Téléfilm ou film interactif, il faut choisir !

Avis sur WEI or DIE

Avatar -Versus-
Critique publiée par le

Il fait nuit. Trois jeunes marchent joyeusement au milieu de la campagne. La caméraman narcissique et insouciante se filme, quand soudain son visage se distord. Un cri assourdissant lui échappe. Automatiquement, elle dirige son appareil en direction de la scène révélant alors le désastre : Un cadavre flotte dans une mare. Une seule solution leur vient à l'esprit : appeler les gendarmes. Ceux-ci interviennent alors pour interrompre la soirée. Nous entrons à l’intérieur d’une énorme maison, glissant de pièce en pièce en entendant des bribes de témoignages. Préparez-vous à enquêter car l’inspecteur, c'est vous.

Wei or Die est la dernière production « branchée » de France Télévision, attention, ce n'est pas une simple production audiovisuelle mais un film interactif. Le principe est simple : toutes les vidéos filmées pendant la soirée sont à votre disposition, triées et placées de façon chronologique sur une timeline ; le but étant de revivre une journée d'intégration afin de comprendre comment un des participants est décédé.

Votre enquête va vous menez de 11h15 à environ 3h45 par le biais de sept phases temporelles séparées par de gigantesques ellipses. Dans chacune de ces phases, vous naviguez entre différents appareils de prise de vues : caméras de surveillance, drone, mais surtout entre les appareils des différents protagonistes : téléphones, appareils photos de poches et professionnels ou simples caméras. Ces dernières vous seront les plus utiles afin de vous intégrer dans la narration !

Vous êtes donc censé avoir le choix des images, mais ce n’est malheureusement qu’illusoire. Vous choisirez constamment les plans qui vous permettront de connaître les personnages et de comprendre au mieux le déroulement de la soirée. Vous serez rarement face à de vraies hésitations, le film propose la plupart du temps un plan intéressant et à côté des « plans poubelles » que vous ne choisirez pas de regarder.

Le récit vous sera tout de même imposer à certain moment par des événements incontournables notamment la présentation de la soirée ou la mort de l’étudiant. L’intérêt sera alors dans la différence de point de vue apportée par les différents appareils.

En oubliant les caméras de surveillance, fixes et muettes, nous pouvons aussi parler des montages sur de la musique techno immonde qui n'ont absolument aucun sens, n'aide en rien la narration et ne s'inscrivent pas dans la continuité temporelle. Ces plans clips musicaux spectaculaires tout bonnement grossiers, ridicules et inutiles, détruisent la cohérence du film. L’intérêt de ces scènes ne réside que dans le voyeurisme et l’excitation sexuelle du spectateur : étudiantes dénudées, jeu d’alcool, érotisme trivial…

Dans ce Projet X à la française, nous observons des étudiants jugés d’emblée irresponsables qui ne pensent qu'à boire, se défoncer et baiser. Nous sommes typiquement dans un film vulgaire inspiré des teens movies à l’américaine où l'alcool, et la drogue coulent à flot. La plupart des archétypes sont présents : le nurd, la princesse, la fille facile, le mec cool...

Le réalisateur, par le procédé qu'il utilise, veut faire culpabiliser son spectateur sur ses choix. Il affirme lui-même trouver intéressant le fait que le public ait à choisir entre une vision voyeuriste et analytique. Cependant, cette-dernière est totalement exclue par le respect chronologique d’une narration basique. Nous savons d’emblée que les raisons de la mort se trouvent à la fin de la timeline et notre vision du film est alors intrinsèquement liée au voyeurisme. L’accroche du film prône elle-même ce regard : « Jusqu’où irez-vous ? ».

Le film se propose comme une descente aux enfers (mais pas de panique, c'est la télévision : le pire que vous verrez c'est une simple paire de sein, nous ne sommes pas dans un Larry Clark). Wei or Die n'a rien de transgressif et ne nous propose que ce que nous montrent des films comme American Pie ou Sex Academy : du vulgaire ; le plus « trash » se déroulant en hors-champ (relations sexuelles, scarifications…).

Le médium est intéressant, mais perd tout son intérêt mis dans les mains du merchandising qui va insister sur le sexe et la violence uniquement dans le but d'attirer un public « d'ado boutonneux ». Wei or Die n'a rien de "moral" comme certain l'affirme en le présentant comme « la réalité des soirées d'intégration ». Le film en lui-même joue sur l'immoralité dans un but purement commercial ; il est grossier et vulgaire. De plus, l’implication du spectateur s’efface au fur et à mesure. On lui promet un rôle d’enquêteur qu’il ne tiendra jamais. Le projet aurait été plus intéressant avec une proposition de temps réel et le rejet d'une seule trame narrative principale et spectaculaire afin de s'approcher au plus près d'un réel fictionnel. Cacher le meurtre au milieu de l’accumulation de toutes les vidéos de la soirée et ne pas en faire un climax final aurait appuyé le rôle du spect-acteur. Mais celui-ci ne sera relégué qu’au simple poste de spectateur passif. Wei or Die n’a rien de révolutionnaire, il n’est finalement qu’un simple téléfilm.

http://versus-critiques.over-blog.com/

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 188 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de -Versus- WEI or DIE