Papa le robot veut me voler mes yeux, c’est normal ?

Avis sur Virus

Avatar Pan Da
Critique publiée par le

Bon alors de quoi ça parle ce film ? Une vague éléctro magnétique d’origine extra-terrestre frappe de plein fouet la station mir ainsi que son navire de liaison russe, le Volkov. Du coup tout explose, et pas mal de russes meurent en hors champ (Nieeeeeeeeeeeeeeeet !). On passe ensuite sur un petit remorqueur nommé le Sea Star et son équipe de Has Been (Donald Sutherland qui a l’air de s’en foutre royalement, Jamie Lee Curtis qui semble nous prouver qu’a part « Halloween » et « Un Poisson Nommé Wanda » elle a pas fait grand chose de bien et enfin William Baldwin qui nous prouve que le seul bon Baldwin c’est Alec Baldwin, ainsi que d’autres second rôles sans importance, mais bon y a un marin alcoolique, un noir et un mexicain). Comme ils ont perdu leur cargaison dans un typhon et que bon faut bien vivre, ils décident de remorquer à quai le Volkov (dont la description du bateau, nous est donnée par Jamie Lee Curtis qui a en sa possession un manifeste de tous les bateaux en provenance de Russie ainsi que leur description détaillée) pour le revendre aux russes pour la somme de 30 millions. Mais là ça merde ils découvrent que les machines se sont rebellées, possédées par le virus extra terrestre et fabriquent des cyborgs en utilisant les parties du corps de l’équipage russe et dont le but à terme est de coloniser la planète.

Ne cherchez aucun intérêt dans ce film car même s’il a été réalisé par un directeur des effets spéciaux plutôt compétant (le mec a quand même bossé sur les meilleurs films de Cameron), il ne met jamais en valeur ces pauvres effets spéciaux, en gros des cyborgs mi russes, mi métal, plutôt moches au demeurant et moins réactifs que les zombies de « La Nuit des Morts Vivants, même s’ils ont des armes. Ce film est un vrai crime contre l’ambiance. En effet le décor principal est le Volkov un navire scientifique en apparence vide (bah ouais y a les cyborgs moisis dedans). Je veux dire, si jamais vous tournez dans un rafiot aussi grand et vide, pourquoi en rajouter ? Je veux dire, bien mis en valeur, un bateau immense, eh bien ça collerait les miquettes à n’importe qui. Eh bien là non. Comme le réalisateur a dû avoir peur que cela ne suffise pas, il a décidé de coller une musique inquiétante avec des moments où la musique part comme pour prévenir d’un truc inquiétant, cela dure sept minutes, et il ne se passe absolument rien à chaque fois. Je veux dire, le but de ce genre de musique est de préparer et au moment ou on ne s’y attend pas, ben paf on a peur, mais là même pas. Ils finissent par arriver au poste de commandement et ils se foutent à discuter pognon. Je dis bullshit ! Mais putain si j’étais dans un rafiot vide, je me poserais pas pour tailler le bout de gras, je me barricaderais dans l’arsenal et puis basta. Non là ça les gêne pas, le bateau a l’air de se piloter tout seul, y a des bruits bizarres dans les conduits et des fils bougent tout seuls, mais tout le monde semble trouver ça normal. Je suis le seul à penser que si les héros de films d’horreur étaient moins cons ils vivraient plus longtemps ? A croire que c’est la sélection naturelle qui fait son œuvre.

Le film est une succession de cliché, vous voulez savoir qui survit ? C’est simple les 2 « têtes d’affiches ». Qui meurt en premier ? Ben là c’est la seule surprise du film, c’est pas le black mais le cubain. Ensuite scénario classique, les aliens n’arrivent pas a réussir et meurent dans l’explosion du bateau alors que les héros s’échappent tracté hors du bateau grâce à un système accroché à une torpille (les enfants ne tentez pas ça chez vous). A la limite on s’attend presque à un dernier frisson qui nous préparerait à une éventuelle suite. Heureusement cela n’est jamais arrivé. Une fausse suite à tout de même vu le jour sur PlayStation sous la forme d’un jeu vidéo mais je vous laisse découvrir le test du Jouer du Grenier. On va dire que le jeu ne dépareille pas de la qualité du film.

Tout est à l’avenant, entre le jeu des acteurs qui soit s’en foute comme Sutherland soit essaye d’être le plus convaincant possible (Jamie Lee Curtis par exemple, qui a bien balancé sur le film depuis) on atteint à peine le niveau d’un fond de tiroir de vidéoclub. Comme ce film a eu droit à une sortie cinéma, on imagine sans mal les spectateurs excédés jetant sur l’écran le stand de pop corn avant de mettre le feu aux sièges et s’arracher les yeux (pour les donner aux robots du films qui en ont besoin, c’est marqué sur leur liste de course…..véridique). Les cyborgs sont lamentablement faits, un comble quand on sait que le réalisateur a bossé sur « Terminator 2 ». Ils sont lents et animés de façon totalement désastreuse. En gros on dirait une énorme construction Meccano (si vous comprenez la référence vous êtes vieux) animée sous Amstrad (si vous comprenez cette référence vous êtes très vieux). Du coup ils sont lents et on imagine les animateurs galérer comme des merdes à chaque fois qu’il faut lever un bras dans les plans larges (c’est bizarre ils sont plus rapides dans les plans rapprochés).

Du coup je tiens à remercier le destin de m’avoir épargné ce film pendant des années, et je le remercierais encore si je ne l’avais jamais découvert. En attendant, si un jour vous êtes invité(e) à une soirée navet, ne cherchez pas plus loin vous tenez votre film (sinon essayez « King Kong 2 », non ne me remerciez pas). En attendant, je vais louer un bateau moi, voir des acteurs gueuler comme des veaux en voyant arriver une grande vague, ça m’a donné des envies.

La réplique qui tue : « Si je me fais buter à cause de toi je te nique !»

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1185 fois
1 apprécie

Autres actions de Pan Da Virus