👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Malgré son sujet ambitieux « Wall Street : l’argent ne dort jamais » n’est pas le grand film auquel on pourrait penser et demeure très inférieur au premier opus.

Le scénario assez complexe a néanmoins le mérite de traiter un sujet brûlant en décortiquant les mécanismes d’une économie spéculative devenue folle ou certaines personnes « jouent » en toute impunité sur de l’argent qu’ils n’ont pas et provoquent par leur irresponsabilités des faillites.

Il est parfois difficile pour le non initié de se repérer dans ce jargon financier dans lequel Gekko et Jake naviguent en permanence et également de masquer sa répugnance pour ses gens dont « faire de l’argent » à base de coups plus tordus les uns que les autres est l’unique préoccupation dans l’existence.

Shia Labeouf un peu juste dans son rôle de jeune trader pratiquant une certaine morale, ne fait pas le poids face au monstre sacré du cinéma qu’est Michael Douglas dont le charisme malgré la maladie et l’age demeure intact.

Le film se termine en un happy-end assez peu convaincant, montrant que le vieux requin est capable de retrouver une certaine humanité après avoir réalisé une multitude des coups tordus dont la spoliation de sa propre fille.

On notera toutefois avec plaisir l’apparition de Charlie Sheen héros du premier volet et avec beaucoup plus d’émotion celle d’Eli Wallach, légende du film de western de Sergio Léone, qui a 90 ans passés jouait encore le rôle du mentor suprême de la société Churchill Schwartz mas cela demeurera toutefois un peu juste pour pleinement approuver les turpitudes des traders fous qui mèneront le monde à sa perte.
Critiquecompleteici

ThomasHarnois
4
Écrit par

il y a 8 mois

1 j'aime

Wall Street - L'argent ne dort jamais
Hypérion
4

Trop de lièvres à la fois

Enchaîner Wall Street et sa suite, ce n'est pas du tout une bonne idée. Pour la simple et bonne raison que le premier a un scénario simpl(iste) qui tient la route avec des personnages aux motivations...

Lire la critique

il y a 9 ans

15 j'aime

3

Wall Street - L'argent ne dort jamais
Sylfaen
5

Critique de Wall Street - L'argent ne dort jamais par Julien Camblan

Le film ne s'éternise que trop dans une mise en scène exagérément imagée et dans de longs plans sur Wall Street, tantôt au ralenti tantôt en accéléré. À vouloir trop bien faire, les atours de l'image...

Lire la critique

il y a 11 ans

7 j'aime

1

Rocky IV
ThomasHarnois
9
Rocky IV

USA winners : Russia loosers

Malgré un fond politique des plus douteux « Rocky IV » propose une vraie variation, ouvrant le cercle restreint des opposants à Rocky, fidèle représentant de la classe populaire américaine, au grand...

Lire la critique

il y a 3 mois

4 j'aime

1

Le Pic de Dante
ThomasHarnois
6

James Bond vs Volcan en furie

« Le Pic de Dante » est un film catastrophe-type avec tout ce que cela implique comme gros sabots. Le scénario est basique, truffé de clichés et tout repose sur les scènes d'éruptions volcaniques...

Lire la critique

il y a 4 mois

4 j'aime

Le père Noël est une ordure
ThomasHarnois
10

Le film le plus férocement drole du cinéma français

« Le père noël est une ordure » est sans nul doute le meilleur de la série des films de la bande du Splendid. On retrouve la satire sociale déjà présente dans les deux premiers « Bronzés » mais à un...

Lire la critique

il y a 5 mois

4 j'aime