Avis sur

Un homme et son chien par Cinemaniaque

Avatar Cinemaniaque
Critique publiée par le

Je l'ai voulu, je l'ai eu : j'ai vu Bebel sur grand écran de retour au cinéma... Eh ben je m'en mords encore les doigts !

Tout au plus de ce film je sauverais justement Belmondo. Non pas parce qu'il joue bien, mais parce qu'il se défend bien. Malgré le fait qu'il est souvent immobile, malgré le fait qu'il peine à aligner 5 mots a la suite, malgré le fait qu'il sourit pour un rien, malgré le fait que ses expressions sont désormais limitées, il parvient quand même à insuffler de la vie à son personnage, et à transmettre des émotions. Un grand acteur je vous dis.

L'ennui, c'est qu'il n'est pas seul. Déjà il y a Julika Jenkins et Hafsia Herzi, qui même malgré la beauté de la seconde ne sont jamais crédibles, jouent même faux par moments. Ensuite il y a le reste du casting : Jean Dujardin, Michele Bernier, José Garcia, Patrick Bosso, François Perrot, Daniel Prevost, Françoise Fabian, Cristiana Reali, Tcheky Karyo, Pierre Mondy, Micheline Presle, Jean-Luc Lemoine et même Max Von Sydow dont les prestations durent entre 10 secondes et 2 minutes 15. Même la séquence, qui aurait pu être magnifique, entre Belmondo et Charles Gerard est vide, sans âme. Ah si, il y a Francis Huster qui se réserve un bon rôle, celui du gentil médecin, comme d'hab. Et puis il y a la musique, dramatique à souhait, larmoyante, qui flingue le film original : là où De Sica parvenait avec Umberto D. à créer une oeuvre dramatique mais pas larmoyante, où le cinéaste italien jouait du sentiment des spectateurs pour le faire réflechir sur la situation des vieux dans l'Italie d'après-guerre, Huster délaisse la condition des vieux dans une période de crise pour seulement s'intéresser a sa vie pourrie. La tragédie desicéenne est devenue un drame husterien tout juste digne de la télévision. Si on ajoute à cela un côté moralisateur sur de nombreux points (l'abandon des animaux c'est mal, il faut assumer sa paternité même si on a 20 ans...) le film est plus que médiocre : il est l'archétype même de ce qui ne va pas dans le cinéma français.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 397 fois
3 apprécient

Cinemaniaque a ajouté ce film à 1 liste Un homme et son chien

Autres actions de Cinemaniaque Un homme et son chien