Un bon moment

Avis sur Vice-Versa

Avatar Romain Bouvet
Critique publiée par le

Ce nouveau de Walt Disney, je l’attendais avec une certaine impatience. La bande-annonce m’ayant séduit et l’idée de base, de se focaliser sur nos sentiments les plus profonds les plus primordiaux me plaisant beaucoup.
Nous suivons les aventures de la jeune Riley, ou du moins des différentes émotions qui peuvent l’habiter. Au Quartier Cérébral, centre de contrôle émotionnel de la jeune fille, nous retrouvons Joie, véritable boute-en-train veillant à ce que Riley soit toujours heureuse, Colère, garant de la justice, Peur, qui veille à sa sécurité en prônant la prévention, Dégoût, qui fait en sorte que Riley ne soit pas empoisonner avec de la nourriture ou dans sa vie sociale et enfin Tristesse, perdue dans son rôle, ne sachant pas où est sa place, les autres non plus d’ailleurs.
A l’âge de onze ans, Riley vie un événement marquant, un déménagement, quittant son paisible Montana pour la grande ville qu’est San Francisco. Cela va générer des changements en elle, et ses émotions vont avoir du mal à digérer le mouvement. D’autant plus que Joie et Tristesse vont disparaître de l’équation, laissant seuls Peur, Dégout et Colère gérer les émotions de la jeune fille !
Joie et Tristesse vont alors faire un voyage extraordinaire dans la psyché de Riley, redécouvrant des souvenirs, en perdant certains, visitant son imaginaire, traversant ses peurs ! Tous ces sentiments étant matérialisés dans son esprit par des visages bien précis. Mais Joie et Tristesse vont apprendre que toutes les émotions sont utiles au développement d’un enfant, que nous devons traverser certaines épreuves pour nous construire, et ce n’est qu’en comprenant cela, qu’elles pourront empêcher Riley de faire une grosse bêtise.
Vice Versa est une belle plongée dans l’imaginaire d’un enfant, la façon dont il imagine ses souvenirs, identifie ses peurs. Comment un simple changement comme un déménagement peut chambouler sa vie. J’ai beaucoup aimé cette odyssée fantastique et onirique, traversant l’imaginaire, les peurs, les inquiétudes, les souvenirs de Riley. Des personnages forts attachants et amusants. Je regrette néanmoins que ces « sentiments, se cantonnent à l’esprit de Riley. La meilleure scène étant celle dans la cuisine quand nous pénétrons également l’esprit du papa et de la maman.
Graphiquement, rien à redire, c’est un sans faute, comme bien souvent. C’est beau, coloré et le graphisme des sentiments très bien trouvé.
Bref, ce n’est pas le meilleur des Walt Disney, mais j’ai passé un agréable moment en regardant Vice Versa. Les émotions sont justes et touchantes.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 126 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Romain Bouvet Vice-Versa