👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Les hôpitaux psychiatriques, un sujet resté trop longtemps tabou. [SPOILERS]

Depuis toujours les troubles mentaux ont suscités beaucoup de question. Au moyen-âge, par exemple, on les rattachaient à de la sorcellerie. Le terme psychiatrie apparaît seulement en 1808 grâce à un scientifique qui définit celle-ci comme l'étude et le traitement des maladies mentales. En effet, la psychiatrie est guidée par l'humanité, qui est la base de soins de qualité. Cependant, la vésanie (dérèglement de l'esprit) est remplacer par le terme "Aliénation" soit la situation d'une personne qui est dépossédé de ce qui constitue son esprit, sa raison d'être et sa raison de vivre. C'est cette situation qui est mise en avant dans le film "Vol au dessus d'un nid de coucou" et montre le processus de déshumanisation des internés.

Ce processus est représenter par le rapport d'autorité qu'exerce les médecins, et plus particulièrement l'infirmière en chef Mrs Ratched, sur les patients. Le fonctionnement de cet hôpital consiste à rendre les patients inoffensifs grâce à des tranquillisants, des règles strictes et répétitives et donc à une absence de liberté individuelle des patients. En effet, lorsque Mac Murphy va tenter de faire comprendre aux autres internés qu'ils ont la possibilité de partir et de ne plus vivre sous l'autorité de l'hôpital, les médecins vont le punir de son arrogance en lui électrocutant le cerveau. Ainsi, les responsables de l'hôpital tentent de les rendrent souple et obéissant par des techniques qui ne relèvent pas de l'humain.

Mac Murphy, personnage clé du film apparaît comme l'élément qui fait prendre conscience de cette répression de socialisation des malades. Son comportement individualiste au début du film et solidaire à la fin, est le fil conducteur de l'histoire. En effet, reléguer dans cet hôpital dans le but d'être évaluer suite à son incarcération, celui-ci ne semble pas appartenir à cet univers et tenteras, par la suite, de duper les autres pensionnaires dans son seul intérêt. Néanmoins, celui-ci va progressivement s'attacher à ses compères et va entreprendre de leur redonner un semblant de liberté, à défaut de la sienne. En effet, lorsque Mac Murphy a la possibilité de s'évader, il préfère voler un bus et emmener ses amis sur un bateau. Cette scène est d'ailleurs trés représentative du personnage, de son rôle dans l'histoire et du changement qu'il apporte car il leur permet d'être libre et de sortir de la routine. Il les fait même passer pour les médecins de l'hôpital, ce qui marque la prise de conscience des personnages sur le conditionnement qu'ils subissent à l'hôpital et leur permet, par la suite, de s'élever contre l'autorité et d'affirmer leur mécontentement.

Outre la relation entre le personnage principal et les autres patients, on assiste à une relation de force entre Mrs Ratched et Mac Murphy. Celle qui as toujours dominé et prononcer une autorité abusive envers les internés, se vois contester par l'arrivée de ce criminel. Mac Murphy va révolutionner les habitudes des pensionnaires et ceci va déplaire à l'infirmière. Cependant, ne voulant pas céder sous l'insolence de Mac Murphy, c'est elle qui va insister pour le garder dans l'hôpital car elle compte bien le plier à son autorité en le privant peu à peu de sa liberté. Cela traduit bien l'apprivoisement et l'isolement des malades sous l'autorité excessive des dirigeants qui vise à retirer tout forme de liberté qui pourrait conduire à une rébellion des pensionnaires. Cette idée confirme la perspective d'aliénation consistant à réduire les malades à un simple objet qui n'est plus apte à réfléchir et par conséquent, qui est totalement adaptable à toutes les situations. Ici, les malades sont affiliés à un groupe de personnes dites "folles" et dont on ne cherche pas à soigner mais au contraire, contraindre à se plier à la seule autorité des médecins. D'ailleurs, une scène du film incarne parfaitement cette conception. Il s'agit de la discussion entre l'indien et Mac Murphy, lorsque grand-chef parle de "travailler" la personne et non de la tuer. En effet, cela correspond au principe d'aliénation car il ne consiste pas à ôter la vie d'une personne mais à la priver de toutes réflexions, désirs ou encore liberté, conditions qui permette l'humanité et de la même façon, une socialisation. En plus de les priver de personnalité, on leur supprime toutes opportunités de relations sociales et d'intégration dans la société. En clair, la déshumanisation consiste à priver l'individu de sa liberté de pensée et de sa liberté d'être humain. Il n'est qu'un objet influençable et manipulable.

Mac Murphy apparaît dans ce film, comme le représentant de la volonté de désinstitutionnalisation présente dans notre société à cette époque. En effet, les malades méritent des soins attentionnés et qualifiés et c'est ce que cherche à faire le personnage dans le film. Il tente de redonner confiance en ses amis et c'est à cause de ce principe de solidarité que Mac Murphy va provoquer sa mort. Dès lors, il sera lobotomiser et n'aura donc plus aucune réflexion ni maîtrise de son esprit et de son corps.

Ce film à la fois déconcertant, car révélateur d'une pratique inhumaine envers les personnes malades, mais aussi bouleversant, car met en scène des personnages attachant, dévoile l'hostilité face à l'univers des "Cuckoos" (cinglés). Ce film a permis d'éclairer la question d'aliénation des internés et as permis d'ouvrir les yeux sur les pratiques de notre société.
Pour finir, notons les jeux remarquables des acteurs et particulièrement de Jack Nicholson.

Jeune_Padawan
9
Écrit par

il y a 7 ans

Vol au-dessus d'un nid de coucou
SanFelice
9

"Merde à votre foutu réglement, Miss Ratched !"

[SanFelice révise ses classiques, opus 24 : http://www.senscritique.com/liste/San_Felice_revise_ses_classiques/504379 ] Bien décidé à donner une culture cinématographique digne de ce nom à mon ado...

Lire la critique

il y a 6 ans

134 j'aime

11

Vol au-dessus d'un nid de coucou
Strangelove
10

L'espoir de liberté...

"Vol au-dessus d'un nid de coucou" est un film à part. Un film qui traite d'un sujet que personne à Hollywood ou ailleurs n'avait osé abordé et porté à l'écran. Mais en 1975, un jeune réalisateur...

Lire la critique

il y a 9 ans

130 j'aime

6

Vol au-dessus d'un nid de coucou
S_Plissken
10

Critique de Vol au-dessus d'un nid de coucou par S_Plissken

McMurphy est un électron libre, il tente de se soustraire à la prison est choisissant l'option hôpital psychiatrique mais les fenêtres ici aussi ont des barreaux. Il va aussi découvrir que les...

Lire la critique

il y a 9 ans

58 j'aime

4

Rap God
Jeune_Padawan
9
Rap God

critique sur Eminem "Rap God" (exercice d'admiration)

Nous Pouvons dire que le morceau « rap god » d’Eminem, issue de son album Marshall Mathers LP 2 en 2013, est une vrai œuvre d’art. Tout comme le titre l’indique, Eminem se proclame et montre qu’il...

Lire la critique

il y a 7 ans

3 j'aime

Charlie et la Chocolaterie
Jeune_Padawan
8

La sucrerie à consommer sans modération !

Charlie et la Chocolaterie est un film américain réalisé par Tim Burton et sorti en 2005 d’une adaptation du roman de Roald Dahl, sorti en 1964. Ce film relate l’incroyable histoire de Charlie...

Lire la critique

il y a 1 an

2 j'aime

Dying Light
Jeune_Padawan
9
Dying Light

Good night, Good luck !

Bienvenue sur Dying Light, Un jeu de Zombie apocalyptique à la première personne développé par le fameux studio polonais « Techland » ayant également développé Dead Island. Dans ce jeu...

Lire la critique

il y a 7 ans

2 j'aime