Chronique "red-neck"

Avis sur Une ode américaine

Avatar Tamino
Critique publiée par le

Le réalisateur et ancien acteur Ron Howard, sorte de Norman Rockwell du cinéma, nous avait habitué depuis une dizaine de films à des mises en scène sages et édifiantes à défaut d'être originales.
Dans "Hillbilly Elegy", traduit pompeusement en français par "Une ode américaine", l'ancien interprète de "Happy Days" nous conte l'histoire familiale mélodramatique inspirée des mémoires de l'homme d'affaire J.D. Vance qui revient sur son enfance maltraitée des années 90.
Devenu à présent un éminent juriste ne devant sa réussite qu'à son opiniâtreté, aidé aussi par sa rude mais bienveillante grand-mère, il nous est présenté dans de longs flash-back contextualisant son passé d'adolescent malmené par une mère toxicomane sur un fond de pauvreté rurale.
On est proche ici d'une sorte de biopic adroitement ficelé mais à la dramaturgie tire-larme où les protagonistes en rajoutent à chaque séquence un peu plus.
Certes, comme souvent chez les américains, la qualité de l'interprétation est assez bluffante (voir le jeu incroyable de Glenn Close qui sent un peu l'oscar poindre à l'horizon), mais le tout au service d'une véracité un peu outrée en vue de l'édification du protagoniste au rang d'icône nationale.
A voir surtout pour les comédiens et un pan de la civilisation américaine peu montrée au cinéma.
.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 57 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Tamino Une ode américaine