👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Comme tout les dimanches après-midis, le vague à l’âme l’emporte sur l’enthousiasme, puisque la fin du week-end est proche. M’affalant sur mon canapé et mes couvertures, je regarde ce que la VOD a à m’offrir, c’est toujours le bon moment pour un petit film. Je trouve Un si doux visage, ravie donc de finir ce dimanche avec Jean Simmons et Robert Mitchum.

Le film s’ouvre sur des ambulanciers venant au secours d’une femme victime d’une asphyxie au gaz dans sa chambre, les raisons de cet accident restant tout d'abord obscures. La belle-fille de cette dame, Diane, qui par ailleurs la déteste, s’entiche de l’ambulancier Frank. Elle fait tout pour le garder près d’elle, quelques manipulations ne feront pas de mal... Au bout de 10 minutes, on sait déjà que cette gueule d’ange de Jeans Simmons cache de bien sombres idées…

Et pourtant, et c’est là toute l’ironie du film, cette femme a un pouvoir hypnotique. Tout comme le beau Mitchum, on sait à quoi s'en tenir mais comme lui on ne peut résister : résister à la séduction, à l’envie d’en savoir plus, et attendre la fin qui s’annonce noire.

S’il y a bien quelque chose à tirer de ce film, dont l'intrigue, quoique intéressante reste en partie prévisible, c’est bien la performance de Jean Simmons. Ses cheveux noir de jais, ses yeux foncés et énigmatiques et son jeu oscillant entre l’amour absolu et la haine meurtrière, portent toute la magie de ce film. Elle attire le grand, l'imposant, Robert Mitchum bien qu'il sache les fautes qu'elle a commises.

Après tout, c’est bien ce que Preminger annonçait avec ce titre…
Un si doux visage
Docteur_Jivago
7

Ange et démon

Alors qu'il est appelé par la famille Tremayne suite à l'accident dont est victime la maîtresse de maison, un ambulancier va y rencontrer la belle-fille de celle-ci, pour le meilleur et pour le...

Lire la critique

il y a 6 ans

27 j'aime

Un si doux visage
Sergent_Pepper
8

« You know what girls are. »

Pépite du film noir, Un si doux visage allie l’intérêt d’un scénario habile à une esthétique d’une grande maîtrise. Comme son titre l’indique, toute l’intelligence des personnages passe par leur...

Lire la critique

il y a 8 ans

18 j'aime

Un si doux visage
Melly
9

Diane déesse, Diane chasseresse...

Comme tout les dimanches après-midis, le vague à l’âme l’emporte sur l’enthousiasme, puisque la fin du week-end est proche. M’affalant sur mon canapé et mes couvertures, je regarde ce que la VOD a à...

Lire la critique

il y a 9 ans

13 j'aime

2

Les Suffragettes
Melly
7

Le féminisme n'est pas un gros mot

Ce qui est amusant, et surtout triste, en ces temps de renaissance des questionnements féministes, c’est de voir les journalistes demander aux actrices si elles le sont, féministes. Peut-être que je...

Lire la critique

il y a 6 ans

93 j'aime

21

Royal Affair
Melly
8
Royal Affair

Mikkel Boe film!

Histoire véridique de Johann Struensee, médecin et ami du roi fou Christian VII de Danemark, qui deviendra l’amant de la reine Caroline Mathilde et usera de son influence peu à peu grandissante pour...

Lire la critique

il y a 9 ans

86 j'aime

19

Indiscrétions
Melly
10

Les Dieux sont morts 2.0

J’ai décidé de réécrire cette critique parce que, rédigée il y a longtemps, je trouve qu’elle ne reflétait pas vraiment la raison de mon amour pour ce film. Quand je repense à Indiscrétions, ce qui...

Lire la critique

il y a 11 ans

86 j'aime

15