Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Avis sur

Un homme, un vrai

Avatar hopkins
Critique publiée par le

Un très beau film encore des frères Larrieu. Tout d’abord un beau sujet sur l’amour : sa naissance, son usure, la lassitude du couple, sa déliquescence, mais aussi sa force et son intemporalité. L’histoire de ce couple qui se rencontre très jeune , que tout oppose ,mais qui tombe amoureux et que l’on va retrouver sur une période de 10 ans, tient beaucoup à la magnifique interprétation de Mathieu Amalric et Hélène Fillières, que j’ai vraiment découverte dans ce film. Son jeu est basé sur beaucoup de légèreté, de fraîcheur, de naïveté et de candeur. Et puis il y a son corps envoutant, juvénile , filiforme toute en hauteur , avec ses petits seins tout menus, qui charment tout le monde. Almaric puis son amante espagnole, Dolores, ne se privent pas de les presser, comme des petits citrons décentrés, trop mignons. Il y a ensuite une grande maestria dans la réalisation, le passage à Ibiza est magnifiquement réalisé et photographié, la lumière est éblouissante, la villa qui surplombe la mer, avec sa piscine, en ton bleu sur bleu, la mer en arrière plan d’un autre bleu , outre mer, une incroyable palette de couleurs . Mais c’est aussi le lieu de la rupture, où les deux amoureux s’aperçoivent qu’ils n’ont plus les mêmes centres d’intérêt. La 3e partie dans les Pyrénées, est aussi formidable, la montagne est magnifié. On ressent tout l’amour que les Larrieu ont pour leur pays d’origine. L’épisode sur le coq de bruyère est exceptionnel, tout d’abord de très belles images, authentiques , sincères, mais probablement aussi une allégorie du rapport mâle/ femelle , et de la séduction amoureuse. Le coq de bruyère doit donner beaucoup de sa personne pour gagner sa belle (magnifique scène de cette nuit à la belle étoile des deux amants , entourés de coqs en rut ).Amalric au vu de ce ballet amoureux, puis forcé de redescendre de la montagne sans corde d’assurance va devoir se comporter en mâle, et se battre pour garder sa femelle. Il enfourche alors sa moto et part à sa recherche. Les retrouvailles finales sont très émouvantes, cet amour n’était pas mort. La nouvelle compagne de Almaric s’effacera naturellement. Mais tout cela est filmé avec beaucoup de sobriété. Sur fonds de la belle chanson de Philippe Katerine « Comme la première fois l’amour revient » .Une jolie bande son . Les acteurs sont très bons et l’ont sent une direction d’acteurs très précise, au cordeau .Les dialogues sont sobres , mais très percutants, avec un soupçon de poésie, et d’humour décalé . Les frères Larrieu sont vraiment de très bons cinéastes, un vrai régal, merci pour ce beau moment de cinéma.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 151 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de hopkins Un homme, un vrai