Avis sur

Voyage à Tokyo par Julien Chesneau

Avatar Julien Chesneau
Critique publiée par le

Dans cette oeuvre, Yasujiro Ozu film comme on peindrait un tableau... Il est en ce sens à contre-courants de son compatriote Akira Kurosawa.
C'est la première chose qui saute au yeux. A l'inverse de Kurosawa qui suit une tradition plutôt "romanesque" du cinéma (psychologie des personnages, évolution de la trame.), Ozu conçoit plutôt le cinéma comme étant une succession possible à "l'art pictural".

Pour ce faire, la caméra reste inerte, ce qui fait qu'aucunes scènes ne sort du cadre qui lui est fixé. De même, l'histoire ne repésente pas un quête mais offre plutôt un regard innocent et pudique sur la vie des différents personnages.

Enfin, cette peinture présente de manière perspicace la destruction des liens familiaux et tente d'en extraire différentes explications: L'affection qui allait autrefois vers les parents, est transféré à présent sur les enfants; L'éloignement géographique; L'incompréhension générationnelle...

A voir absolument

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 637 fois
8 apprécient

Julien Chesneau a ajouté ce film à 1 liste Voyage à Tokyo

  • Films
    Illustration Pépites du Japon

    Pépites du Japon

    Avec : Les Sept Samouraïs, Voyage à Tokyo, Le Château de l'araignée, Le Goût du saké,

Autres actions de Julien Chesneau Voyage à Tokyo