👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Loin souvenir que celui de la découverte de l'univers de Valérian et Laureline dans un magasine hebdomadaire du début des années 90. Si j'aimais assez bien l'ambiance et les personnages, je n'avais pas réussi à m'imprégner du dessin de la BD de 1970 réalisée par Jean-Claude Mézière en même temps trop simple et trop chargé... Pourtant, à l'annonce d'un film "Valérian" réalisé par Luc Besson j'étais plutôt enthousiaste ! Je suis un fervent fan du 5° Elements, parmi mes 10 films préférés et à mon sens il y avait avec la série Valérian de quoi faire quelques choses de réussi, d'autant que la vague Space Opéra est actuellement très en verve depuis la retour de Star Wars au cinéma !

Je n'avais pas vraiment été convaincu par le casting principal. L'acteur américain Dane DeHaan me semblait trop petit et pas assez casanova pour endosser le rôle quand à Cara Delevingne, elle me semblait avoir un regard trop ténébreux pour jouer Laureline... Je n'avais néanmoins pas non plus de proposition à faire, et la première bande annonce découverte m'avait rapidement réconforté quant à la bonne direction prise pour porter Valérian à l'écran !

Et pourtant, dès la sortie du film, les premières critiques semblent s'être montrées acerbes envers le nouveau film de Luc Besson trop ceci, pas assez cela, s'inspirant trop de l'univers Star Wars ou du 5° Elements... J'étais donc prêt également à être déçu en me rendant à ma séance 3D, mais au fond, le défaut de Luc Besson n'est-il pas d'être Luc Besson ?

Très vite, le film Valérian se montre être différent des grosses productions de Science Fiction récentes, et ce certainement grâce à la touche "Besson" qui tranche fortement avec les productions américaines que l'on nous bombarde dans les salles obscures. Il nous donne le temps de nous immerger dans l'univers de Valérian, non pas uniquement par une longue mise en place introductive, mais progressivement tout au long du film, de chapitres en chapitres offrant un mélange d'action et d'avancée narrative qui nous laisse être surpris. Certes, l'histoire n'a rien de novateur. On pourrait bien sur y retrouver des similitudes avec certaines scènes de Star Wars, du 5eme Element, de Men in Black ou encore Avatar, mais ce serait oublier que l'on est ici dans l'immersion d'un univers déjà existant, celui de l'agent spatio-temporel Valérian, une aventure construite au début des années 70, décénie charnière de la vague Sciences Fiction et Space Opéra qui fera briller bien plus tard la saga culte de Georges Lucas !

Plutôt que de chercher ce qui ressemble à quoi, interessons-nous plutôt à ce qui est différent ! Car dans Valérian, il y a aussi Laureline... les avances de l'un, les répliques de l'autre... ce ping pong de sentiments et pics apportent une tout autre approche aux habituels schémas de relation entre les différents personnages principaux des grosses productions ! Et à ce petit jeu, on fini par accrocher très vite au charisme des deux acteurs principaux. Ce Valérian un peu moins "beau", mais si sur de lui... plus petit, plus trapu, le regard "DiCaprio" maglré tout, mais prêt à prendre tous les risques ! Cette Laureline, moins princesse, au regard sombre, à la voix un peu rauque, qui sait se défendre mais aussi se laisser séduire.

Coté effets spéciaux, Valérian ne m'a pas donné l'impression d'avoir abusé de la chose ! Bien sur, on rencontre de nombreux êtres extra-terrestres et environnements intergalactiques qui impliquent des techniques d'animation poussées, tout cela est réussi, beau, très coloré, mais on reste simplement dans le juste ton. Les différentes races humanoïdes sont amusantes à découvrir et on reconnait tout de suite la touche "Arthur et les Minimoys" qui leur donne un air sympathique tout en restant plus sérieux ! La présence d'Alain Chabbat et Rihanna apporte un peu de surprise au casting, sans être les scènes dont on se souviendra le plus dans l'aventure et l'on s'attardera peut-être un peu plus sur l'exhuberance et la réussite des costumes qui collent à merveille à l'univers de la BD ! Cette perfection mais sans surprise donne l'envie d'un peu plus. Le mode 3D proposé par mon cinéma Kinepolis ne m'a pas vraiment donné l'impression d'un plus, mais je reste convaincu que la chaine Kinepolis est loin de pouvoir proposer l'expérience parfaite cinématographique.. Pas de 48fps ou d'ultra 4K à l'écran !

Néanmoins, mission remplie pour Valérian et Laureline qui auront donc réussi leur entrée sur le petit écran, nous verrons si le succès donnera envie à Luc Besson de poursuivre leurs aventures avec autant de réussite, au fond mon seul petit bémol sera une bande son qui manque d'orginalité et de repères à la science fiction des années 70 !

cyborgjeff
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à sa liste Mes 100 films préférés

il y a 5 ans

1 j'aime

Valérian et la Cité des mille planètes
Behind_the_Mask
6

Va, les riants finiront bien par se taire...

Luc, Pour sûr, tu ne dois pas fréquenter ce site. Mais si cette humble missive devait un jour faire l'objet de ta lecture de réalisateur et producteur avisé, je te présente par avance mes...

Lire la critique

il y a 5 ans

133 j'aime

34

Valérian et la Cité des mille planètes
archibal
5

Luc Skywalker

Ca fait belle lurette que Besson ne m'a plus émoustillé avec ses films mais à l'annonce d'un tel projet c'était un peu revenu. Au même titre qu'un Ridley Scott par exemple la nostalgie de ses...

Lire la critique

il y a 5 ans

107 j'aime

14

Valérian et la Cité des mille planètes
guyness
3

Les gens vils, selon Saint Luc

Traverser les galaxies, réunir 1000 planètes pour découvrir que tous les aliens de la création ont l'humour de Luc Besson... Foncer droit vers les étoiles, et tomber sur la cité d’Emile pas net...

Lire la critique

il y a 4 ans

76 j'aime

25

Casse-Noisette et les Quatre Royaumes
cyborgjeff
8

Un conte magique comme Disney sait nous en offrir.

S'attaquer à un ballet de la fin du XIX° siècle composé par Tchaïkovski basé sur un conte de Noël allemand écrit quelques années plus tôt, voilà le joli défi que s'est donné le mastodonte Disney dans...

Lire la critique

il y a 3 ans

9 j'aime

Braid
cyborgjeff
3
Braid

Critique de Braid par cyborgjeff

Ben mince !! Je suis franchement déçu de ce jeu dont je parle et je parle depuis presque 2 ans… dont j’ai lu tant de bonnes critiques mettant en avant son originalité, son retour à la 2D magnifique...

Lire la critique

il y a 9 ans

8 j'aime

14

Les Aventures de Moktar - Vol 1 : La Zoubida
cyborgjeff
8

Critique de Les Aventures de Moktar - Vol 1 : La Zoubida par cyborgjeff

Et moi, je jouais à Moktar ! Hé oui, pendant que vous étiez devant votre télévision à trouver les diamants cachés de Sonic et la Star Zone cachée de Super Mario World, moi je partais au secours de...

Lire la critique

il y a 9 ans

8 j'aime

2