Emporté par Wild Rose

Avis sur Wild Rose

Avatar Fab Lyon
Critique publiée par le

Tout dans ce film avait de quoi me rebuter : une histoire autour de la musique country, des affiches pas terribles, des slogans dans la bande annonce qui agacent. Mais justement, c'est en voyant la bande annonce que j'ai eu envie de voir ce film. Parce qu'une actrice y rayonnait : Jessie Buckley !

Je ne la connaissais pas avant ce film, et je dois dire qu'elle m'a époustouflé tout le long. Déjà parce qu'elle chante réellement, mais aussi par la qualité et la profondeur de son jeu.

L'histoire est celle de Rose-Lynn, qui sort de taule. 12 mois. C'est ce qu'elle a fait. Et dès le départ on comprend que la Country est partout dans la vie de "Wild Rose". Elle vit, rêve, dors, chante, baise country. Elle est habitée, totalement. Au point d'en oublier qu'elle a été fille mère. Au point de tout tenter pour devenir une "country girl" reconnue. Pas si simple quand on habite les quartiers pauvres de Glasgow...

Et c'est là la force du film. D'abord, c'est un film où les mecs n'ont que très peu de place et cela fait du bien. C'est bien un film de femmes qui est devant nos yeux. Par sa galerie de portraits, que ce soit Julie Waters en mère aimante mais rude, Sophie Okonedo en bourgeoise, les rôles sont complexes et fouillés, pas linéaires.

Et le réalisateur, Tom Harper, dont c'est le premier film d'importance, arrive à capter tout l'univers de son drame social.

Car oui, même si on en rit parfois, même si l'histoire est belle, c'est bien un drame social qui est devant nos yeux. Celui de la pauvreté, de la vie de fille mère, de l'enfance gâchée et inexistante, de la douleur de ne pas pouvoir s'élever même quand on a du talent. C'est tout cela que le film dépeint par petites touches.

Pas de surnaturel, de marraine La Fée pour sauver notre héroïne. Pas de moment de gloire téléphoné comme c'est trop le cas dans les films américains. Tout sonne assez juste, assez vrai pour nous scotcher devant la persévérance et parfois les renoncements de Rose-Lynn.

Ce qui est magnifique dans ce film, c'est sans aucun doute sa capacité à nous tenir en haleine sur une histoire finalement banale. Parce qu'il en raconte non pas le final, mais le voyage, avec ses montagnes russes d'émotions.

Wild Rose est un très bon film musical. Qui change, et fait du bien dans un paysage tellement saturé de paillettes qu'on en oublie que vivre de son art n'est pas donné à tout le monde.

Aller le voir, prenez le temps de le découvrir et de l'apprécier, restez jusqu'à la fin et les dernière notes de musique country qui vous sont offertes. Et comme moi je l'espère, vous vous direz que "trois accords et la vérité", c'est exactement cela la country.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 212 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Fab Lyon Wild Rose