👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Entraînant, époustouflant, écoeurant : Grandiose ! Voilà les quatre mots qui définisse parfaitement Whiplash, deuxième long-métrage d'un réalisateur peu connu Damien Chazelle. Le film fait un ravage au près des festivals de cinéma et est entrain de les enchaîner uns par uns, il est entrain de se construire une petite réputation qui n'est pas des moindre, c'est la révélation de l'année 2014.

Whiplash nous raconte l'histoire d'un gars Andrew Neyman (Miles Teller carrément magique) petit prodige de la batterie qui a réussi à intégrer la plus grande école de musique des Etats-Unis, seulement voilà dans ce milieu il faut avoir les dents pointus pour y arriver. c'est l'histoire aussi d'une relation Professeur-Elève (le maître étant incarné par J. K. Simmons qui nous fait là, une interprétation de malade mentale, son rôle lui colle parfaitement à la peau, on adore ses rôles de gros méchant). Neyman est totalement fasciné par son maître Terence Fletcher, un jour il se fait repéré par ce dernier et des lors il essaye de gagner son respect, sauf que voilà il n'est pas tomber sur n'importe qui. Fletcher est surement le professeur de plus tyranique, le plus perfectionniste, le plus pointilleux, le plus intransigeant, il est craint par tous ses élèves et rien ne lui convient. Finalement lui et Andrew sont deux personnes qui se ressemble, Andrew est tellement centré sur sa musique et donc sa carrière qu'il ne laissera aucune place à quelconque vies sociales.

Whiplash et bouleversant, aucuns plans n'est filmés au hasard, lors des répétitions de Andrews, ce dernier est filmé au plus près, on le voit se battre et lutter pour que sa musique soit parfaite à tel point qu'on ne le reconnait plus. Le personnage est tellement perfectionniste dans sa passion qu'il s'en épuise les plans serrés nous enferme dans la douleur d'Andrew il est en sueur et est près à ce faire saigner pour que son morceau soit parfaitement exécuté.

et un professeur absolument envoûtant, un personnage totalement incorrigible avec ses élèves, n'hésitant pas à les humilier, les insulter, les rabaisser, les faire pleurer ou même utiliser l'usage de la violence. Pourtant parfois il encourage ses élèves et il est même touchant par moment, surtout quand il parle de sa propre expérience.

Whiplash ne sort pas avant le 24 décembre et j'ai eu la chance de le voir en avance, au festival du film de Sarlat, je suis sortie de la séance totalement bouche bée, je n'y croyait pas mes yeux à la dernière scène j'étais tellement entraîné par le son des cymbales etc que j'en suis limite rentré en transe, pour moi c'est et ça restera la révélation du cinéma 2014.
tristemps
10
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à ses listes Top 10 films et Les meilleurs films du festival de Sarlat 2014

il y a 7 ans

8 j'aime

1 commentaire

Whiplash
Sergent_Pepper
8
Whiplash

Travail, infamie, batterie

Pour se laisser pleinement aller à la jubilation de Whiplash, il faut d’emblée lever une ambiguïté de taille : ce n’est pas un film sur la musique. Le mélomane qui ira chercher une exploration des...

Lire la critique

il y a 7 ans

218 j'aime

20

Whiplash
Vincent_Ruozzi
10
Whiplash

«Je vous promets du sang, de la sueur et des larmes»

Whiplash est un grand film. Il est, selon moi, le meilleur de l’année 2014. Une excellente histoire alliant le cinéma et la musique. Celle-ci ne se résume pas à une bande son, mais prend ici la place...

Lire la critique

il y a 7 ans

186 j'aime

11

Whiplash
Je_en_vert
9
Whiplash

Le Bon, La Brute et le Tempo

LE BON. Whiplash c’est l’histoire d’un jeune batteur, interprété par un très bon Miles Teller (The Spectacular Now), qui pratique le jazz dans l’un des meilleurs conservatoires des Etats-Unis. Il...

Lire la critique

il y a 7 ans

186 j'aime

18

Le Garçon et le Monde
tristemps
9

La beauté du geste

Alors que je me baladais dans la charmante ville d'Ales, réputé pour son merveilleux petit festival de cinéma (Festival Itinérances) , je ne sais pas comment ni pourquoi, mais, je me suis retrouvé...

Lire la critique

il y a 7 ans

3 j'aime

2

Air Doll
tristemps
8
Air Doll

De la poésie et de l'étrange

Bon j'avoue qu'au départ je n'étais pas du tout tenter à l'histoire de regarder ce film, faut dire que le synopsis peut en décourager plus d'un. Mais je me suis motivé finalement: Déjà parce qu'il...

Lire la critique

il y a 7 ans

1 j'aime