"On était en train de jouer à "Prends-moi pour une conne..."

Avis sur Un homme idéal

Avatar Lucas MARTIN
Critique publiée par le

Mathieu Vasser, jeune déménageur et fan de littérature n'a qu'une envie : être édité. Cependant, un certain manque de talent lui empêche de réaliser ce rêve. Jusqu'au jour où il trouve, lors d'un déménagement, un manuscrit d'un vétéran de la guerre d'Algérie...

Après visionnage de la bande-annonce, j'ai eu tout de suite envie de voir ce film, le thème étant intéressant et surtout parce que Pierre Niney joue dedans. Je considère cet acteur comme le français le plus talentueux à l'heure actuelle, c'est d'ailleurs sa performance qui m'avait empêché de détester Yves Saint Laurent. Du coup, je vais commencer par parler des acteurs.

Pierre Niney est vraiment impressionnant dans ce film, principalement par sa capacité jouer une palette d'états différent dans un même film. Il est d'abord un peu timide dans son job de déménageur, avant de devenir fier par la réussite de "son" roman. Puis vient la déchéance avec la colère, la désillusion et un début de folie... Contrairement à ce que montre l'affiche, il est le plus souvent habillé en noir, comme si son parcours était destiné à l’échec et à la tristesse; tout en lui donnant une image assez puissante. Sa copine, Alice (je ne crois pas qu'ils soient fiancés), jouée par Ana Girardot, représente la fille inaccessible. Fille de riches, elle est assez critique et montre son amour pour Mathieu, ou plutôt, selon moi, pour le roman et le pseudo-talent de Mathieu. En effet, elle ne met en avant aucune autre qualité possible du jeune homme, et ne rechigne jamais lorsqu'il s'enferme pour écrire (c'est la première fois que je vois ça au cinéma). Elle aussi possède une petite palette d'état, même si elle est la plupart du temps joyeuse et pleine de vie. Le reste du casting est au même niveau, mais moins présent à l'écran. On notera quand même Thibault Vinçon, qui joue Stan, l'ami d'enfance d'Alice et antagoniste amoureux de Mathieu, personnage plein de soupçons sur l'auteur, et qui veut savoir la vérité sur lui.

L'écriture est de très bonne qualité, et, contrairement à ce que montre la bande-annonce, est pleine de péripéties. Je ne vais pas spoiler, mais soyez sûr qu'a chaque fois que la situation semble être stable, quelque chose va venir bousculer cet équilibre. Un léger défaut vient au début, dans la première minute du film, qui est une scène que l'on va retrouver vers la moitié, sans aucun changement, à part une absence de sons, comme si le personnage était assourdi par ses pensées et ses actions. D'accord, la musique pleine de dissonances et assez stressante rajoute une certaine ambiance à la scène, mais il faut avouer qu'elle n'a aucun intérêt : elle est courte, elle est peu compréhensible, et sert juste de métaphore pour dire "le personnage va droit dans le mur". Surtout que le film adopte par la suite, une narration linéaire. Je noterai quelques autres micros détails comme une cachette simple pour des objets qui paraît stupide en premier lieu, mais qui lance le film sur d''autres péripéties.

Niveau réalisation/musique, je n'ai pas grand chose à dire, la première est assez standard et la seconde a pour base violons/violoncelles/autres instruments classiques qui suivent bien l'action. Je noterai peut-être deux plans, un avec un travelling vers le visage de Mathieu, et un autre, lors d'un dîner où le héros semble piégé par sa copine et sa belle mère qui sont face à lui et dos à une porte menant à l'extérieur.

Alors ce film, faut-il le voir ? A mon sens, oui, d'abord pour être admiratif du talent d'acteur de Pierre Niney (j'en ai peu parlé pour vous garder la surprise), et ensuite pour les différentes péripéties que va vivre le héros. Ma note est cependant plus de l'ordre du 7,5; j'ai préféré l'augmenter à 8 plutôt que de la descendre à 7 (comme au BAC).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 888 fois
6 apprécient

Autres actions de Lucas MARTIN Un homme idéal