Les bienfaits du commerce de l’armement !  

Avis sur War Dogs

Avatar LeTigre
Critique publiée par le

Réalisateur de la trilogie dingue et décomplexée Very Bad Trip, Todd Phillips nous sert une vision particulièrement intéressante sur un trafic d’armes lucratif mené par Efraim Diveroli et David Packouz, deux jeunes profiteurs ayant abusé d’un système de vente d’armes mis en place par le président Georges Bush. Une histoire qui pouvait susciter la curiosité de plusieurs cinéphiles puisque Mark Gordon, l’un des producteurs du long-métrage, avait remarqué que les gens apprécient les réalisations retraçant des faits historiques sur la corruption d’un système, et que ceux qui en ont fait partie le payent très cher. En lisant un article résumant le fonctionnement de la société dirigé par Efraim et David, Mark avait remarqué qu’il avait de quoi faire un film culturel, surtout quand les personnages principaux sont des jeunes qui ont appris leurs métiers dans le tas, des êtres auxquels le gouvernement les soupçonnerait difficilement de corruption ou de détournement d’argent.

Ces deux derniers étaient l’atout indispensable pour monter une production instructive, à l’aspect visuel documentaire mais débordant d’une vivacité salutaire. Un atout accentué par l’excellent duo d’acteurs composé de Jonah Hill et de Miles Teller, campant comme pas deux leurs rôles d’Efraim Diveroli et de David Packouz, en toute netteté et sobriété. Ces derniers sont des petits débrouillards, toujours prêts à prendre des risques pour réussir, utilisant avec adresse et subtilité toutes leurs ressources et leur savoir, dans le but de contourner le système administratif sévère du gouvernement américain. C’est ce qui bien démontré par le réalisateur Todd Philipps narrant l’histoire du film de manière simple, malgré quelques moments dénués d’explications ou de légères confusions scénaristiques. L’importance ! C’est que la production nous dévoile adéquatement le fonctionnement des ventes d’armes, en nous faisant prendre connaissance d’un minimum d’informations éducatives.

Le long-métrage prend de plus en plus de l’ampleur, à partir du moment où on découvre que le contrat des balles AK-47 ne s’accomplit pas aussi aisément que celui des berettas. De plus, la fin de la production prend une tournure assez inattendue, c’est comme si on recevait la baffe que l’on ne l’avait pas vu venir. Il semblerait que quelque chose se produisait pendant que David et Efraim se remplissaient les poches, sauf que tout était bien caché depuis le départ. On pense à quelque chose mais en fait, c'est bien pire ce que l'on pensait. Un twist final imprévisible, dans un long-métrage bien foutu dans sa mise en scène, avec casting fait bien le taf avec une charmante Ana De Amas et un Bradley Cooper binoclar élégant et stylé. La patte artistique du réalisateur est très reconnaissable par son côté américain vulgaire et fun dans les répliques. Un projet qui m’a bien plu dans l’ensemble, par son contexte intriguant et tiré d'une histoire vraie. 7/10

David ! C'est notre métier ! Passons de la théorie à la pratique !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 442 fois
8 apprécient · 2 n'apprécient pas

LeTigre a ajouté ce film à 2 listes War Dogs

Autres actions de LeTigre War Dogs