Affiche Waterloo

Critiques de Waterloo

Film de (1970)

  • 1
  • 2

Bondartchouk envoie du pâté : impérial ! (On nem ou on nem pas)

ENFIN ! Enfin un film sur Napoléon qui a vraiment de la gueule ! Jusqu'ici j'en avais vu un petit paquet mais rien de bien réussi. Bon, si par souci de décence on tait les productions récentes, qu'est-ce qu'il reste, au juste ? En gros il y a Abel Gance et Sacha Guitry. Du premier je viens justement d'enchaîner "Napoléon" et "Austerlitz". L'un est presque bon, avec des effets techniques... Lire l'avis à propos de Waterloo

29 16
Avatar Dimitricycle
7
Dimitricycle ·

La garde meurt et ne se rend pas

"Waterloo ! Waterloo ! Waterloo ! morne plaine ! Comme une onde qui bout dans une urne trop pleine, Dans ton cirque de bois, de coteaux, de vallons, La pâle mort mêlait les sombres bataillons. D'un côté c'est l'Europe et de l'autre la France. Choc sanglant ! des héros Dieu trompait l'espérance ; Tu désertais, victoire, et le sort était las". Victor Hugo, Les... Lire l'avis à propos de Waterloo

11 8
Avatar LorisVd
9
LorisVd ·

Wellington vs Napoléon

Étrange pédigrée que celui de Ватерлоо, fastueuse coproduction russo-italienne dirigée par l’homme de Guerre et Paix, Serge Bondartchouk, tournée dans la langue de Shakespeare en Ukraine, à l’aide de 20 000 soldats soviétiques, dont une brigade de cavalerie au grand complet, le tout à la gloire de deux génies de la guerre. À gauche le champion en titre, mais sur le déclin,... Lire la critique de Waterloo

30 31
Avatar Step de Boisse
8
Step de Boisse ·

"Next to a battle lost, the saddest thing is a battle won." Lord Wellington

Le film historique est une chausse-trape sur laquelle bien des réalisateurs de renom ce sont déchirés. Que l'on songe par exemple au déplorable "Alexandre" d'Oliver Stone. Ou plus généralement aux grosses mécaniques hollywoodiennes, roulant sans ménagement sur la véracité historique, au profit d'un divertissement tout relatif. Sergueï Bondartchouck se sort magnifiquement du piège, réalisant un... Lire la critique de Waterloo

12
Avatar Pedro_Kantor
9
Pedro_Kantor ·

L'intimité de la Guerre

Tout commence avec l’abdication de l’empereur Napoléon en 1814 et la restauration de la monarchie avec le roi Louis XVIII puis Sergueï Bondartchouk nous fait suivre avec Waterloo la continuité du destin de Napoléon, de son exil, jusqu’à la bataille de Waterloo en passant par les « Cent-jours ». Partant d’un sujet déjà fort passionnant, Bondartchouk nous plonge littéralement... Lire l'avis à propos de Waterloo

11 14
Avatar Docteur_Jivago
8
Docteur_Jivago ·

Morne plaine mais beau spectacle.

Évacuons d’abord ce qui ne va pas trop, qui gêne un peu ou qui est parcellaire ou fallacieux : en d’autres termes, donnons-nous le plaisir de faire un peu le pion. Ça commence par le carton qui ouvre le générique et qui se propose d’apprendre aux populations qui ne connaissent pas grand chose à l’épopée : Napoléon est censé être parvenu au Pouvoir suprême par sa ferveur... Lire la critique de Waterloo

9 8
Avatar Impétueux
8
Impétueux ·

Grandiose

C’est plus un film destiné aux passionnés de l’épopée napoléonienne qu’au cinéphile à mon avis car on suit vraiment le déroulement de la bataille à travers Wellington et Napoléon et non celle d’un héros fictif. Il se trouve que je suis un immense passionné de cette période et cela fait bien longtemps que je souhaitais voir ce Waterloo car les grandes... Lire la critique de Waterloo

9 5
Avatar AMCHI
9
AMCHI ·

Guerre et poussière

Je suis dur (peut-être) mais c'est mon ressenti. C'est long... C'est lourd et pas super prenant. Pourtant historiquement, reconstitutionnellement, Rod Steigerement, c'est balèze. Niveau bataille, 20 000 figurants, ça se voit, jusqu'aux travellings aériens pour capter l'étendue de la chose, des chevaux par centaines qui se crashent violemment, des explosions de canons à enfumer tout l'écran, et... Lire la critique de Waterloo

8 8
Avatar drélium
6
drélium ·

Critique de Waterloo par Cinemaniaque

S’il existe une injustice dans le monde du cinéma, c’est bien celle du box-office, cruel juge de la vie d’un film. Il arrive ainsi que des navets sans nom connaissent leur heure de gloire tandis que de splendides films, eux, se retrouvent maudits et sont délaissés par le public. Waterloo fait ainsi hélas partie de cette dernière catégorie. A la réalisation, Sergueï Bondarchuk, habitué des... Lire la critique de Waterloo

4 1
Avatar Cinemaniaque
8
Cinemaniaque ·

Le dernier chant de l'aigle...

Le film est impressionnant, magistral, épique comme un Tolstoi. D'ailleurs ça n'a rien d'étonnant, Sergei Bondartchouk avait déjà réalisé Guerre et Paix de cet auteur. On comprend cette fascination et cette aversion toute russe pour Napoléon, adulé et conspué, génie et tyran, homme et monstre à la fois. Napoléon, cet homme qui aura conquis l'Europe et se sera arrêté sur les steppes... Lire la critique de Waterloo

3
Avatar Tom_Ab
8
Tom_Ab ·
  • 1
  • 2