C'est Jacky

Avis sur Vendredi 13

Avatar Bastien Rae
Critique publiée par le

De toutes les figures de l'horreur ( ou du slasher pour être plus précis ), Jason fait parti des chefs de file de la terreur accompagné par Michael Myers et Freddy Krueger. Ils ont tous les trois marqué l'histoire du cinéma par leur saga (longue comme cela n'est pas permis pour Jason, 12 films, really?) et par leurs signes distinctifs propre à chacun. Il me restait à voir les aventures de Jason dans cette triade du mal. Souvent critiqué, ce premier volet de la saga Vendredi 13 est loin d'être le navet annoncé. Au contraire, il regroupe tous les éléments du slasher, à défaut d'être original. Il a également pris un bon coup de vieux mais reste plaisant à voir.

Pour comprendre pourquoi cette figure de l'horreur a pu tant terrifier le public à l'époque, il faut se baser dans le contexte de l'époque. Fin des années 70, début des années 80, John Carpenter réalise le manifeste du slasher avec son film La Nuit des Masques mettant en place les codes d'un genre épuisé de nos jours. Surfant sur la vague du succès, de nombreux slasher voient le jour et donc, ce film qui nous intéresse ici. Alors oui, vu de notre œil moderne du 21ème siècle, le film ne fait pas peur, il fait presque rire parfois. Mais pour l'époque, les procédés utilisés sont novateurs. Le film, encore aujourd'hui, parvient à jouer avec les nerfs du spectateur. On ne voit pas qui commet les meurtres durant la majorité du film. Cela ajoute de la tension. Beaucoup de question fusent concernant l'identité possible du tueur. De plus, le film insiste beaucoup sur le côté mystique du lieu ce qui ajoute un côté mystérieux au film.

On peut aisément critiquer le genre du slasher: un genre qui fait la part bel aux remarques sexistes, aux personnages féminins stupides, aux personnages masculins lourds au possible et aux scream queen. Pourtant, il y a bien plus à retenir de ce film que certains slasher qui sont sortis ces dernières années. Dans ce film, il y a une recherche constante de terreur par un procédé très simple: la suggestion. C'est cet effet de style qui joue le mieux sur l'esprit du spectateur. J'ajouterais également qu'il y a une volonté de placer les personnages dans un cadre commun à beaucoup de jeunes de l'époque. Le cadre de la colonie de vacance qui porte souvent le message de la découverte, de la joie, des bons souvenirs est ici détruit par les actes du meurtrier. Ainsi, d'une certaine manière, le film opère une déconstruction du mythe très intéressante.

Pour continuer, ce genre de film est réalisé avec un budget misérable. Cela se ressent et c'est ce qui rend le film drôle à notre époque parfois. Mais, pour l'époque, parvenir à créer la peur chez le spectateur de cette manière-là relève du génie. Dans un sens, ces films qui marquent la naissance d'un genre possède un atout que non plus leurs ascendants. Cet atout est l'effet de surprise. De nos jours, quand on voir un film d'horreur, tous le monde s'attend à avoir le droit à ce qu'on appelle des "jumps-scare". Vendredi 13 en compte quelques-un mais, ils fonctionnent tous. Pourquoi? Tout simplement parce que cela n'était pas commun pour l'époque. Tout est nouveau dans ce genre. Même si La nuit des masques joue beaucoup sur ce procédé, il n'a pas suffisamment été vu au cinéma pour qu'il en devienne chiant. D'où la quête constante de renouvellement que l'on demande actuellement aux films en tant que fan de films d'horreur.

La force du slasher réside, selon moi, dans son côté réaliste. C'est pour cela que je trouve que Michael Myers est le plus effrayant de tous. En ne parlant que de ce premier film, indépendant des autres, le réalisme est fort. Une personne tuant des jeunes sans raison valable au premier abord fonctionne parfaitement. Puis, on découvre les vraies motivations du meurtrier et dans ce film, c'est crédible. Certes, le personnage qui tue joue dans le cour de la folie mais, ses motivations sont justifiables. Alors oui, on peut regretter que le sujet soit autant épuisé depuis. 12 films tout de même dans un remake à chier, incroyable.

Vendredi 13 marque l'apparition de l'une des figures de l'horreur. Le terrifiant Jason qui tue des jeunes qui se baladent sur son territoire. C'est une histoire purement américaine, cette idée de territoire revenant de manière régulière dans les films. Pour revenir sur ce film, certes, il a vieilli, il fait plus rire qu'autres choses mais, on peut louer le travail effectué pour l'époque. Cette recherche constante pour créer la peur, cette recherche de procédé technique pour créer la tension est parfaitement exécuté dans ce film. Pour moi, les trois premiers slasher (Je ne compte Massacre à la tronçonneuse qui est pour moi un genre à part entière) forment le millésime d'un genre qui est dépourvu d'idées de nos jours. Vivement le renouvellement. Un bon film, qui a le mérite d'être un très bon travail, une bonne mise en bouche du tueur au masque de hockey.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 267 fois
1 apprécie · 1 n'apprécie pas

Bastien Rae a ajouté ce film à 2 listes Vendredi 13

Autres actions de Bastien Rae Vendredi 13