Petit bréviaire des angoisses des années 70

Avis sur Vers un destin insolite, sur les flots bleus de...

Avatar TravisBickle
Critique publiée par le

Quand on évoque le cinéma italien, on pense souvent à Dino Risi, Federico Fellini, Ettore Scola, Nanni Moretti, Michelangelo Antonioni – c’est-à-dire des réalisateurs masculins – mais beaucoup plus rarement à des réalisatrices. Pourtant, il y en a au moins deux qui ont retenu l’attention du public et de la critique dans les années 70 : Liliana Cavani, pour son sulfureux Portier de nuit, puis ensuite pour Derrière la porte et La Peau (ainsi qu’un biopic consacré à Saint François d’Assise interprété par Mickey Rourke, resté inédit en salles en France). Et Lina Wertmuller, première réalisatrice italienne à avoir été nommée aux Oscars en 1975, totalement oublié aujourd’hui, au titre à rallonge si typique des comédies italiennes des années 70, qui commence comme Les Nouveaux Monstres,se poursuit comme un fable de Marco Ferrerri avant de s'achever comme une tragédie. Bréviaire des angoisses des années 70.
Sur Cineblogywood, retrouvez l'intégralité de ma critique : http://blogywoodland.blogspot.fr/2017/07/vers-un-destin-insolite-sur-les-flots.html

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 347 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de TravisBickle Vers un destin insolite, sur les flots bleus de l'été