Until Evil destroys us

Avis sur Wedding Nightmare

Avatar tzamety
Critique publiée par le

Issus du collectif Radio Silence, Tyler Gillet et Matt Bettinelli-Olpin reviennent derrière la caméra après le pitoyable The baby.

Bien que le trailer fleurait bon la course à la mort dans un environnement gothique, le fait que leur précédent méfait annonçait une bonne expérience horrifique pour finalement n’être qu’une œuvre insipide, nous pousse à la méfiance.

La mise en place du récit est efficace : une scène d’introduction annonçant les sombres agissements dans le manoir puis le mariage et sa cérémonie pour découvrir les protagonistes.On cerne rapidement les différents personnages, leur caractère et les relations qu’ils entretiennent. Le récit suit son cours et les scènes s’enchaînent à bon train jusqu’au moment clé.

La présentation, du jeu à venir, change notre vision de la famille bourgeoise. Au travers de la bande-annonce, on supposait que les membres s'adonnaient à un plaisir sadique avec cette version tordue du cache-cache. Cet aspect impliquait une famille rodée à l’exercice et dénuée de sentiments.
La réalité est que la confrontation oppose deux unités, chacune victime d’une situation qu’ils n’ont pas désirée.

D’un côté, la jeune mariée, évidemment, devant se plier aux "coutumes" et donc survivre à cette nuit. De l’autre, la sphère familiale, maudit par le choix d’un ancêtre et, devant donc tenir le rôle qu’il leur incombe. La motivation est donc commune : accomplir son devoir pour ne pas périr.
De ce fait, en optant pour cette voie, les auteurs peuvent offrir plus de profondeur à leurs personnages. Certains accomplissent leur besogne consciencieusement tandis que d’autres doivent faire face à des dilemmes moraux.

L'axe narratif est pertinent, car il permet de diversifier les situations et ne pas tomber dans un simple schéma : proie-chasseurs. Les confrontations concernent toujours les mêmes personnes, mais le dénouement varie constamment.

Un autre point positif réside dans le ton adopté. Les enjeux sont traités de manière sérieuse, la mort revêt différentes formes et aucun sévices subit ne nous est épargné. D’un point de vue, hectolitres déversés, l’œuvre se montre donc généreux.

A l’opposé du traitement des meurtres, la caractérisation des personnages n’hésite pas à inclure des aspects plus légers. Par exemple, le fait que la sœur soit cocaïnomane donne naissance à des situations inattendues. Chaque membre de la famille a un grain de folie, un état d'esprit qui sera mis à profit au gré des confrontations.

Le mélange de ces deux aspects permet d'obtenir un rythme cadencé par l'enjeu principal et la synergie entre les personnages.

En somme, Wedding nightmare est une très bonne surprise. Le film remplit pleinement son rôle de divertissement horrifique. On suit, avec un plaisir non dissimulé, les périples de la jeune mariée jusqu’à un dénouement des plus jouissifs.Tyler Gillet et Matt Bettinelli-Olpin semblent avoir trouvé leur créneau dans l’épouvante et on espère que leurs futurs projets tiendront plus de cette œuvre que de The baby.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 156 fois
3 apprécient

Autres actions de tzamety Wedding Nightmare