Affiche Une femme sous influence

Critiques de Une femme sous influence

Film de (1974)

Desperate housewife

De Cassavetes, je n'avais vu que Shadows et Faces, deux films qui, s'ils étaient notables pour leur vivacité et leur authenticité, m'avaient tout de même perdu en route par leur côté bordélique (en grande partie dû à l'improvisation d'influence jazz, semble-t-il), désiré mais mal maîtrisé. Une Femme sous influence poursuit la recherche stylistique du réalisateur, mais ici, aboutie. Le film... Lire la critique de Une femme sous influence

57 10
Avatar obben
9
obben ·

La mort du cygne

Quelques femmes, dans l’univers, virevoltent au ralenti, les bras lourds tentent de faire s’envoler le corps par la grâce. Mabel est l’une d’elles. Personne ne veut danser - les costumes-cravates bien rangés, les autres dames qui ont l’heure. Seul un type ivre, un peu idiot, esquisse quelques pas d’une valse alcoolisée. Nick, lui, aimerait bien savoir danser, mais c’est un ouvrier italien, la... Lire la critique de Une femme sous influence

40 8
Avatar slowpress
10
slowpress ·

The lady in blue...

Pour tout dire et en guise d'introduction, il me faut préciser que ce film m'habite depuis quelques années et qu'il me fait beaucoup réfléchir sur la féminité, le couple et des tas d'autres choses à chaque fois que je le visionne. Remontons aux origines... Début des années 70 ! John Cassavetes et Gena Rowlands forment l'un des plus beaux et talentueux couples... Lire la critique de Une femme sous influence

56 15
Avatar Rawi
10
Rawi ·

Mabel, ma belle

Fascinant. Sorte de grand frère et d'envers d'un Paris, Texas — qu'on s'en tienne aux remous familiaux ou qu'on observe les similitudes de leur langage cinématographique — A Woman under the Influence est l'un des exemples les plus évocateurs du contre-pied hollywoodien des années 70, où l'on s'est employé à rompre avec les logiques utilitaristes du grand spectacle pour explorer tout ce que le... Lire la critique de Une femme sous influence

30 3
Avatar Heisenberg
10
Heisenberg ·

"Mabel n'est pas folle, elle est différente !"

Il m’apparaît extrêmement difficile d’écrire une critique constructive ou objective sur ce film, encore plus « à chaud » comme on dit, tant j’ai surtout envie d’en livrer mon ressenti. Un fort ressenti. Je n’irai pas par quatre chemins : j’ai trouvé « Une femme sous influence » magnifique. Mais attention, pas magnifique parce que le réalisateur nous balancerait de jolis plans toutes les 30... Lire la critique de Une femme sous influence

49 7
Avatar Pravda
10
Pravda ·

Critique de Une femme sous influence par PiotrAakoun

S'attaquer au délicat sujet de la maniaco-dépression (actuellement nommée bipolarité) relève de la gageure ... l'on peut vitre sombrer dans le pathos, la caricature ou le ridicule ... mais on a ici affaire à un trio de choc (John Cassavetes à la réalisation, et le couple Peter Falk, Gena Rowlands) qui relève le défi de manière magistrale ... on est soufflé par la prestation de Gena Rowlands qui... Lire la critique de Une femme sous influence

26 6
Avatar PiotrAakoun
10
PiotrAakoun ·

Mabel is not crazy, she's unusual. She's not crazy, so don't say she's crazy.

Mabel Longhetti (Gena Rowlands) est une mère au foyer de trois enfants qui souffre de déviance du comportement en société ; et par société, comprenez tout le monde sauf son mari, Nick (Peter Falk), contremaitre d'une équipe de construction. Mabel ne se sent pas en sécurité avec des gens autour d'elles, elle est soumise à leur "influence", leur regard, leur jugement du fait de ses différences ;... Lire l'avis à propos de Une femme sous influence

31 9
Avatar El-Lukiñho
9
El-Lukiñho ·

Empathie pour la fébrile.

Une femme sous influence représente à plus d’un titre un sommet cinématographique. L’un des plus grands films sur la folie, sur la famille, sur la collectivité et le quotidien ; l’une des performances d’acteurs les plus éblouissantes, portée par l’impériale et unique Gena Rowland, secondée par un Peter Falk splendide de fragilité ;... Lire l'avis à propos de Une femme sous influence

50 4
Avatar Sergent Pepper
9
Sergent Pepper ·

L'enfer c'est les autres

L'enfer c'est les autres. Hier soir j'écoutais de l'opéra. Soirée tranquille. J'ai laissé les enfants à ma mère. J'ai bu aussi. Un peu. Beaucoup en fait. On avait prévu un dîner en amoureux avec mon Nick. Qu'il est gentil. Il m'a appelé. Il a été retenu sur son chantier. Une urgence. Je n'en peux plus. Je me sentais seule. Proute, je vais dans un bar. Là je rencontre un homme, il me paye... Lire l'avis à propos de Une femme sous influence

19 4
Avatar Palatina
8
Palatina ·

Mabel, l'éternelle épouse, et fantasme nietzschéen

Rien que pour avoir su conceptualiser une femme, je m'incline, ô Cassavetes, ô réalisateur que je découvre enfin, ô continent que j'aborde, probablement, par le plus beau littoral. Oui, une femme conceptualisée ; comme Mrs. Dalloway, cette mère éternelle, serviable et millimétrée, prête à tout sacrifier pour qu'un dîner reste inoubliable, et surtout, que tout se passe bien. Comme Marla Singer,... Lire l'avis à propos de Une femme sous influence

16 9
Avatar K_for_Krinein
9
K_for_Krinein ·