C'est beau mais ça valerien

Avis sur Valérian et la Cité des mille planètes

Avatar lordwraith
Critique publiée par le

S'il y a un bon point à retenir, c'est que Besson nous offre là un exemple parfait de ce qu'est un bilan mitigé, et donc plus de choses à dire dans une critique.
J'aurai pu céder à la facilité (comme pour le titre) et faire bons points et mauvais points, mais il convient d'abord de présenter le contexte.

Avant d'être un film de Besson, Valérian (et Laureline, merci bien) est une série de science-fiction sortie en BD, et l'une de mes bandes-dessinées préférées au passage. Par conséquent, je serai donc relativement intransigeant avec le respect du matériel de base.
Lorsque le bruit a couru que notre réalisateur international préféré allait l'adapter au cinéma, j'étais content; après tout, son 5ème élément était déjà inspiré de Valérian et Laureline...Pus vint la bande-annonce...m'a t-elle plu? Un indice: j'ai mis un mois à aller voir le film...

Par où commencer donc? On va rester positif, ça vaut mieux.
Le film est magnifique, possédant un univers aussi riche (voir plus riche) qu'Avatar, et aux couleurs forts plaisantes, un peu dans l'optique d'un Gardien de la galaxie 2.
De même, les effets spéciaux sont réussis, offrant une palette d'aliens créatifs et intéressants.
Enfin, quelques scènes triées sur le volet valent le coup; on songera à la scène d'intro, à la visite d'un souk planétaire, ou encore à la présentation d'Alpha (avec un bémol pour cette dernière, et pas des moindres). L'humour n'est pas toujours raté, offrant des moments assez agréables à regarder et écouter. Mais en dehors de ça...

Tout d'abord, les acteurs principaux jouent mal. A la limite, je m'en fiche qu'un figurant ne sache pas prononcer sa réplique, mais là, on parle des deux personnages centraux...Ils avaient l'air de vouloir y mettre de la bonne volonté, mais si j'en crois la version française -basée sur l'originale donc- les lignes de textes entre les deux semblent clairement en cause. Besson n'a pas su capter la synergie qui existait entre nos deux héros dans la BD, nous donnant à la place un crétin orgueilleux et une hyperactive lunatique.

Deuxièmement, l'histoire est branlante. Mal orchestré et parfois trop vite expédié, le scénario (déjà classique à la base) a beau offrir de l'action, ce n'est clairement pas le point fort du film. La scène de présentation d'Alpha (la planète donc), en dépit de son univers visuel au top, illustre assez bien mes propos. L'intelligence artificielle du vaisseau se met ainsi à parler d'une ville que nos deux héros sont censés connaître (étant agents spatiaux quand même!) et à en faire un article encyclopédique. Ce qui devait être la scène d'exposition du lieu principal est donc très peu subtile. De même, à la fin du film, lorsque tout est révélé quant aux actes à l'origine de la situation initiale -dur de pas spoiler- nos héros sont soudainement dotés de dons de voyance, et se mettent à raconter des évènements qu'ils n'auraient à peine pu déduire, mais certainement pas interpréter et décrire comme s'ils y étaient. Ces erreurs de scénario sont autant de cheveux dans la soupe qui empêche la mayonnaise de prendre efficacement.

Parmi les autres défauts, je taperai bien sur le marketing autour du film; en plus de produire une Bande-annonce trop bavarde, les gars nous ont pondu toute une promo autour de Rihanna, qui bien qu'incarnant un personnage intéressant, n'occupe pas l'affiche tant que ça.
On pourra aussi citer au passage la conventionalité du synopsis. Comment Besson a-t-il pu se dire qu'une histoire de peuplade chassée de son territoire par des erreurs dues à l'égoïsme humain constituait un scénario assez original pour en faire un film de SF? Et cela, alors qu'une des dernières scènes concernées par ce reproche consiste en un magnifique laïus déjà vu sur les vertus de l'amour, un laïus qui n'a bien entendu rien à voir avec la scène en cours, et qui ne sert à agrémenter l'histoire romantique qu'essaye de bâtir le film entre nos deux protagonistes.

Parlons-en justement! Ou plutôt penchons nous vers la qualité de l'adaptation, qui abordera assez vite ce sujet.
Le film n'avait pas à être entièrement fidèle à la BD, bien entendu. Néanmoins:
-Valerian a beau être un brin frimeur et sûr de lui, il demeure loyal et reconnaissant
-Laureline a beau être une forte tête, elle n'occupe pas pour autant la BD à elle tout-seule.
-Alpha se nomme en réalité Point central. Tâchez de le retenir, c'est bien plus original qu'un Alpha commun à la moitié des histoires de SF.
-Les trois aliens mercenaires sont des Shingouz - au passage les meilleurs personnages de la BD- et tout autre nom n'est que pure erreur (car sonnant extrêmement mal en plus)
La relation amoureuse entre Valérian et Laureline a toujours été présente dans la BD (il me semble en tout cas), mais de manière subtile et discrète. En faire une romance bâtie artificiellement est une erreur, surtout lorsque les dialogues sont déjà pas brillants à la base...
Dernier reproche, après j'arrête: C'est quoi cette manie de nous plonger dans le bain aussi brusquement? Pourquoi ne pas évoquer la manière dont les deux se sont rencontrés? Ils sont agents spatiaux-temporels en plus, donc évoquer les voyages dans le temps aurait pu avoir de l'intérêt...

Je ne passerai pas de temps sur la musique, elle reste assez classique. Et après avoir déploré que le doublage français soit moyen (surtout celui de Laureline), il est temps de tirer les conclusions qui s'imposent...
J'aimerai aimer ce film. j'adore en voir plein les yeux au cinéma, surtout en 3D (pas mal d'ailleurs). Mais il me faut un scénario derrière, et un jeu d'acteur au moins convenable. Certes, on peut saluer le travail sur les effets visuels, mais c'est insuffisant pour sauver le soldat Valérian...
Au lieu des deux erreurs de casting que sont De Haan et Delevingne, j'aurai donc choisi un acteur du type de Paul Rudd (peut-être un peu plus jeune) et Karen Gillan, qui correspond assez bien à l'idée qu'on se fait de Laureline.
Pour le scénario, j'aurai vu plus ambitieux, en développant une trilogie basée sur la richesse d'un univers bien trop développé pour un seul film, et sur les bonnes idées présentes dans les histoires des BD. Il y avait moyen de faire un bon film de SF, et pas ce Valerian-là, qui bien que ce ne soit pas surprenant, me déçoit.

Je ne me suis pas ennuyé, je ne regrette pas de l'avoir vu non plus, mais franchement, c'est pas une réussite d'un point de vue qualité. Et pour le non- respect de l'œuvre, ce sera moins 1. Elève Besson, il serait temps de vous ressaisir.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 281 fois
1 apprécie

lordwraith a ajouté ce film à 7 listes Valérian et la Cité des mille planètes

Autres actions de lordwraith Valérian et la Cité des mille planètes