Effeuillage de marguerite ? Vivement sa fête.

Avis sur Un peu, beaucoup, aveuglément !

Avatar Carnecruse
Critique publiée par le

Recette pour décoinçage express, garantie sans soude.

Vous êtes une jeune pianiste aux cheveux tirés, bien boutonnée, lunetée et célibataire ?
Vous êtes coincée. Et votre vie est tellement triste, espèce d'inconsciente.
Heureusement vous avez une amie plus que décoincée qui trompe son mari parce-qu'il fait du rameur ; mais qui est en fait à la recherche de l'amour, celui avec un homme moche, sinon c'est superficiel.

Vous déménagez, nouveau look, nouvelle vie ?
Je passerai sur le fait de se battre à coups de perceuse et de métronome entre voisins parce-que les murs sont fins au lieu de chercher une solution, il faut bien un élément déclencheur.

Si je n'avais pas détesté le film je l'aurais revisionné rien que pour lister ici la quantité navrante d'allusions sexuelles. Le mec il aurait été plombier que ça n'aurait pas plus dépareillé.
Alors peut-être que j'ai les idées mal placées mais en voici 2 pour ouvrir et clôturer l'histoire, je vous suggère de vous abstenir de les lire si vous avez l'intention de voir ce film.

La première fois que les 2 voisins arrivent à communiquer, il (Machin) lui donne des conseils sur son jeu au piano.
Car oui, en tant que fils de concierge de l'opéra, il est expert en interprétations de Chopin, EASY, et elle, ça fait 20 ans qu'elle joue mais personne ne lui avait encore dit que son style était scolaire, HEUREUSEMENT QU'IL Y A FINDUS (FINDUS) ;
et tous les 2, l'une jouant, l'autre écoutant, miment l'acte sexuel et son climax de façon tellement subtile que j'aurais pu passer à côté, avec après ça une chanson qui parle de cigarette, LE TALENT DE CET HOMME.

Et même que quand tu joues du piano avec tes cheveux attachés et ton chemisier boutonné jusqu'au col, et ben, paf, tes cheveux se détachent dans un mouvement soyeux et délié alors que les boutons de ton haut sautent et découvrent une gorge frémissante. Elle est là la solution pour ne plus être coincée ! Evangile selon St Clovis. Ainsi soit-il.

Deuxième indice et non des moindres, quand Machin fait péter la cloison séparant les 2 appartements, se rapprochant ainsi de Dulcinée, que voit-on dépasser du mur avant Machin ? Son machin ? Presque : un bout de tuyau bien dur. Une histoire de plomberie je vous dis.

J'arrête de spoiler : c'est une histoire, un film, que j'aurais pu aimer.
On croirait regarder une comédie romantique qui cherche à être romantique mais qui se dit, ah mais tiens, attends, on est une comédie aussi, alors on va faire comme les Américains dans leurs comédies quand elles sont über drôles, on va mettre des rots (et bientôt de l'humour scato ? il me tarde).
Eeeet mais on est libérés, grave, la ménagère de moins de 50 ans elle s'ennuie dans sa vie aujourd'hui, avec son mari, sa vie plan plan, son pilou pilou, alors on va mettre un peu de cul mais on va y aller en subtilité, tu sais, la subtilitEY (non je crois qu'ils ne savent pas, la subtilité).

Hé, t'sais quoi, j'ai pas aimé.

Sur ce, je retourne à mon piano, j'ai bien envie de faire sauter les boutons de mon chemisier, fait un peu chaud.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 640 fois
16 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de Carnecruse Un peu, beaucoup, aveuglément !