Une Douce Histoire pour une Période Stressante...

Avis sur Un jour

Avatar Raphaële Martinat
Critique publiée par le

Dexter et Emma ont raté le coche, il y a quelques années, et se sont promis de rester amis. Mais au fur et à mesure que les années passent, que leur amitié est mise à rude épreuve, en même temps que leurs rêves, il devient de plus en plus évident qu’ils sont faits pour être ensemble : du coup, quand vont-ils se l’avouer ?

Dans une réalisation assez sobre, n’hésitant pas à faire des gros plans pour montrer les sentiments des personnages, nous suivons ces deux-là qui se cherchent aussi bien de leurs côtés qu’ensemble. Si on finit bien des fois par se demander quand est-ce qu’ils vont (enfin) terminer ensemble, et que le dernier acte nous désole, nous passons quand même un bon moment devant cette sympathique comédie romantique. Cela s’explique, à mon humble avis, en trois points :
Le premier tient de la reconstitution historique et de la (superbe) photographie qui applique différentes couleurs pour faire ressortir les années 80, 90 et, petit à petit, nous ramener à l’époque moderne. L’ambiance est d’autant plus intéressante qu’elle montre bien l’évolution de la vie d’adulte de Dex et Em. Plus sombre quand ils sont dans l’incertitude et essayent des trucs, plus claire quand ils ont enfin avancé dans leur vie de manière positive.
Le deuxième élément est c’est une comédie anglaise, avec, donc, de l’humour anglais. On est donc loin des clichés et des situations embarrassantes qu’on peut parfois trouver dans les comédies américaines ou françaises (bien qu’il y en ait quelque chose, c’est fait de manière un peu plus subtile).
Le troisième élément est que la comédie repose sur un ressort scénaristique simple : il faut décrire LA journée anniversaire du couple (le 15 juillet) et donc, réussir à exprimer beaucoup de choses en si peu de temps (ce qui s’est passé en un an, quoi !). On nous emmène donc très loin des habituels clichés romantiques qui me font généralement hurler d’horreur (surtout quand ces clichés entretiennent honteusement des comportements borderline). Mieux que ça ! on nous montre ce qui est borderline ou pas dans une relation, ce qui est condamné à l’échec et ce qui ne l’est pas. Et ça fait TEL-LE-MENT du bien de voir ça de temps en temps.
Après, le problème est que ce film ne transcende pas non plus les foules, c’est un plaisir de le voir et le revoir, certes, mais c’est tout. C’est pour ça que je ne lui mets pas une note plus haute en fait.
PS : Est-ce moi ou c’est quelque peu inconscient que Dexter n’ait jamais arrêté l’alcool (avec la drogue) ? Je veux dire, il était le genre de gars à éprouver le besoin de boire DÈS le réveil à la place du jus d’orange (pire, il buvait ça AVEC son jus d’orange) ! Je sais que plus tard, il a besoin de devenir un alcoolique mais ne pouvait-on pas le faire arrêter un moment puis reprendre plus tard ? Parce que, du coup, on ne voit pas trop l’évolution entre sa période d’errance et sa (longue) remontée du désert.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 23 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Raphaële Martinat Un jour