Bande-annonce
Affiche Whatever Works

Whatever Works

(2009)

Whatever Works

12345678910
Quand ?
6.6
  1. 62
  2. 80
  3. 181
  4. 446
  5. 967
  6. 2210
  7. 3110
  8. 1854
  9. 549
  10. 164
  • 9.6K
  • 379
  • 1.8K

Boris est un génie de la physique qui a raté son mariage, son prix Nobel et même son suicide. Jusqu'au soir où Melody se retrouve devant sa porte.

Casting : acteurs principauxWhatever Works
Casting complet du film Whatever Works
Match des critiques
les meilleurs avis
Whatever Works
VS
Avatar Docteur_Jivago
7
Ressourcement à New York

C'est en 2009 que Woody Allen décide de faire une petite pause dans son tour d'Europe et remet pied sur ses terres de New York pour nous livrer Whatever Works, comédie où il va mettre en scène la rencontre entre un sexagénère excentrique et une jeune, et simple, fille du sud. Finalement, il n'aura fallu que quelques secondes à Woody Allen pour dissiper toutes mes craintes et préjugés et signe là une merveilleuse introduction, où il brise le quatrième mur et nous immerge de...

32 3
Critique de Whatever Works par Scarlett

Je me demande pourquoi je mets 3. Je crois que c'est le nom de Woody Allen qui m'intimide. Et pourtant je me demande ce qu'on lui trouve. Dans ce film, impossible de s'attacher ni à l'un ni à l'autre des personnages. La fille est vraiment trop stupide pour que ça en soit attendrissant, et le mec vraiment trop con pour que je puisse le trouver drôle. Ok donc tout le long du film on a une opposition entre le mec qui râle tout le temps et la fille qui dit oui-oui et s'émerveille de rien. Au... Lire l'avis à propos de Whatever Works

7 5
Critiques : avis d'internautes (116)
Whatever Works
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Boris, Larry, Woody et son haleine

Je n'ai jamais eu vraiment le temps de me faire un avis sur le cinéma de Woody, j'ai détesté instantanément, un blocage dû essentiellement à son physique ingrat. Et à sa mauvaise haleine. Notre première rencontre remonte à une époque où il fallait que j'aie un personnage, de préférence masculin, à qui m'identifier (ce que je fais encore régulièrement). J'étais donc plus enclin à lui préférer... Lire la critique de Whatever Works

47 31
Avatar DjeeVanCleef
9
DjeeVanCleef ·
Critique de Whatever Works par FrankyFockers

L'an dernier j'ai racheté en dvd plein de Woody Allen que je n'aimais pas du tout dans le but de leur donner une seconde chance. Je commence avec Whatever Works et je fais bien, car j'ai trouvé le film assez réjouissant et réussi à plein des égards. Il faut dire qu'à l'époque (2009) je n'avais jamais vu Curb Your Enthousiasm, et que je ne connaissais pas la personnalité de Larry David (en... Lire l'avis à propos de Whatever Works

3
Avatar FrankyFockers
6
FrankyFockers ·
Découverte
Critique de Whatever Works par MrsChanita

Il s'appelle Boris et c'est un vieux con. Dans la fabuleuse constellation des portraits alleniens luit un sommet de névrose divinement savoureux. J'ai nommé cette teigne de Boris Yellnikoff. La langue bien pendue, l'arrogance désabusée, Boris Yellnikoff traîne sa paranoïa et son short à carreaux tout au long de cette fable délirante sur le bonheur. Infâme avec ses idiots de semblables, Boris... Lire la critique de Whatever Works

36 6
Avatar MrsChanita
9
MrsChanita ·
Du moment que ça marche !

De la comédie pure à la Woody Allen et des dialogues incisifs au cynisme jubilatoire: les angoisses existentielles d'un septuagénaire génial, mais bourré de défauts, tiens tiens, ça nous rappelle quelqu'un bien sûr, car Boris Yelnikoff / Larry David est le clone parfait de Woody lequel résume ainsi son film : " Il parle de la difficulté de toute relation, de ces grandes décisions auxquelles... Lire l'avis à propos de Whatever Works

76 45
Avatar Aurea
7
Aurea ·
Critique de Whatever Works par Mauvaispoil

Depuis le Big bang, la vie est soumise aux purs caprices du hasard. Ah ? Il y aurait encore des ignares pour défendre le contraire ? Les naïfs, les optimistes incurables ou les religieux obscurantistes... rien de bien neuf. Ce qui m'a énervé, c'est que je pense devenir exactement le vieux connard bilieux, prétentieux et méprisant incarné par Larry David et je ne lui ai trouvé AUCUN côté... Lire la critique de Whatever Works

13 2
Avatar Mauvaispoil
6
Mauvaispoil ·
Toutes les critiques du film Whatever Works (116)
Bande-annonce Whatever Works
Vous pourriez également aimer...