Au train où vont les choses...

Avis sur Unstoppable

Avatar Plug_In_Papa
Critique publiée par le

Au cas où vous ne comprendriez pas la dangerosité d'un train sans conducteur de 5000 tonnes chargé de produits chimiques et lancé à 70 miles à l'heure (112 Km/h tout de même), ne vous inquiétez pas : le film prend bien soin de nous la rappeler tous les 5 plans.
Comme c'est un film de Tony Scott c'est monté de façon épileptique et donc "tous les 5 plans" ça veut dire toutes les 3 secondes.
Simulations, maquettes numériques, dialogues, conférences, brainstorming, journaux télévisés, reportages, écrans d'ordinateurs, interview d'experts, etc... tous les artifices sont de sortie pour nous remettre en permanence dans le crâne les enjeux incroyablement complexes (que l'on peut résumer à : s'il y a un accident : ça sera grave. No shit Sherlock !) du film.

Puisque le film part du principe que le spectateur est un poisson rouge incapable d'imprimer une information simple, il nous offre un scénario au diapason : personnages caricaturaux (le vieux loup bien brave qui a des difficultés avec ses enfants et le jeune minet plein de bonnes intentions mais un peu maladroit) et rebondissements convenus sont au programme. On espère une dimension sociale à l'amorce du film mais tout ceci sera évidemment survolé.
Dans tout cela on a aussi Denzel Washington qui fait du Denzel Washington et Chris Pine qui délivre une performance à la hauteur de son patronyme.

Aux manettes Tony Scott est, comme le train du film, en pilotage automatique. Visiblement peu concerné par ce qu'il filme il multiplie les effets de caméra/montage/sonores un peu dans tous les sens. Les scènes d'expositions sont d'ailleurs assez énervantes à force d'effets complètement hors de propos. En revanche une fois la machine lancée (ho ho ho) il arrive, à la force du poignet, à offrir du dynamisme à cette histoire dont, franchement, on n'a rien à faire.
Et c'est précisément là qu'il "sauve" le film car avec son histoire sans intérêt, son déroulement prévisible (happy-end mielleux avec toute la famille qui fait des sourires niais inclus) et sa facilité incroyable (regardez comme ce sont des héros du quotidien, ils méritent bien de garder leur job !) Unstoppable n'a rien d'autre pour lui.
Un film sans envergure, sans intérêt, tendu mais sans véritable suspens. Tony Scott n'est clairement pas le cinéaste du siècle mais pour le coup on se demande vraiment ce qu'il est venu faire dans ce téléfilm de luxe, à peine digne d'être en deuxième partie de soirée sur RT9.

Cerise sur le gâteau du film con : la mention "inspirée d'une histoire vraie" qui apparait en préambule à la manière d'un slogan publicitaire, on en rit encore.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 603 fois
17 apprécient

Autres actions de Plug_In_Papa Unstoppable