👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Ce n'est pas un film mais un essai et une pièce-témoin révolutionnaire. L'ensemble des pré-films d'avant 1895 n'ont été 'joués' comme des films que par la suite. Pour Une scène au jardin de Roundhay, ce serait en 1930 (le moment où elle trouve son nom). Avant le cinématographe des frères Lumière, Dickson et Thomas Edison permettent aux spectateurs de visionner des séries d'images à l'intérieur d'un appareil nommé Kinétoscope (à partir du Salut de Dickson en 1891), tandis qu'Emile Reynaud présente les ancêtres du dessin animé avec ses pantomimes lumineuses (à partir de Pauvre Pierrot en 1892). Louis Augustin Le Prince devance ces pionniers-là, en mettant au point un appareil similaire à celui que développe Edison aux Etats-Unis à la même période, dont les Monkeyshines sont les premières conclusions en 1890. Prince abouti dès 1887 avec Man Walking Around the Corner, puis obtient l'année suivante des résultats plus lisibles. Il en reste donc trois courts, élaborés dans cet ordre : Une scène au jardin de Roundhay, Le pont de Leeds, Le joueur d'accordéon. Une scène au jardin est le plus significatif et emblématique. Il peut être considéré comme le premier film de l'Histoire dans la mesure où il n'est pas tiré d'un appareil photo sophistiqué comme l'étaient les productions de Muybridge, auteur du 'pré-film' numéro zéro (Sallie Gardner at a gallop en 1878).

Cette scène a été obtenue à partir d'un appareil de prise de vue à un seul objectif (avec un ruban de papier lisse recouvert d'émulsion photosensible), après des fabrications décevantes. Son inventeur le nomme « MK2 » (1887, brevet déposé le 11-01-1888), nom repris par une maison de production à sa création en 1974, devenue par la suite une importante société de distribution. Dans Une scène au jardin de Roundhay, Le Prince capture des images de son fils et de sa belle-famille dans la propriété d'Oakland Grange appartenant à ses beaux-parents les Whitley et située dans la ville de Leeds dans le Yorkshire. Il y tournera son autre 'métrage' préhistorique concluant, Le pont de Leeds, Le joueur d'accordéon étant mal converti ou conservé. L'animation du film date de 1930, où la série de photographie est reproduite telle qu'elle arrive aux techniciens, d'où l'inversion chronologique des événements – ce qui rend ce film de deux secondes plus pittoresque. La commercialisation du film souple composé de nitrate de cellulose arrivera en 1889 et prépare l'entrée dans l'ère du cinéma ; sans Le Prince et ses premières contributions, l'ingénieur disparaissant mystérieusement le 16 septembre 1890 (à bord d'un train) alors qu'il prévoyait un grand voyage. Il devait partir au Royaume-Uni puis aux États-Unis pour exposer sa nouvelle création.

Zogarok
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Les meilleurs courts-métrages et Le Classement Intégral appliqué aux Courts (Zogarok)

il y a 5 ans

1 j'aime

Une scène au jardin de Roundhay
Klow
7

Un très grand film, à voir et à revoir.... et bientôt en Blu-ray!

Un très, très grand film. Beaucoup de spectateurs disent qu'ils se sont endormis avant la moitié, personnellement je ne comprendrai jamais... Ce film a tout ce qu'on pourrait trouver : du suspense...

Lire la critique

il y a 9 ans

20 j'aime

Une scène au jardin de Roundhay
Thomas_Dekker
9

Naissance d'un art.

Ce film marque la naissance du cinéma. Ce n’est donc pas ce film que je note ici mais le cinéma en tant qu’art. C’est également le cinéma en tant qu’art dont je ferais la critique – ou plutôt...

Lire la critique

il y a 9 ans

11 j'aime

4

Une scène au jardin de Roundhay
guru
10

Critique de Une scène au jardin de Roundhay par guru

10 comme on mettrait 10 à des peintures rupestres retrouvées au fin fond la grotte Chauvet : c'est symbolique. Car hormis l'intérêt historique, ce très court métrage n'en a aucun autre, d'intérêt.

Lire la critique

il y a 10 ans

4 j'aime

Les Couloirs du temps - Les Visiteurs II
Zogarok
9

Apocalypse Now

La suite des Visiteurs fut accouchée dans la douleur. Des fans volent des morceaux de décors, le tournage est catastrophique, l'ambiance entre Muriel Robin et le reste de l'équipe est très mauvaise...

Lire la critique

il y a 8 ans

48 j'aime

20

Kirikou et la Sorcière
Zogarok
10

Le pacificateur

C’est la métamorphose d’un nain intrépide, héros à contre-courant demandant au méchant de l’histoire pourquoi il s’obstine à camper cette position. Né par sa propre volonté et détenant déjà l’usage...

Lire la critique

il y a 7 ans

42 j'aime

1

Les Visiteurs
Zogarok
9

Mysticisme folklo

L‘une des meilleures comédies françaises de tous les temps. Pas la plus légère, mais efficace et imaginative. Les Visiteurs a rassemblé près de 14 millions de spectateurs en salles en 1993,...

Lire la critique

il y a 7 ans

30 j'aime

2