👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Une grosse attente, voire de l'excitation, se faisait sentir concernant ce film. Une pluie sans fin devait être un croisement chinois entre Seven et Memories of a murder. Malheureusement, le film pâtit de ces comparaisons de distributeur (pas mieux que des références pour vendre un film, qui plus est un premier film comme c'est le cas ici) puisque la barre est très haute, malgré des qualités esthétiques indéniables et des interprètes qui tirent leur épingle du jeu.
Le plus du film : l'ambiance de fin du monde liée au tournant historique de la rétrocession accentuée par une pluie métaphorique (on a parfois le sentiment qu'il pleut également dans les scène d'intérieur) qui donne des airs de déluge. L'usine quasi-désaffectée participe à cette ambiance de transition en symbolisant un régime chinois qui s'écroule inexorablement.
En revanche, une ambiance ne suffit pas à faire un film, surtout un polar. Le scénario est trop souvent truffé de temps faibles, pratiquement jamais relancée par des scènes plus spectaculaires. Du coup, l'ennui guette, rôde comme un tigre autour de sa proie, et achève le spectateur.
De grâce, messieurs les distributeurs, ne faites plus de comparaisons hasardeuses, surtout pour un premier film... Le spectateur n'est pas débile et sait reconnaître un bon film sans qu'on lui serve la soupe des références injustes.

Daddy-Cool
5
Écrit par

il y a 4 ans

8 j'aime

1 commentaire

Une pluie sans fin
AnneSchneider
9

Entre permanence et déliquescence

Dès son affiche, « Une Pluie sans fin » (2017) annonce tout à la fois une aridité et une exigence fascinantes. Fascinantes, parce que le sens suraigu de la forme manifesté par Dong Yue, ancien chef...

Lire la critique

il y a 4 ans

45 j'aime

16

Une pluie sans fin
EricDebarnot
8

Rain Man ("Noone gets out of here alive !")

Il y a un grave malentendu, évidemment sciemment entretenu par le Marketing de "Une Pluie sans Fin", qui est de placer le film dans la descendance du brillantissime "Memories of Murder" : hormis...

Lire la critique

il y a 4 ans

33 j'aime

7

Une pluie sans fin
dagrey
7

Un serial killer dans une Chine en mutation

À quelques mois de la rétrocession de Hong-Kong, en 1997, la Chine vit de grands changements économiques et sociaux. Yu Guowei, le chef de la sécurité d’une vieille usine, dans le Sud du pays,...

Lire la critique

il y a 4 ans

29 j'aime

2

Une pluie sans fin
Daddy-Cool
5

Chiant comme la pluie

Une grosse attente, voire de l'excitation, se faisait sentir concernant ce film. Une pluie sans fin devait être un croisement chinois entre Seven et Memories of a murder. Malheureusement, le film...

Lire la critique

il y a 4 ans

8 j'aime

1

Dogman
Daddy-Cool
8
Dogman

Une claque !

Je me suis pas foulé, j'ai repris une punchline presse de je ne sais plus quel canard présente sur l'affiche... Mais attention, ce n'est pas une vulgaire pichenette assénée à un gamin capricieux.....

Lire la critique

il y a 4 ans

5 j'aime

À la dérive
Daddy-Cool
3

A la ramasse

Le label "Tiré d'une histoire vraie" n'est pas forcément synonyme de qualité. Dans le cas d'A la dérive, l'ennui saisit rapidement le spectateur de ce survival en haute mer. Shailene Woodley ne sera...

Lire la critique

il y a 4 ans

3 j'aime

2