Macabre

Avis sur Vincent

Avatar reastweent
Critique publiée par le

Ce film m'a traumatisé étant gosse.

Découvert pour la première fois en visionnant la VHS de Nightmare Before Christmas (lui-même déjà assez glauque pour l'innocente tête blonde que j'étais), je me rappelle avoir eu envie de dormir la lumière allumée à cause de ce court-métrage qui passait juste avant.

Autant je peux comprendre que Burton ait voulu faire un film semi-autobiographique pour introduire certains éléments de son univers si caractéristique (notamment les fameuses marionnettes aux visages émaciés et aux yeux exorbités animées en stop motion que l'on retrouvera par la suite dans d'autres films comme Nightmare, Corpse Bride et Frankenweenie), autant c'est le genre de style qu'il faut aimer pour y adhérer, ce qui n'est pas forcément le cas de tout le monde et encore moins à un très jeune âge.

Pour faire court, on y assiste aux délires morbides d'un gamin de 7 ans qui, pour rompre l'ennui de son quotidien, torture son chien et sa tante de la façon la plus ignoble qui soit (bain de cire bouillante, expériences qui feraient passer Frankenstein pour un enfant de cœur) et profane la tombe de sa femme pour s'assurer de sa mort ; le tout avant de s'évanouir, tourmenté par les horreurs qu'il a créées et qui reviennent le hanter... Même si toutes ces actions n'ont lieu "que" dans son imagination (et peuvent s'expliquer par la passion prématurée de Burton pour le cinéma d'horreur, la littérature gothique et deux des figures les plus emblématiques de ces genres), ce n'est franchement pas le genre de choses à montrer à des gosses nom di diou !!!

Dommage parce que dans l'idée ça aurait pu me plaire : un gamin pas comme les autres, esseulé et incompris de tous (même de ses parents), qui ne vit vraiment que dans son imagination morbide, au point de laisser celle-ci avoir raison de lui. Esthétiquement c'est plutôt bien foutu aussi ; outre le formidable travail d'animation des marionnettes, on a droit à de beaux jeux de lumières, à la voix de Vincent Price à la narration (Henri Virlogeux en VF) et à un petit air d'orgue suffisamment inquiétant pour ambiancer le tout.

Du reste c'est assurément un des films les plus sombres de Burton, malgré son format court et l'âge qu'il a pris. A ne pas mettre entre de jeunes mains, sauf s'il s'agit éventuellement de "Vincents" en devenir...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 708 fois
4 apprécient · 1 n'apprécie pas

reastweent a ajouté ce court-métrage d'animation à 2 listes Vincent

Autres actions de reastweent Vincent