J'irai creuser nos tombes

Avis sur Valérian et la Cité des mille planètes

Avatar KiidCathedrale
Critique publiée par le

Décomplexé et bon joueur, moins chiant qu'un Gravity, ce Valérian a des relents de résistance, que je suis prête à renifler, et ce jusqu'à l'âme à moitié morte qui habite mes pensées. Faut pas se leurrer, les gens, c'est pas très bon. ça cause pas très malin, ça file pas non plus dans les stratosphères épiques de l'épopée intelligente qui plait au monde sclérosé... Évidemment, les fans vont se sentir violés, et j'imagine d'ici les flopées de geeks acerbes, défoncer les multiples incohérences , et moi je rigole, à califourchon sur mon vélo grinçant, parce que demain, demain de toute façon, je serai quelqu'un d'autre.
Au moins, au moins, ça se prend pas la tête, ça ne se la joue pas, c'est fluide , un peu crétin et niais, mais assumé, ça n'essaye pas de rafler des oscars, ça n'essaye pas de plaire à la plèbe, ça vit sa vie, peinard, ça a des relents mélancolique de la gloire passée, ça fait un peu sourire, ça raconte une énième histoire d'amour, ça donne envie de caliner son/sa chérie, ça sent le LSD, ça assume son côté grand gamin, ça t'accueille à bras ouverts avec un litre de punch coloré, c'est convivial, c'est mignon, c'est dispensable mais pas saoulant, ça ne plaira pas aux "grands" coincés du bitume et de la réalité, c'est inventif, c'est cramé, c'est comme une luge de gosse qui fonce sans réfléchir, c'est débile, c'est soigné, c'est un peu le rêve d'un kid gaulé à la morve fondante, c'est touchant. Overdose de l'auxiliaire être, j'en conviens.

bref, j'ai passé un moment zen, et surtout, je me suis bien marrée, car ça n'a aucun sens mais ç'est plaisant à admirer, parce que, on a beau y croire, le futur, on le vivra pas .
on crèvera comme des cons le pouce sur notre smartphone sans avoir foulé Mars, et ce film là, parmi les autres, nous propose une vision onirique d'un avenir fou, qu'aucun de nous ne goûtera. ça a des relents d'amertume. La planète terre se meurt, du fait de nos excès, et on paiera le prix. voilà. j'y ai vu une échappatoire, j'y ai senti l'ailleurs, et j'dois vous dire que ça fait du bien. La rédemption a des sourcils de feu, j'en oublie ma mémoire, je rêve, mon Dieu, d'un univers du genre où tout excès a, depuis longtemps, gagné le droit de s'exprimer.
Je vois ce film comme un immense pied de nez mimé à la barbe de mille conventions.

Sous la face de la lune se perdent les ombres moites
Qui n'ont qu'une heure, avant de pourrir dans les prés.
Nos vices et coutumes, tranchants comme des poignards,
Ne peuvent rien face à cette armée de fauteuils en velours.
Pourpres, les robes se taisent
Au contact de nos peaux.
Jolie gamine aux traits de feu, si l'envie un jour t'anime,
n'hésite pas,
je suis là.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 283 fois
3 apprécient

KiidCathedrale a ajouté ce film à 1 liste Valérian et la Cité des mille planètes

Autres actions de KiidCathedrale Valérian et la Cité des mille planètes