vintage

Avis sur Une certaine rencontre

Avatar Dominique Such
Critique publiée par le

Voilà un film intéressant d'un auteur eclectique, car enfin il conviendrait de voir ou revoir 2 autres films du cinéaste réalisés dans cette même période, manisfestations pour les droits civiques aux USA, l'un traite du racisme et de la justice envers les afro américains:
http://www.senscritique.com/film/Du_silence_et_des_ombres/415297

l'autre aborde la fragilité existentielle dans la jeunesse des sixties:
http://www.senscritique.com/film/Le_sillage_de_la_violence/381764
où l'on retrouve Steve Mc Queen.

Une certaine rencontre est à considérer dans le contexte des droits des femmes et plus particulièrement d'une grossesse non désirée problématique, sujet qui amena bientôt le planning familial et la contraception en Europe et particulièrement en France.
le film noir et blanc d'une esthétique irréprochable, nous montre Steve MC Queen et Nathalie Wood (la fureur de vivre) dans une élégante composition sur un sujet assez malaisé pour l'époque, les images sont servies par une bande son d'Elmer Bernstein (les 10 commandements, les 7 mercenaires)...et qui nous amenera au "vintage" de ce que fut l'année 1968 dans le monde occidental.
Film sans grande prétention au sens du fond mais qui mérite qu'on s'y arrête sur le plan de la forme plastique. (cadrages, plans américains, lumière, ambiance sonore caractéristique de la période, et le noir et blanc).
Le magazine Variety a écrit que « le film est quelque peu instable, naviguant entre des scènes substantielles et réalistes et d'autres où la réalité est supplantée par des fadaises délibérément exagérées. Heureusement, le film résiste à ces points faibles grâce à son authentique fraîcheur et au magnétisme animal de ses deux stars » tandis que le AMC3 note « étrange, désuet et émoussé, ce classique, mineur du début des années 1960, met en présence McQueen comme musicien bouche-trou et Wood comme « un bonbon vivant toujours chez ses parents » qui, après une aventure sans lendemain, se retrouvent lorsque Wood découvre qu'elle est enceinte. Usant de valeurs autant pro avortement que pro familiales, Une certaine rencontre est à l'aurore des carrières des deux stars, mais c'est une bien jolie parenthèse ».

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 172 fois
1 apprécie

Autres actions de Dominique Such Une certaine rencontre