Je m'appelle Sélène et je ne me souviens de rien.

Avis sur Underworld : Blood Wars

Avatar Voracinéphile
Critique publiée par le

Ah la la, je me réjouissais de voir arriver Blood Wars. Je le sentais bien, après cette généreuse série B que fût Nouvelle ère, certes pétrie de défauts techniques, d'acteurs approximatifs (la relation entre Sélène et sa fille n'est pas convaincante durant une seule scène), d'aberrations scénaristiques, mais quand même, on nous offrait une nouvelle race hybride, une guerre d'extermination, et un loup garou géant, gros comme un semi remorque ! Alors ce coup ci ? Rien.

Il s'agit du pire début de film qu'on puisse faire dans le cinéma moderne : un résumé des précédents films façon résident evil. Il ne faut pas faire cela, et le pire, c'est qu'ils défigurent les intrigues de leurs précédents travaux. S'enchaine alors un programme mou où Sélène tente de rassembler les dernières forces vampires en surveillant la menace lycan qui prend du poil de la bête. Bref, rien de nouveau, et aucun ancien pour dynamiser l'intrigue. Alors, on se tape du blabla pendant les 50 premières minutes sensé épaissir l'univers. Mais on découvrait encore des choses dans le premier épisode, c'était déjà mort avec le second, qui n'avait plus que ses gros monstres pour booster le rythme. Avec plus rien ici pour faire pression, cette guerre du sang finit par lasser avant même d'avoir commencé, malgré la petite guerre intestine entre clans de vampire. Pire encore, alors que le film voulait enfin être généreux et se fendre d'une bataille de 40 minutes pour le siège d'un monastère, puis l'attaque du dernier bastion vampire, on se retrouve clairement à s'ennuyer devant l'absence d'implication dont fait preuve la narration. Si on est là après 4 films, c'est qu'on doit déjà être fan, mais non, là, c'est la chute libre. On pardonnera au film la trahison de nous avoir refusé le retour de Michael définitivement (alors qu'on nous la promettait avec le 4), car le combat contre le chef lycan apporte un petit peu de tonus, bien conclu comme d'habitude trop vite. Mais une conclusion aussi plate, cette absence totale de générosité sensé être compensée par le sérieux plombant de ces explications à rallonge... Même Resident Evil et son niveau abyssal ne se permet pas d'être aussi pingre question effet (même dans le mauvais goût). Les goths commencent donc à devenir ringards, alors que Milla Jovovich ne prend toujours pas une ride en slow motion.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1194 fois
8 apprécient

Voracinéphile a ajouté ce film à 1 liste Underworld : Blood Wars

Autres actions de Voracinéphile Underworld : Blood Wars