Adelaide de l'Autre Coté du Miroir

Avis sur Us

Avatar Real Cosmic M
Critique publiée par le

Attention, cette critique est vraiment très longue et contient énormément de spoilers. Donc prenez du pop-corn

Musique !

Ainsi parle le Seigneur : Je vais faire venir sur eux un malheur dont ils ne pourront se tirer, ils m'appelleront à l'aide, mais je ne les écouterai pas."

Le Livre de Jérémie : chapitre 11 verset 11

Oui, cet extrait du livre de Jérémie et popularisé par Rorschach dans Watchmen spoile l'intégralité du film et donne la direction que le film prend (en plus il y a un Rorschach dans la bande annonce). Pourquoi, je vous parle de ça ? Etant donné qu'au delà de la citation d'intro :

Des milliers de kilomètres de tunnels parcours les Etats-Unis aujourd'hui. Ils n'ont pas tous été explorés.

Le film possède pas mal de références et de métaphores bien plus dures à appréhender et que ce n'est qu'en faisant des recherches et en analysant qu'on peut en voir en lui un petit chef d'oeuvre. Oui. Us de Jordan Peele est un excellent film dans la lignée de son premier coup d'éclat Get Out et dont je ne suis pas tout à fait d'accord avec ceux qui le trouve moins bon. Il n'est certes pas parfait mais je trouve qu'il est bien plus un film d'horreur pur avec une allégorie moins frontale que Get Out qui soyons honnête, n'aurait pas eu le même impact s'il n'était pas étiqueté : film parlant de racisme.

Un film de genre pur

Ce film est juste monstrueux ! Déjà Get Out m'avait surpris avec les idées de réalisation qu'il parsemait tout le long. Celui-là, c'est pareil. Entre le montage exemplaire et vraiment porteur de sens, les plans vraiment incroyables, l'ambiance assez oppressante. On peut se dire que la construction est classique : Situation initiale, développement, conclusion (un peu comme Get Out en faite), mais la manière dont il exploite est génial.

Le parallèle entre Adelaide et Red est vraiment incroyable.

Surtout, Jordan Peele a un talent pour mettre en avant des plans iconiques. On est cette fois dans un film d'horreur pur et non le thriller horrifique qu'on avait au premier film. Il en a tout. L'aspect fantastique, le traumatisme d'enfance, l'ambiance oppressante, presque pas de jumpscare

J'insiste sur le "presque" car il y en a , mais dans le film s'est justement pour se moquer de ce procédé

et on suit vraiment l'évolution des personnages et de l'histoire. Et surtout, les flash-back ont vraiment du sens et influe beaucoup sur les événements du passé qui ont un vrai écho dans le présent (pas comme dans Captain Marvel). Mais là ou Jordan Peele a vraiment un talent incroyable, c'est la musique. J'ai mis plus haut la musique d'introduction et I Got 5 On It de Luniz qui est vraiment la musique la plus utilisée, soit de manière intradiégétique

Gabe et Rayna discutent de la musique à un moment. Rayna dit que la musique parle de drogue alors que Gabe aime la musique parce que c'est cool (pas étonnant qu'on la retrouve dans GTA V)

soit de manière extradiégétique avec la scène de danse du troisième acte

Oui lors du combat Adelaide/Red final, il y a un montage sur une réorchestration de la musique d'I Got 5 on it; cette réorchestration. Qui est bien plus flippante en terme de musique et me fait penser en une version plus symbolique de la danse du remake de Suspiria

Et ce n'est pas la seule excellente utilisation

Lors de la mort des amis de la famille Wilson, on passe d'une musique des Beach Boys (dont j'ai oublié le titre) à la musique de N.W.A : Fuck The Police quand leur sorte de Google Home devait appeler la police ! Je trouve ça génial !

Mais visuellement le film nous spoile un peu le devenir des personnages, notamment celui d'Adelaïde (on y reviendra sur elle car il y a beaucoup de choses à dire).

En effet Adelaïde commence en étant toujours vêtue de blanc et progressivement, elle est la seule dont on voit ses vêtements être tachés de plus en plus de sang, la faisant prendre progressivement les couleurs de leurs opposants, comme si elle se muait en l'un d'entre eux. Et cela est renforcée par la révélation finale.

Du coup, au niveau de la réalisation et de la mise en scène, c'est vraiment incroyable. Quant aux personnages, là aussi il y a des choses à dire

No Black Mirror

Chaque acteur ici jouent à la fois leurs personnages et leurs opposés. Du coup on va parler des 2 en même temps.

Adelaïde/Red sont joués par Lupita Nyong'o (qui collectionne les rôles d'importances après quelques rôles secondaires dans Black Panther, Star Wars VII et le Livre de la Jungle version Favrau) , par Madison Curry (qu'on a vu en tant que fille de Will Smith dans Suicide Squad) et dans sa version adolescente Ashley McKoy . Les 3 actrices portent toutes le film avec brio. elles arrivent à jouer l'innocence de la fille et la mère traumatisée qui doit reprendre confiance en elle. Mais aussi la fille / mère très psychopathe qui a un plan bien précis en tête

Jusqu'au twist final qui donne un tout autre sens de lecture au film

On voit qu'Adelaïde n'est pas aussi à l'aise dans tout le film et est très protectrice envers ses enfants, surtout son fils Jason.

Le père Gabe (Wilson Duke alias M'Baku le Gorille Blanc de Black Panther et Avengers : Infinity War). Autant dire tout de suite, c'est le comic relief à la Rod de Get Out (J'ai même cru que c'était Lil Rel Howery). Toute les scènes humoristiques viennent de lui qui se la joue figure d'autorité à la cool, là où Adelaide est¨bien plus responsable. Ce n'est pas rien que son opposé Abraham ne dit quasi pas de mot et ne fait que bruir. De plus, il fait un peu office de mec plutôt badass mais qu'il ne l'est à peu prêt (là où son opposé est justement un sacré bourrin)

La fille Zora (Shahadi Wright-Joseph) est l'adolescente typique qui est très détachée de sa famille et surtout collée à son portable et démotivée à ne pas vouloir être une athlète, contrairement à son opposée Lana qui elle est une athlète.

Le dernier Jason (Evan Alex) est le fils assez imprudent qui s'en tire (là ou son double Pluto est plus animal) assez par la ruse.

La famille est vraiment exploitée car tous ont une évolution marquante et ont obtenu une victoire déterminante contre leur double

Un petit mot sur les parents d'Adelaïde.

Russell Thomas (Yahya Abdul-Mateen qu'on a vu dans The Greatest Showman en tant que frère de Zendaya et en tant que Black Manta dans Aquaman) et Rayna (Anna Diop alias Starfire dans la série Titans) sont assez présents dans les flashback et forment un couple typique des années 80 qui essayent de trouver un moyen de soigner AdelaIde de ce qui lui est arrivé lors des vacances à la plage de Santa Cruz

La famille Tyler est assez secondaire mais marquant (surtout dans leur version double). Elle joue une famille d'amis bien plus riche que les Wilson qui sont aussi en vacances. Ce sont surtout leurs doubles qu'on remarque le plus .Que ce soit Gar, le double de Josh (Tim Heidecker ), Amethyst double de la plus superficielle Kitty (Elisabeth Moss qui me fait me demander quand est-ce que je vais voir The Handmaid Tales) ou des jumelles pas du tout maléfiques (enfin presque) incarnées par les sœurs Cali et Noelle Sheldon.

Le Livre de Jordan Peele

Si vous regardez la bande annonce, vous avez sans doutes remarqué qu'elle ne dévoile que le concept (ce qui est rare). Une famille afro-américaine se retrouve au prise avec leurs doubles. Mais le film est bien plus riche que ça. D'une part on a toujours la figure du miroir qui renvoie à notre reflet, à notre opposée. Ensuite la figure du tunnel qui montre la porte ouverte à un monde différent du notre. Mais l'un comme l'autre sont les figures les plus évidentes. Mais les plus discrètes sont la citation du livre de Jérémie et ce à quoi renvoie leurs doubles. Déjà, si on met dans le contexte, Jérémie est un prophète assez malchanceux de l'Ancien Testament dans la Bible, prônant la paix entre le Royaume de Juda et les forces babyloniennes. Et autant spoiler la fin , le Royaume de Juda est détruit et les israelites sont soit massacrés, soit déportés. Du coup, la citation de Jérémie 11 : 11 qui revient est une alerte de l'invasion des doppelgängers

La première victime au début du film étant repérée par Jason est en quelque sorte une version du prophète et cette figure du 11 : 11 reviendra afin d'alerter de l'invasion

L'autre figure que beaucoup se demandent pourquoi elle se trouve dans le film, le Lapin. Ici il y a 2 symbolismes. D'une part, le Lapin est un animal prolifique mais aussi porte malheur sauf que dans les 2 cas, cela cadre assez mal avec le film. L'autre symbolisme est le faite qu'il est associé à la Fête de Pâques et qui si maintenant c'est une fête judéo-chrétienne très connue (le lapin de Pâques, la résurrection du Christ, la fête du printemps etc...), il vient aussi de l'hébreux qui signifie "passage". Et pas n'importe lequel où dans le judaïsme, Pâques est aussi la fête de la sortie d'Egypte des Hébreux dans le livre de l'Exode (voyez les films des 10 Commandements pour plus de précisions). Mais c'est aussi le passage de la mort à la vie, de l'oppression à la libération ou mieux, entre 2 mondes. Et cela prend bien plus de sens dans le film où on voit les doubles sortir d'un monde où ils étaient à l'écart de leurs homologues humains.

Et enfin dernière symbolique, Adelaides enchaînée mais ça je l'expliquerai plus tard

Par la suite l'histoire sera un affrontement entre la famille Wilson et les doubles menés par Red qui est l'instigatrice de l'invasion pour une raison précise mais pas très définie (du moins au début) avant que le film donne plus d'explications à ce sujet et le faite que les événements du début font qu'elle et Adelaïdes sont reliées. L'histoire se suit bien et est ponctuée d'humour (venant principalement de Gabe). Et là, je vais toucher à un point qui m'est revenu plusieurs fois suivant certains spectateurs qui ont vu le film dans une salle agitée. Autant je suis le premier à détester ce genre de séance (n'est - ce pas le public de Conjuring 2 ?), autant pour ce film, je suis plus réservé. En effet, il y a des scènes bien horrifiques mais qui succèdent à des scènes bien plus légères. Du coup, ma séance s'est passée à peu près bien (même s'il y en a qui m'ont vraiment saoulé à force de rire) , mais je peux comprendre que pour d'autres c'était insupportable. N'hésitez pas à me le dire en commentaire si la séance était chiante à cause de ça. Oui c'est ce coté à la fois horrifique et humoristique qui fait qu'on n'a pas la même ambiance dramatique que dans Get Out (qui possédait pour le coup aussi un comic relief bien marrant). Au fur et à mesure du film, on comprend les vraies motivations de Red mais aussi la transformation d'Adélaïde. Comme je l'ai expliqué plus tôt, visuellement les vêtements d'Adélaïde sont les seules à vraiment changer à cause du sang qu'elle reçoit. Cela dit, elle est plus souvent enchaînée comme si elle était entravée par son passé et reliée psychologiquement à Red, dont son but est de remplacer les humains par les doppelgängers (rouge avec des ciseaux) afin de former la chaîne humaine rouge qu'on voit au tout début. Cela dit, la révélation finale change radicalement toute la lecture qu'on peut faire du film.

Au final, on apprend qu'Adelaïde qu'on suit depuis le début n'est pas Adelaïde mais Red qui a pris sa place et se sentait comme une étrangère dans un monde différent et plus ou moins individualiste. La danse qui est une forme d'art corporelle lui a permis de sortir de son mutisme mais aussi de se relier à la vraie Adelaïde qui a mis son plan à exécution afin de reprendre sa place mais aussi d'exterminer l'humanité tant qu'à faire. La véritable Red a donc refoulé ce souvenir et s'est mise à croire qu'elle était véritablement Adelaïde. On peut aussi aisément comprendre la réaction de Jason qui est proche d'elle et qui est le premier à avoir compris qu'il y avait une connexion entre son double et lui (d'où la scène de la mort de son double Pluto) et que surement Red, lui a dit toute la vérité au moment de sa capture; d'où la scène de fin assez ambiguë. Ainsi, les doubles à la fin ont en quelque sorte gagné. Mise à part Gabe, Zora et Jason. Tout le monde s'est fait peu à peu remplacer et la vraie Adelaïde est morte alors que Red est vivante

Du coup, à la fin on peut se demander si le film est aussi tordu à appréhender quand on y repense à tête reposée. J'irai même plus loin en disant que l'affiche spoile la fin du film !

2 pilotes de la quatrième dimension ?

Avec l'annonce du faite que Jordan Peele sera le showrunner du remake de la série The Twilight Zone de Rod Sterling, on peut se demander si Get Out et Us n'étaient pas des entraînements voire des pilotes à cette série. Autant Get Out est un film d'horreur dont les thèmes sont vraiment faciles à saisir, autant Us est au final un bon film horrifique dans la pure veine des films d'horreurs avec des codes à la fois anciens et nouveaux. Prenant, complexe, référencé mais aussi assez violant et parfois malaisant, ce film est du pur cinéma d'horreur bien réalisé. Alors qu'on a tous oublié Happy Birthdead 2 You, on est fin prêt pour les prochains (Simmetierre, Annabelle 3, ça 2, Brightburn et La Malédiction de la dame blanche). Du coup mon double est un critique qui raconte tout en un seul mot. Ok.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 249 fois
9 apprécient · 1 n'apprécie pas

Real Cosmic M a ajouté ce film à 6 listes Us

Autres actions de Real Cosmic M Us