Scarlet aime les Ford Transit

Avis sur Under the Skin

Avatar Maurice  Ronet
Critique publiée par le

Dans ce film du publicitaire Jonathan Glazer (eh oui la pub Levi's avec Duvauchelle défonçant les murs c'est lui), les extra-terrestres choisissent des fourgons utilitaires et de grosses motos japonaises pour se déplacer easy dans la street.
En outre, ces mêmes aliens dotés on l'imagine de cerveaux qui nous dépassent, préfèrent de façon assez notable se faire téléporter en banlieue écossaise plutôt que d'écumer les plages de Bali ou d'admirer la Tour Eiffel.
Alors évidemment dans l'atmosphère morose de ce 14 Juillet, il y avait encore plus de spectateurs qui n'avaient rien à faire dans cette salle. Notamment ces 2 hommes en short qui se sont placés dans la rangée du dessus en parlant hyper fort de leurs projets immobiliers respectifs et qui dès l'entame du film ont sorti très laborieusement un paquet de Granola (ouverture des sachets fraîcheurs non comprise) de leurs sacs XXL alors qu'un silence absolu était en train de naître.
Chers lecteurs, je dois avouer que je suis resté confiant malgré ces déconvenues. Images travaillées, bande-son spectrale tout à fait adaptée, acteurs rigoureux. Bien évidemment, il faut en convenir, ce cochon de réal maîtrise son sujet.
Sans trop spoiler, disons que Scarlet kidnappe des hommes dans son J9 pour les stocker dans une sorte de grosse mélasse noire dont ils restent prisonnier. Voilà. Pour plus de détails, please call Michel Serres.
Sachez qu'il y a des séquences très émouvantes mais que tout cela ne fait pas un film. Peut-être s'agit-il d'une performance façon Bill Viola ? Dans tous les cas il manque une chose si simple que j'ai du mal à l'évoquer : une histoire ?

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 231 fois
Aucun vote pour le moment

Maurice Ronet a ajouté ce film à 1 liste Under the Skin

Autres actions de Maurice Ronet Under the Skin