Jacen - Trip in Asia

Avis sur Vivre !

Avatar Jacen Likes  - Gwenael Germain
Critique publiée par le

Vivre ! (1994) - 活着 / 125 min
Réalisateur : Zhang Yimou - 张艺谋
Acteurs principaux : Ge You - 葛优 ; Gong Li - 巩俐 ;
Mots-clefs : Chine ; Fresque historique ; Drame.

Le pitch :
La Chine au début des années 40. Fugui, un jeune homme riche et insolent, passe ses nuits à jouer et perdre beaucoup d'argent, jusqu'au jour où il se retrouve ruiné, provoquant ainsi la mort de son vieux père et le départ de sa femme. Quelques mois plus tard, elle décide de lui pardonner et de revenir avec leurs deux enfants. Désormais Fugui doit trouver de quoi faire vivre sa famille...

Premières impressions :
Dépeindre les bouleversements sociaux-politiques advenus en Chine des années 40 aux années 70, c'est à dire l'avènement du communisme et de la révolution culturelle, et en faire la critique quelques années à peine après Tian’anmen, voilà l'ambition de Zhang Yimou en adaptant le roman Vivre ! du romancier engagé Yu Hua. Terminé le contemplatif artistique façon "Epouses et concubines", le réalisateur chinois veut raconter le quotidien des petites gens, décrire les drames et les privations de libertés auquel le peuple a été confronté au plus rouge du Maoïsme. L'occident acclame la charge et lui remet le grand prix à Cannes. Pékin censure le film et interdit le réalisateur et sa femme, Gong Li, de tourner pendant deux ans. Vingt-cinq ans après sa sortie, j'ai enfin vu "Vivre !"

Voilà deux ans que la galette de "Vivre !" hantait mon armoire et je dois dire que je traînais un peu les pieds. C'est que si Zhang Yimou donne aujourd'hui dans le blockbuster facile à regarder avec une part de pizza (The great wall), au début de sa carrière, le bonhomme faisait surtout dans le chef d’œuvre contemplatif qui dure deux plombes (Le Sorgho Rouge, Epouses et Concubines, Hero...). Je trouve ces films magnifiques mais j'ai rarement le courage de les affronter chez moi parce que ça me pompe toujours une énergie folle. Heureusement, "Vivre !" a à peine commencé qu'il nous plonge sans attendre dans le chahut d'un cercle de jeu. Caméra à hauteur de personnage, bruit de tripot, l'image s'efface cette fois-ci derrière le récit, le nouveau responsable de la photographie est au service de l'action. L'image sera belle mais ne fera pas d'ombre à l'intrigue.

Découpé en cinq parties temporelles, (1940 / guerre civile / mise ne place du maoïsme comme philosophie d'état / révolution culturelle / post-révolution culturelle), le film se concentre sur le quotidien d'un couple modeste, leurs amis, leurs obligations sociales, leurs évènements de vie et comment les changements politiques les impactent. Au fur et à mesure, les coupes de cheveux et les propos des personnages évoluent avec l'importance de la doctrine, glissant lentement mais sûrement vers un discours favorable au parti communistes, sans qu'on ne sache totalement combien ils sont sincères ou dominé par la peur. Le réalisateur tente, en vain, d'éviter la censure, et pour se faire, n'attaque jamais frontalement l'idéologie Maoïste, prenant garde à ne dresser le portrait d'aucun contestataire fier de porter une voix dissidente. Non, dans Vivre!, la critique acide se fait en creux à travers le malheur qu'apportent des principes imbéciles suivis à la lettre dans leur mise en œuvre comme par exemple tout un village qui se réjouit autour d'une petite masse de métal fondu formé par leurs ancien objets domestiques. La vie quotidienne de dizaine de familles sera affectée, mais la foule se réjouit à l'idée que le sacrifice consenti permettra d'envoyer trois malheureux boulets sur Tchang Kai-chek retranché à Taiwan.

Globalement, le film fonctionne assez bien, le rythme n'est pas trop lent et les époques s'enchaînent suffisamment rapidement pour que l'histoire ne s'enlise pas. Les acteurs sont parfaitement dans leurs rôles (Ge You remportera même le prix d'interprétation à Cannes cette année là) et même si on peine à croire au maquillage sensé vieillir Gong Li, j'ai pris plaisir à les voir évoluer pendant les deux tiers du film. Hélas petit à petit, le couple enchaîne les malheurs sans réellement se rebeller ni réagir et je dois bien avouer que la dernière demi-heure fut de trop. Ce n'est pas tant que la fin du film est mauvaise mais plutôt que celui-ci devient trop long, trop caricatural et que j'ai commencé à y croire de moins de moins. Attention, Zhang Yimou ne fait ni dans le misérabilisme, ni dans le gore, au contraire, il tâche de garder une forme de légèreté dans le malheur, c'est plutôt qu'il fait un usage un peu trop systématique de la loi de Murphy et que les misères se voient arriver à trois kilomètres.

Pour conclure, Vivre ! de Zhang Yimou est un des films important de l'histoire du cinéma chinois qui nous embarque dans trente années de vie sous le maoïsme. Malgré son âge, le film tient toujours la route, ne serait-ce que parce que la réalisation est de très haut niveau. Mieux, il est un parfait complément aux films récents comme "Une Jeunesse Chinoise" de Lou Ye, "So Long my Son" de Wang Xiaoshuai ou encore "Les éternels" de Jia Zhang-ke qui eux aussi offrent au spectateur de suivre des personnages pendant plusieurs décennies. Alors bien entendu, se farcir quatre films longs et contemplatifs d'une traite serait proprement insupportable et pousserait beaucoup d'entre-nous à chercher la libération au bout d'une corde, mais le spectateur qui ferait la démarche de les regarder dans un laps de temps court, comprendrait profondément ce qu'à pu être la vie quotidienne des petites gens chinois depuis soixante-dix ans. Je conseille donc ce film à tous ceux qui sont curieux de la Chine, son passé et ses traditions, mais aussi à tous mes amis cinéphiles qui n'ont pas encore exploré les années 90 du cinéma chinois. J'ai beau préférer la sixième génération de cinéastes de l'empire du milieu à ceux de la cinquième, il me semble impossible de faire l'impasse sur l’œuvre de Zhang Yimou. Pour les curieux, sachez que le film existe en DVD qu'on retrouve facilement d'occasion à des prix abordables et qu'il est annoncé pour bientôt sur FilmoTV.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 107 fois
Aucun vote pour le moment

Jacen Likes - Gwenael Germain a ajouté ce film à 2 listes Vivre !

  • Films
    Cover Mes films chinois (HK compris)

    Mes films chinois (HK compris)

    Sens Critique ne proposant pas de filtre par pays, je crée cette liste dans un seul but de classement.

  • Films
    Affiche Ne coupez pas !

    Vu en 2019

    Avec : Ne coupez pas !, Center Stage, Vivre et chanter, La Tendre indifférence du monde,

Autres actions de Jacen Likes - Gwenael Germain Vivre !