et l'héroïne. Le scénario n'est pas aprfaitement cohérent, c'est même souvent tiré par les cheveux, mais Siegel en avait conscience, c'est sans doute pourquoi il n'a pas cherché à cacher ces erreurs ; au lieu de quoi il a décidé de développer les personnages, les scènes... Lire la critique de Un espion de trop

2
Avatar Fatpooper
7
Fatpooper ·

une déception de la part de Don Siegel

Un Espion de trop (1977) est une déception de la part de Don Siegel, à tel point que l'on soupçonne le film d'être une oeuvre de commande. Pourtant le scénario était réellement passionnant (écrit par Peter Hyams), on y découvrait que des "agents dormants" du KGB étaient infiltrés aux Etats-Unis, attendant le signal pour mettre leur plan à exécution en s'attaquant à des points stratégiques de... Lire la critique de Un espion de trop

2
Avatar RENGER
4
RENGER ·

Telefon

Le tristoune The Shootist l'ayant bien fatigué (because John Wayne), Don Siegel revient à du ciné costaud, parano, brutal. Film d'espionnage avec Charles Bronson et là on comprend tout de suite qu'on va, ni être chez James Bond, ni chez l'antiquaire John le Carré mais dans une des dernières traces du cinéma tordu et énervé des seventies. L'intrigue est classique mais... Lire la critique de Un espion de trop

Avatar Seance-sup-0H30
9
Seance-sup-0H30 ·

UN ESPION DE TROP de Don Siegel

Petit film d’espionnage agréable à suivre. Il est le résultat d’une adaptation d’un roman de Walter Wager dont la spécialité est le roman d’espionnage mais qui n’atteint pas la sophistication et le réalisme d’un John Le Carré « La taupe » ou d’un Len Deighton « Ipcress danger immédiat ». Ici l’intrigue est linéaire, facile à suivre, les méchants et les bons sont clairement déterminés. Côté... Lire l'avis à propos de Un espion de trop

1
Avatar littlebigxav
6
littlebigxav ·

Telefon

Mind-Kontrol à souhait! mais traité avec trop de pincettes en superficie pour y apprendre grand-chose. C'est surtout l'occase pour Charles Bronson de faire son placide tombeur et son maniaque du boulot sans répit. Pourtant l'intrigue surnage et ça arrive à se regarder, même si s'aurait pu être un épisode de n'importe quelle série policière de l'époque, genre "guerre froide" où les soviétiques... Lire la critique de Un espion de trop

1
Avatar tobor
5
tobor ·