De la mauvaise SF, deux ados attardés, mais un bon divertissement pour l'été

Avis sur Valérian et la Cité des mille planètes

Avatar Fictifalcyone
Critique publiée par le

J'ai vu Valerian sans a priori, sans avoir lu la BD, en appréciant Besson sans l'aduler. Verdict : C'était très joli, j'ai eu une vrai joie d'enfant devant tous ces extra-terrestres et les planètes que l'on peut voir, j'ai passé un bon moment. Mais franchement, c'était mauvais, oubliable au possible, très inégal et pas très finaud.

La forme y est : C'est vraiment joli, on croule sous différentes espèces, on a vraiment l'impression d'être arrivé dans un monde où toutes les races se côtoient. Il y a une magie qui opère, exactement la même magie que celle d'Arthur et les Minimoys devant les décors et tout ce monde à découvrir, au détail près que des extra-terrestre je trouve ça carrément plus cool. Mais, il y a de quoi se demander où il a mis tous ces millions d'euros, parce que ce n'était pas non plus une claque visuelle. Cependant j'ai eu des étoiles dans les yeux, peu de films y arrivent vraiment, et presque tout mon plaisir à voir ce film vient de là.

Les personnages = Deux ados attardés : Alice le chat nomme sa critique "Deux petits cons dans l'espace", et je n'aurai pas dit mieux. Insupportables. Valerian est un petit minet machiste dragouilleur qui aime Laureline, ce qui aurait pu être mignon s'il n'était pas un petit con. Laureline est une femme forte qui essaie de se donner l'air badass et de ne pas toujours se faire reléguer au second plan par son copain, sauf qu'elle reste une petite mijaurée. Je vous mets en spoiler deux/trois scènes qui m'ont fait hurler sur le machisme ambiant liée à Laureline.

Laureline et Valerian s'enfuient de leur car volant pris d'assaut par une monstruosité. Laissant visiblement les quatre gars à l'intérieur se faire tuer. Laureline ne trouve rien de mieux à dire que ses vêtements vont être abimés avec un air contrarié...
1) Quatre gars viennent de mourir, vous avez pas essayé de les aider, vous vous en fichez visiblement, à tel point que Laureline est plus contrariée par sa tenue que par les morts.
2) Les blagues sur les filles qui pensent qu'à leur vêtement, faut arrêter ça, vraiment. C'est un peu machiste, et en plus c'est même pas marrant.
3) Non, Laureline n'a pas l'air badass en faisant comme si de rien était, elle a juste l'air d'une petite conne.

Les blagues sur les femmes qui conduisent mal, il faut arrêter aussi. Vraiment.

Valerian se met dans la merde et Laureline doit venir le sauver : Il le fait en partant tout seul de façon relativement héroïque. Elle le sauve grâce à son intelligence, en faisant appel aux bonnes personnes, puis en utilisant le pouvoir de l'amour qui se trouve dans toutes les filles, moment où elle pense fort à Valerian dans la méduse pour qu'elle l'aide à le retrouver. D'accord, j'exagère un peu, mais on en est pas loin.
Laureline se met dans la merde de façon absolument stupide - en touchant un papillon. Il la trouve en deux temps : 1) Il va dans les bas fonds de la ville chercher une prostituée changeforme 2) Il utilise ses muscles d'hommes pour zigouiller de l'extra-terrestre et la sortir de là.
Je crois que ça se passe de commentaire.

Sur la fin, l'homme soldat qui ne cherche qu'à obéir aux ordres VS la femme instinctive qui pense à aider ce peuple et surtout cette femme qui a perdu sa fille.
1) Vu et revu et rerevu
2) La femme instinctive et compatissante, bah oui, c'est naturel chez elles... A croire que les femmes sont obligées d'être compatissantes et ne peuvent pas faire preuve d'un peu de bon sens et de professionnalisme dans une carrière militaire.
3) L'homme soldat qui n'a aucune compassion et a besoin de la femme pour le remettre dans le droit chemin ! Et elle le remet comment dans le droit chemin ? Grâce à une tirade sur l'amour. Moi je lui aurai bien mis deux claques oui !

Ces deux petits cons vivent une histoire d'amour compliquée - c'est un gros machiste séducteur et elle est une femme libre et indépendante - mais ne peuvent se passer l'un de l'autre et passent leur temps à se sauver mutuellement. Bref c'est une histoire d'amour digne de deux lycéens, ils ont un langage de lycéen et ils vont finalement pas si mal ensemble. Par contre je les ai trouvé tout sauf touchant.

Un scénario un peu vide : Assez brouillon, si on comprend assez vite quel sera l'enjeu, les personnages n'ont pas d'objectif clair pendant un moment. Et d'ailleurs ils mettent bien 30/45 minutes à se sauver l'un l'autre en oubliant totalement ce qu'ils cherchent à faire au départ.

Et le meilleur, c'est qu'il y a ce moment où le scénariste a dû penser : "mais comment vais-je faire pour amener les deux petits cons au bon endroit alors qu'ils ont totalement perdu la piste du gars qu'ils cherchaient ?" et là, solution miracle : mais en fait la princesse de départ va le guider à travers son âme qui est venu s'installer dans Valerian !.

Alors il y a un semblant de message de fond, un message écologique, une sorte de "faites l'amour pas la guerre", mais il se fait très discret et surtout un peu timide.

De la mauvaise sf : Ce film accumule les clichés, le vu et revu. Rien de bien nouveau sur à peu près tous les plans. Là où ça devient grave, c'est quand on réfléchit deux minutes à l'aspect SF. Et là on peut presque tout démonter. Un petit au hasard : Le peuple qui vit sur une planète paradisiaque, ressemblant à des sirènes, qui vit sans avoir besoin de ne rien faire.

Peuple en question qui se fait massacrer par des humains qui faisaient la guerre entre eux.

On est dans de la SF sans âme et sans nouveauté, avec un message timoré comme dit plus haut, quelque chose qui cherche à vous en mettre plein la vue - et ça fonctionne - ainsi qu'à faire venir un maximum de quidam en manque d'effets spéciaux et de scènes d'action. Et le pire dans tout ça, c'est qu'il s'agit d'un gros blockbuster que tous le monde va aller voir, même ceux qui disent "ne pas aimer la sf et les trucs magiques comme ça", ces mêmes gens qui pensent que la SF c'est un truc d'ado ou d'ado attardé. Ce film ne va malheureusement que les conforter dans cette idée idiote.

Un bon divertissement : Et pourtant j'ai passé un bon moment. On m'a arraché un sourire de temps en temps, j'ai regardé avec émerveillement toutes ces races, et surtout j'ai fini par me dire "arrête de relever tous les défauts, laisse toi juste porter par la magie de la chose !". Ça a plutôt bien marché. Je comprends pourquoi ça plait à certains. Je suis persuadé que si j'avais vu ce film à 14 ans, je l'aurai trouvé absolument génial, tout simplement parce que j'étais bien plus capable d'un certain émerveillement naïf, j'aurai su faire fi de ses défauts. Pour Besson, c'était une BD qui le faisait rêver quand il était gosse, et il aura fait rêver le gosse qui est en moi.
On sent que c'est un film "cool". C'est plein de scènes d'action stylées, les persos se prennent pas trop au sérieux et ne pensent qu'à retourner à la plage, leur amourette adolescente contribue à cette ambiance d'ailleurs. C'est un bon film à regarder l'été, en revenant de la plage pour les chanceux ou entre deux séances de geekage dans mon cas.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2480 fois
24 apprécient · 1 n'apprécie pas

Fictifalcyone a ajouté ce film à 1 liste Valérian et la Cité des mille planètes

Autres actions de Fictifalcyone Valérian et la Cité des mille planètes