Un peu, beaucoup too much

Avis sur Un peu, beaucoup, aveuglément !

Avatar Malo-Crew
Critique publiée par le

Cet avis n'a aucune valeur.
Quoi que je fasse ce texte ne sera jamais lu par personne.
Et même si c'était le cas, personne ne tient jamais compte de l'avis des inconnus, sauf les Jt de 20h qui s'entêtent à interroger au hasard dans nos rues des retraités seulement compétents sur le temps qu'il fait.
Si jamais un retraité tombe sur ces lignes, n'y voyez rien de personnel hein.
En fait Cornillac a découvert le concept des réseaux sociaux: des gens qui se parlent, s'aiment et s'invectivent sans se voir ni se connaître. Et il a trouvé l'idée fantastique.
Peut-être que cette critique sera une source d'inspiration pour lui.
Ce que je reproche à ce film, c'est son manque de demi-mesure.
Je m'explique.
Quand Machine se sublime pour la première fois au piano en jouant Chopin, les boutons de son chemisier cèdent et éclatent.
Cette phrase est étrange.
Les membres du jury pleurent après la prestation de Machine. Ouais. Les mecs pleurent. Et quand on pense que c'est déjà un peu beaucoup, le film en rajoute encore un peu.
Genre l'une des membres du jury ne vient pas la féliciter, non. Non elle vient lui expliquer, avec un accent anglais niveau cinquième, qu'elle n'a jamais entendu Chopin être joué comme ça.
Mais peut-être que je suis juste un petit con autocentré.
Peut-être qu'il faut juste considérer ce film comme une fable un peu loufoque où les personnages et le récit sont par définition caricaturaux.
D'ailleurs le fait que Clovis Cornillac décide d'abattre la cloison les séparant avec le casse-tête qu'il tente de construire depuis la mort de sa compagne est un peu too much aussi. Mais c'est une bonne idée, tout un symbole.
Dans une fable ça rend très bien.
Peut-être donc que je n'ai pas su comprendre les enjeux du film.
Peut-être que je ne sais juste pas de quoi je parle.
Mais en fait je m'en tape.
C'est ma chronique et j'ai décidé que ce film était un peu too much.
Que ceux qui s'opposent à cette chronique parle maintenant ou se taisent à jamais.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 185 fois
2 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Malo-Crew Un peu, beaucoup, aveuglément !