👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Mise à jour: Cette critique et ma note ne concernnt que la version originale que j'ai vue en 3D en vision presse à Bruxelles, sous titrée en français et néerlandais.
En effet, pource qui est de la version doublée en français je viens de voir la bande-annonce et là, j'abandonne...!

Un space opéra qui émerveille les yeux. Un gros coup de cœur totalement assumé! J'ai lu les premières critiques dans tous les sens. Parmi mes confrères journalistes, j'entends certains applaudir mais beaucoup huer... De mon côté, j'ai vraiment apprécié le film et j'assume!

Un festival d’images, des étoiles (au double sens du terme) plein les yeux, des effets spéciaux qui en jettent, une histoire d’univers multiples... dont il faut des lunettes pour en voir certains. Des bons, des mauvais, des gens de confiance et d’autres pas... des courses épiques, des créatures impensables, un duplicateur qui est l’enjeu du film, une planète détruite, un rêve qui se poursuit après le réveil, une princesse dans la tête, deux jeunes agents, Laureline et Valérian interprétés par deux acteurs qui sonnent juste dans leurs rôles. C’est qu’ils arrivent à habiter ces personnages qui ont encore la naïveté de l’adolescence et la compétence des adultes. Cara Delevingne et surtout Dane DeHaan incarnent donc à merveille ces héros d’une bande dessinée culte. Beaucoup (se) diront que les acteurs ne ressemblent en rien aux personnages de la BD. Certes, mais j'ai très vite pris mes marques avec les deux héros, même si Laureline n’a pas la même couleur de cheveux et Valérian, plus doux, moins carré, moins viril certainement... mais apportant un surplus de douceur, de naïveté ou de candeur parfois, dans un monde de brutes, mais avec toujours une grande conscience éthique. Valérian et la Cité des mille planètes touche au cœur l’adulte que je suis et réveille l’adolescent toujours présent ! Un film où je ne me suis jamais ennuyé.

CharlesDeclercq
9
Écrit par

il y a 5 ans

19 j'aime

5 commentaires

Valérian et la Cité des mille planètes
Behind_the_Mask
6

Va, les riants finiront bien par se taire...

Luc, Pour sûr, tu ne dois pas fréquenter ce site. Mais si cette humble missive devait un jour faire l'objet de ta lecture de réalisateur et producteur avisé, je te présente par avance mes...

Lire la critique

il y a 5 ans

133 j'aime

34

Valérian et la Cité des mille planètes
archibal
5

Luc Skywalker

Ca fait belle lurette que Besson ne m'a plus émoustillé avec ses films mais à l'annonce d'un tel projet c'était un peu revenu. Au même titre qu'un Ridley Scott par exemple la nostalgie de ses...

Lire la critique

il y a 5 ans

107 j'aime

14

Valérian et la Cité des mille planètes
guyness
3

Les gens vils, selon Saint Luc

Traverser les galaxies, réunir 1000 planètes pour découvrir que tous les aliens de la création ont l'humour de Luc Besson... Foncer droit vers les étoiles, et tomber sur la cité d’Emile pas net...

Lire la critique

il y a 4 ans

76 j'aime

25

Une belle rencontre
CharlesDeclercq
8

Tout à la fois drame et comédie romantique, le film ravira cinéphiles et grand public.

Et il faut reconnaître que ce fut une heureuse surprise et découverte. Tout à la fois drame et romance, mais également comédie, le film est, d’une certaine façon - mais pas que - un Hail, Caesar des...

Lire la critique

il y a 5 ans

3 j'aime

1

The Circle
CharlesDeclercq
4
The Circle

Adaptation un peu fade et transparente du roman de Dave Eggers.

Il y a bien quelques moments qui interpellent, des conflits entre les uns et les autres, une scène gênante pour les parents de l’héroïne dont le père est atteint de sclérose en plaques. Le film n’est...

Lire la critique

il y a 5 ans

3 j'aime

Dunkerque
CharlesDeclercq
10
Dunkerque

C’est un « p*tain de film » que propose le génial Christopher Nolan!

Dès le début du film l'on entre immédiatement dans l’action où l’on suit quelques jeunes militaires qui se font tirer dessus tout en voyant tomber du ciel des feuillets de propagandes allemande :...

Lire la critique

il y a 5 ans

2 j'aime