Tour adroit avant de passer l'arme à gauche...

Avis sur Un flic

Avatar stebbins
Critique publiée par le

Un ultime Melville, dont la mésestimation impose instantanément la re-découverte. Tout, dans ce dernier et superbe long métrage, porte le sceau de son auteur : photographie bleutée évoquant les errances programmées du Cercle Rouge, avarice des dialogues souvent proches de la sentence, exprimés par des personnages le plus souvent taiseux, codes et motifs du polar tour à tour proprement amenés par le cinéaste et faisant corps avec la précision et le pragmatisme de sa mise en scène...

Certes Un Flic témoigne assez rapidement de certaines faiblesses d'écriture, moins dans leur pauvreté que dans leur agencement parfois laborieux ; outre sa narration alambiquée ledit métrage reprend bon nombre des éléments scénographiques du cinéma melvillien, pouvant ainsi inspirer une certaine lassitude de la part de ses détracteurs : énième polar peuplé d'indics, de passeurs, de braqueurs et de prostituées Un Flic mériterait pourtant une réévaluation positive, tant son ensemble se voit traversé de quelques formidables morceaux de bravoure ( la séquence inaugurale du hold-up, à la fois concrète et très épurée ; la scène au coeur de laquelle le personnage de Simon subtilise la marchandise de Mathieu La Valise au milieu du film, etc...). Si l'ensemble paraît parfois déséquilibré la réalisation n'a rien à envier à un film comme Le Deuxième Souffle, fort de la présence de Alain Delon occupant pourtant une place quasiment secondaire face à un impérial Richard Crenna...

Nous sommes donc pour l'heure en parfait terrain connu, tant ce film-testament digère intelligemment les archétypes et la verve lapidaire de l'Oeuvre de Jean-Pierre Melville. A l'instar de son contemporain Sergio Leone le réalisateur français parvient à dilater ses scènes présentées sous le signe de l'attente et du ménagement tout en jouant de ses effets de regards et de silences proprement bluffants. Un Flic reste sans nul doute le film le plus incompris de son auteur-cinéaste, une petite pépite à réhabiliter d'urgence...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 107 fois
2 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de stebbins Un flic