Une vie cachée : Si beau et si dur à la fois...

Avis sur Une vie cachée

Avatar Teslax
Critique publiée par le

Que dire de T. Malick si ce n'est qu'il est l'un des réalisateurs les plus philanthropes de cette génération. Il est en effet quelqu'un qui a toujours aimé filmer ce qu'il y a de plus touchant dans la vie d'un Homme. Il avait conquis les cœurs avec «The Tree of Life» mais avait plus récemment divisé avec par exemple son documentaire spatiale «Voyage of Time: Au fil de la vie». Il revient alors cette «Une Vie Cachée» qui donne l'impression qu'il traitera l'humain d'une façon moins belle puisqu'il parlera d'un fermier autrichien refusant de prêter allégeance à Hitler durant la Seconde Guerre Mondiale, cet acte tiré d'une histoire vraie aura des conséquences au sein de sa vie, de son quotidien mais surtout auprès de sa famille et de lui-même. Alors que vaut donc ce nouveau T. Malick ?

Lorsque l'on voit «Une Vie Cachée» on a avant tout l'impression de voir le film où l'on voit à quel point T. Malick a perfectionné son art au point de faire un presque chef d’œuvre. En effet, le film est encore une fois une très belle façon de filmer le quotidien de l'Homme, il prendra alors les meilleures parties d'un plan qui peut parfois durer de longues minutes. Malgré que l'on ait l'habitude de voir cela dans ses films, nous avons ici une façon de le faire qui est encore plus touchante, qui ne laisse jamais indifférent comme si chaque seconde avait une valeurs passive importante pour le récit. Nous allons ainsi durant tout le long-métrage s'offusquer des décisions prises, du sentiment d'injustice que peuvent subir certains personnages mais surtout tout ce qui a pu être terrible durant cette guerre sans même filmer une seule seconde sur les champs de bataille (ce qui est soit une performance assez exceptionnelle). Tout cela est évidemment porté par un duo d'acteur qui touchera absolument tout le monde: que ce soit par l’héroïsme et de la volonté à toute épreuve de A. Diehl ou encore de ce qui va subir sa femme incarnée par V. Pachner à partir du moment où son mari va être considérer comme un traître. Le quotidien filmé par T. Malick va également nous montrer à quel point il était dur de travailler à cette époque pour les femmes sans la main d’œuvre partie à la guerre. Il est en effet important de montrer le courage de ces femmes oubliés qui ont su faire en sorte de subvenir aux besoins de la famille sans l'aide de celui qui apportait un équilibre à tous. Cette personne va d’ailleurs subir toute les atrocités qu'un soit disant traître pouvait subir, ce qui est parfois déchirant à l'image des passages où l'on voit cet homme se faire isoler, tabasser, insulté avec parfois cette caméra qui rentre dans les yeux de celui-ci pour montrer à quel point nous sommes impuissant face à la situation ce qui enchérit encore plus notre empathie pour ce personnage ( cela va de même avec sa femme qui nous donnerait l'envie d'aider par moment, mais sans jamais nous laisser le choix du aux stimulis visuels de chaque plans coupés. La place de la religion est également importante dans le film. Cela démontre ainsi à quel point tout ce qui s'était passé à l'époque n'était plus du tout dans les mêmes d'une quelconque entité mais bien de la folie humaine pur et dur comme nous le rappel si bien le personnage de A. Diehl.

«Une Vie Cachée» est ainsi l’œuvre la plus aboutis, la plus émouvante, touchante et marquante de T. Malick. Ce film est tout ce qu'il y a de mieux dans son cinéma qu'il avait légèrement perdu depuis quelques années maintenant. Tout cela peut ainsi nous montrer à quel point l'humain peut être dur ou même beau. Nous ne sommes pas parfaits, mais tellement authentique, ce que T. Malick a su brillamment nous montrer avec ce film, ce qui est tout simplement magique.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 138 fois
2 apprécient

Teslax a ajouté ce film à 1 liste Une vie cachée

Autres actions de Teslax Une vie cachée