👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

C'est plutôt complexe de juger ce film parce qu'il faut bien comprendre devant quel type d'objet filmique on se retrouve, c'est à dire un truc d'action complètement con et qui ne cherche pas vraiment à être autre chose qu'un film d'action complètement con et en soi, la saga a toujours plus ou moins réussi à faire ça, tout d'abord parce que l'action est censé y être cool et à vrai dire, elle est cool, il y a vraiment de pur moment jouissif dans les bastons de Blood Wars qui sont pourtant loin d'avoir une mise en scène incroyable, la réalisation étant juste là pour faire le taf, elle ne cherche pas à être artistique et à vrai dire, elle le fait plutôt bien le taf, y a des moments assez cool (je pense notamment au début où tu as Selene qui pointe son flingue sur quelqu'un, la caméra se décale alors d'un coup pour dévoiler un mec qui pointe son flingue sur Selene avant de se décaler une troisième fois pour montrer qu'un pote de Selene pointe son flingue sur le mec qui braque Selene, c'est assez amusant). J'aime bien la photo très sombre du truc, sachant que ça reste d'une lisibilité sans faille durant la majorité du temps. Par contre, les effets spéciaux ne semble pas avoir quitté 2002, ça fait régulièrement mal aux yeux.

Donc ça met des bourre pif avec des ralentis et woush woush en guise de bruitage, ça reste sympa à regarder (je tiens à noter un passage où le sound mixing décide de partir en vacance, c'est assez désagréable).

Là où c'est assez lourd par contre, c'est au niveau de l'histoire, déjà parce qu'on a l'impression que chaque épisode raconte toujours la même chose (avec son lot de retournement de situation et trahison) mais aussi parce que les dialogues sont d'une lourdeur assez incroyable en plus d'être servi par des acteurs pas foncièrement motivés par la chose. Heureusement, on revient souvent assez vite à la baston.

Dans un sens, Underworld me fait un peu penser à la saga Resident Evil mais en version réussi, c'est à dire avec une réalisation correct et des bastons suffisamment classe pour permettre de dépasser l'abrutissement complet proposé par le scénario.

SuicideSnake
5
Écrit par

il y a 5 ans

1 j'aime

Underworld : Blood Wars
Behind_the_Mask
6

Encore un peu de sang dans les veines

Déjà le cinquième Underworld... Que le temps passe... Quinze ans de combi moulantes, d'acrobaties et d'affrontements entre lycanthropes belliqueux et sombres vampires torturés. Avec ce Blood Wars,...

Lire la critique

il y a 5 ans

23 j'aime

4

Underworld : Blood Wars
LeTigre
3

De nouveaux vampires et lycans à exterminer !

Comme on pouvait apercevoir à la fin du quatrième opus, la franchise Underworld se poursuit avec une nouvelle série de péripéties mettant en contexte la tueuse mortelle de Lycans dans un nouveau...

Lire la critique

il y a 2 ans

16 j'aime

3

Underworld : Blood Wars
_LK
5

La boucle est bouclée

Un épisode qui revient aux fondamentaux de la saga : manipulations, trahisons et... baston. Là où Underworld: Nouvelle Ère faisait dériver la franchise vers l'actioner bourrin (virage déjà amorcé,...

Lire la critique

il y a 5 ans

9 j'aime

2

Hybrid Theory
SuicideSnake
9

Au final, il a compté.

Je ne comptais pas écrire une quelconque critique sur cet album parce que je n'en voyais pas l'intérêt. Que l'on aime ou pas le groupe, renier le fait que cet album a marqué l'univers du métal serait...

Lire la critique

il y a 5 ans

23 j'aime

3

Arcane
SuicideSnake
10
Arcane

Top Laner (Mise à jour fin de la saison)

Mon expérience de LoL se résume à quelques parties lorsque le jeu est sorti il y a déjà fort longtemps donc on peut globalement dire que je n'y connais rien. Les trois premiers épisodes sont...

Lire la critique

il y a 6 mois

20 j'aime

Assassin's Creed Origins
SuicideSnake
5

A bout de souffle

Origins est un jeu qui fait très bien illusion pendant une vingtaine d'heures. On découvre un open world magnifique qu'on prend plaisir à parcourir, surtout que c'est pas tout les jours qu'on peut...

Lire la critique

il y a 3 ans

20 j'aime

2