Affiche Un homme qui dort

Critiques de Un homme qui dort

Film de (1974)

  • 1
  • 2

L’ivre de l’intranquillité.

Un homme qui dort est avant tout un chef d’œuvre littéraire, dont on ne peine certes pas à légitimer l’exploitation visuelle tant il appuie sa poétique sur le visuel. Mais aux images mentales du lecteur, il est souvent bien difficile de faire correspondre une pellicule univoque. Au curieux choix du pronom « Tu » dans le roman, qui pouvait renvoyer à une écriture diariste ou interpeller... Lire la critique de Un homme qui dort

73 19
Avatar Sergent Pepper
9
Sergent Pepper ·

Critique de Un homme qui dort par Messiaenique

Basé sur le texte éponyme de Georges Perec (La Vie mode d'emploi), et réalisé par un certain Bernard Queysanne (Le diable au cœur), ce film raconte l'histoire d'un étudiant à priori ordinaire, campé par Jacques Spiesser, qui se laisse sombrer dans une torpeur et une indifférence qui le mèneront au renoncement absolu du monde. Dépressive par excellence, cette adaptation sera récompensée par le... Lire la critique de Un homme qui dort

34
Avatar Messiaenique
9
Messiaenique ·

La victoire ne t'importe plus.

Un homme qui dort est l'une de ses rares adaptations dirigée par l'auteur du livre lui-même. Livre dont le film prend sa source afin de se mettre sur pieds. Un homme qui dort est par ailleurs un bouquin du ô combien génial Georges Pérec (mais ça, il est inutile de le rappeler) et le film qui en résulte est à la hauteur des attentes que l'on peut en avoir. Ici, point de mise en image d'une... Lire l'avis à propos de Un homme qui dort

23 4
Avatar Albion
8
Albion ·

C'est un jour comme un autre

L'oeuvre de Bernard Queysanne marque principalement par son univers poétique autant visuel que littéraire. Ce personnage dénué de toute identité face à la solitude, nous interroge sur le genre humain et le sens même de la vie. On se demande si l'on existe vraiment, si la vie n'est pas seulement vêtue de répétition et de langueur. Cette impression de vivre et d'être déjà mort.... Lire la critique de Un homme qui dort

16 3
Avatar Incisif
10
Incisif ·

Devenir Gris

Alors c'est l'histoire d'un gars qu'on croirait sorti d'un groupe de post-punk qui s'emmerde dans tout paname pendant 1h17 avec une nana qui lit le texte éponyme de George Perec (aka ce virtuose qui s'est amusé à écrire un bouquin de 300 pages sans la lettre "e"). Voilà. Non je rigole, évidemment Un Homme Qui Dort, sur le plan strictement scénaristique, et sur sa forme, on... Lire l'avis à propos de Un homme qui dort

7 4
Avatar Matthew_Horne
6
Matthew_Horne ·

Critique de Un homme qui dort par Multipla_Zürn

C'est l'adaptation littéraire la plus juste qui soit, j'ai envie de dire la seule valable, car elle ne considère pas le livre d'origine comme un canevas (un scénario, ou une structure), mais comme un simple signe, décrypté plan après plan, quelque chose qui se dit, qui se prononce : un langage et non une communication, une gravure pariétale sur la paroi d'une grotte. Et c'est... Lire l'avis à propos de Un homme qui dort

9 1
Avatar Multipla_Zürn
10
Multipla_Zürn ·

Seul.

Tiré du roman éponyme de Georges Perec et réalisé par ce dernier ainsi qu'avec Bernard Queysanne, Un homme qui dort raconte l'histoire d'une solitude. Celle d'un étudiant qui, après avoir fini ses études, va se renfermer sur lui-même, jouer seul aux cartes, aller au cinéma, faire des parties de flipper. La particularité du film est déjà qu'il est en noir et blanc, et qu'ensuite, il est... Lire l'avis à propos de Un homme qui dort

7 1
Avatar Boubakar
6
Boubakar ·

"l'indifférence dissout le langage, brouille les signes."

L'histoire du maître anonyme du monde en images. une seule évidence: sa vie qui continue. Bruit silencieux des foules, mouvenents incessants de l'individu dans une ville plate, dans une ville absurde, intouchable, sans mémoire, sans frayeur, sans issue. Seule compte sa solitude. Son regard n'a pas d'importance, ce qu'il fait est faux. La solitude est le maître mot. Dans une... Lire la critique de Un homme qui dort

7 2
Avatar Camille_H
7
Camille_H ·

Lettre au jeune poète

Vieux film français inconnu en noir et blanc (bof), adapté d'un bouquin de Georges Pérec, un classique du Bac français (bof) ... Le film traînait depuis des mois sur mon étagère, j'avais dû lire une bonne critique, mais depuis, ça avait pris la poussière. À court de films à voir, je lui donne une chance, je zappe l'intro, teste la 1ère scène, vite fait. Le bizarre, le presque ridicule, le... Lire la critique de Un homme qui dort

3
Avatar OctaveParrango
10
OctaveParrango ·

La transparence des arbres.

Ce film peut être vu de deux manières: soit en lien avec le livre et pris comme son complément, soit en tant qu'histoire complète en elle même sans référence externe. Dans ce dernier cas, ce sera un beau film dans lequel certains vont peut-être reconnaître, pas tellement des faits ou des possibilités réelles, mais des tendances qu'on a tous à certains moments spécifiques de nos vies, sans... Lire la critique de Un homme qui dort

1
Avatar herlagnez
7
herlagnez ·
  • 1
  • 2