Affiche White Bird

Critiques de White Bird

Film de (2014)

[spoil] To strangle a mocking white bird

Je vais vous demander de faire une expérience de pensée, et d’imaginer que le film se termine cinq minutes plus tôt, au moment exact ou l’avion s’envole avec Kat. On obtiendrait un film aigre-doux et délicat. Un film qui parle d’une famille déchirée, d’une famille dont chacun des membres est étranger à tous les autres. En cherchant bien, on aurait presque pu trouver, au fond de ces... Lire l'avis à propos de White Bird

39 1
Avatar Chanclissard
5
Chanclissard ·

Critique de White Bird par Slowvlaki

Les années 80 comme ça, ça peut faire peur au début, on pense inévitablement à des clips musicaux kitch ou l’image prend le pas sur la musique (lire ce papier très sympathique de Musiclodge.fr : http://www.musiclodge.fr/article-la-musique-des-annees-80-116993588.html ), à Ronald Reagan, ou encore à des horribles yuppies (même si les deux derniers vont ensemble)… heureusement, quand c’est Gregg... Lire la critique de White Bird

26 2
Avatar Slowvlaki
8
Slowvlaki ·

La jalousie du congélo

S’il est globalement de belle tenue, il manque toutefois un petit quelque chose à White Bird pour se faire plus marquant. Un éclair d’inspiration dans sa mise en scène, une narration moins fonctionnelle ou encore une révélation finale moins cavalière par exemple. Mais en l’état, Araki signe néanmoins un portrait d’adolescent très touchant qui porte, en filigrane, sa marque. Celle d’un amoureux... Lire la critique de White Bird

18
Avatar oso
7
oso ·

L'Oiseau Blanc d'Araki est majestueux

Quatre ans après son dernier chef d’œuvre, un trip hystérique parano mémorable du nom de Kaboom, Gregg Araki présente cette année son onzième film : White Bird in a Blizzard, sobrement renommé White Bird chez nous, adaptation d’un roman de l’écrivaine américaine Laura Kasischke. Après un passage remarqué durant le dernier festival de Sundance, suivi d’une absence totale d’informations quant à... Lire la critique de White Bird

27 3
Avatar Aym
10
Aym ·

Chialene Woodley

Madre Eva Green disparaît du jour au lendemain. Sa caisse, ses vêtements, ses valoches trônent fièrement dans le dressing, le garage et le placard. Respectivement. Ou presque. Bref. Mais que fait la police? Sérieusement ils se foutent de nous, ils sont pas flics, c'est pas possible. Ils sont peintres en bâtiment ces gars-là ou quoi? Cas d'école numéro 2. Ouvrez vos manuels page 5 : quand une... Lire la critique de White Bird

20 5
Avatar blig
5
blig ·

Mystère et boules de gomme

Gregg Araki du haut de ses 55 ans, est un éternel sale gosse. Ses films sont d'une folie inimaginable, à tel point que Kaboom demeurera toujours une référence du film "what's the fuck". Mais notre effronté s'est calmé, et nous offre cette année un White Bird, bien plus calme et terre à terre, mais tout de même saupoudré de sa petite touche qu'on apprécie tant. Les personnages sont déjà bien... Lire la critique de White Bird

20 16
Avatar Alex La Biche
6
Alex La Biche ·

White Bird

Après la petite bouffée d’air frais qu’était Kaboom, Gregg Araki revient avec toujours comme point d’orgue, la croissance de l’adolescence. White Bird détient le même processus narratif qu’avait l’un de ses précédents films Mysterious skin : une adolescente (Kat) doit se construire un présent et un futur après le drame qu’elle vient de subir (l’évaporation de sa mère dans la nature) et Araki... Lire la critique de White Bird

8
Avatar Velvetman
7
Velvetman ·

J'avais une idée de titre mais en fait j'ai préféré ne pas vous spoiler

White Bird c'est l'histoire d'une petite banlieue pavillonnaire américaine coincée entre deux décennies, entre le disco et la new wave, entre les patins à roulettes et les Dr. Martens. C'est l'histoire de personnages tous plus frustrés les uns que les autres, entre la fille (un peu nymphomane sur les bords qui se retrouve dans le lit d'un officier de police deux fois plus vieux qu'elle parce... Lire l'avis à propos de White Bird

8 6
Avatar Lofticriers
6
Lofticriers ·

Critique de White Bird par Omsi

White Bird est le premier Gregg Araki que je vois, autant dire que j'étais intrigué par la hype du mec.Et c'est pas avec celui ci que je vais être convaincu : Shailene Woodley joue (mal) une ado conne qui vit sa vie d'ado avec pas mal de succès malgré ca (Berkeley quand même); Eva Green sa mère déprimée de la vie pourrie qu'elle a choisi et Christopher Meloni son père,... Lire l'avis à propos de White Bird

18 8
Avatar Omsi
3
Omsi ·

Araki Rit

Presque rien ne fonctionne dans White Bird, film dans lequel un réalisateur qui semble pétri de bonnes intentions, fait preuve de maladresse, d’incompétence voire même de grossièreté. C’est vrai que les films sur l’adolescence sont bien souvent de piètre qualité : délicat de faire des films sur une période de la vie elle-même délicate. Pourtant, quelques-uns parviennent à se démarquer, pour des... Lire la critique de White Bird

19 15
Avatar Jambalaya
4
Jambalaya ·