Où est Soul Glo

Avis sur Un prince à New York 2

Avatar Ben DeBen
Critique publiée par le

OUI où est Soul Glo, ce produit magnifique vendu par Darryl (Eriq La Salle) dans le premier opus.

Mmmmmm dans le salon de coiffure il y est, sur un mur se trouve un poster du produit miracle mais malheureusement sans Darryl comme modèle.

C'était sûrement l'un des personnages très très secondaire qui me faisait bien rire dans le premier Prince.

Je n'ai pas envie d'être méchant, certes c'est aussi plat qu'une comédie à la française avec Christian Clavier qui nous ressort ses mêmes grimace et c'est ce que Eddy fait, un Eddy très absent tout de même par rapport au premier où tout tournait autour de lui, mais bon Jermaine Fowler à une bonne tronche malgré qu'il n'est pas aidé par des dialogues très plat et des situation comique beiii qui font tantôt sourire tantôt laisser de marbre.

Je mettrai Shari Headley (Lisa) qui est parfaitement dans la continué de son rôle, je ne dirai pas le même du père Mc Dowell qui est devenu un vieux sage (oué non pas lui)
Je ne m'attarde pas sur le grand James Earl Jones

qui assiste a ses funérailles avant de mourir

, je ne l'ai pas trouvé très en forme et j'ai trouvé ça un poil malsain.

Le grand absent de cet opus outre Darryl (loll) c'est John Landis , ça manque clairement sa patte, c'est un peu plat, l'histoire est toujours de Eddy qui à repris les deux scénaristes qui ont travaillé sur le premier, mais bon là beiiii bof

Sinon il y a toujours du Eddy qu'il nous rappelle qu'il aime toujours tout ce qui touche aux trous de balles des animaux, une proute légère, rien de trop sale pour une fois.

Je m'attendais à un navet oui, mais à la real je m'attendais à autre chose de la part de celui qui a fait "Dolemite" , de plus comme sur Dolemite il laisse carte blanche à Wesley Snipe, si ça se passe très bien sur le film Netflix car c'est en accord avec son personnage beiiii ici il n'y a que lui qui a l'air de rire de ce qu'il fait, il n'est pas rare de le voir sourire à sa propre connerie qu'il vient de lâcher, ça fait peur en sachant que le brave Wesley veut se relancer très bientôt avec un personnage dans la veine de Blade mais en plus Dark .

Arsenio Hall pas mal quand il est dans un de ses multiples rôles, mais par contre insipide en Semmi, ne fait que jouer sur le fait qu'il à été Semmi dans les années 80, aucune profondeur n'est donné à ce personnage , coure t'il encore après les femmes ou est il marié ?

Le film ne s'attarde vraiment pas sur lui, on le colle à Tracy Morgan et puis c'est tout, Morgan certainement le personnage le plus chiant de ce film avec Leslie Jones.

En fait Arsenio Hall est aussi utile que Martin lawrence dan Bad Boys for life ....

Mais bon ce n'est pas méchant comme film, on s'y invite des vedettes musicales des fin 80 début 90' , les teufs d'après tournage on du y être rude :-)

ps: critique fait à la va vite, je repasserai après pour les nombreuses fautes.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 403 fois
3 apprécient

Autres actions de Ben DeBen Un prince à New York 2