Woman vs Wild

Avis sur Wildling

Avatar Red Arrow
Critique publiée par le

On ne peut pas dire que "Wildling" soit un long-métrage déplaisant à découvrir, loin de là même. Porté par la prestation d'une fabuleuse Bel Powley dans le rôle principal (de "The Diary of a Teenage Girl" à "Carrie Pilby", elle a clairement dépassé le stade de révélation depuis un moment), le film se sert d'une énième question de métamorphose inéluctable en une créature sauvage, le Wildling du titre, pour aborder métaphoriquement de la transformation d'une jeune fille en femme. Il le fait d'ailleurs par un traitement intelligent, confrontant son héroïne à un monde extérieur rempli d'êtres humains bien plus sauvages qu'elle (à quelques exceptions près) après avoir passé toute son enfance en captivité. De très jolis moments émanent de sa nouvelle existence, la relation entre Anna et la shérif qui l'a recueillie puis celle avec le jeune frère de cette dernière recèlent d'instants touchants (la scène de la fête, d'une infinie poésie, en sera le firmament). La remontée en surface de sa véritable nature est également habilement gérée en offrant des manifestations dans un premier temps naïves en corrélation avec son innocence et ensuite de plus en plus violentes au fur à mesure de ses expériences et du temps passés dans notre réalité. Bref, le film est bien mené, sans temps mort et exploite opportunément son sujet, même les seconds rôles font plaisir à voir avec la douceur d'une trop rare Liv Tyler et un bon vieux Brad Dourif toujours aussi louche !

On aurait adoré arrêter cette critique là et rester sur la bonne impression que ces arguments peuvent laisser mais ce serait mentir car, malgré toute la sympathie qu'il nous inspire, "Wildling" est tout simplement dénué de la moindre surprise. Prévisible de A à Z, cette histoire donne l'impression d'avoir déjà été racontée des dizaines de fois au cinéma (et c'est le cas, entre autres supports) et, là où le film aurait au moins pu faire un minimum d'efforts pour conserver un temps une part de mystère sur la nature d'Anna, il y renonce trop rapidement en dévoilant de nombreux indices dès la partie "captivité". Par la suite, toutes les directions empruntées n'apparaîtront plus ou moins que comme des redites ou des réminiscences d'oeuvres ayant traité un sujet similaire. Même quand "Wildling" se décidera enfin à offrir un rebondissement propre à son contexte avec le retour (improbable) d'un de ses personnages afin de pousser définitivement Anna à embrasser sa véritable nature, le film se montrera beaucoup plus faiblard pour gérer le surplus d'action qui lui sera conséquent, comme si le simple fait d'effectuer une sortie de route de sa linéarité l'avait déstabilisé et qu'il ne savait plus trop comment revenir sur son trajet habituel (on a même droit à des ellipses amenées avec d'énormes sabots dans ce but). Heureusement, quelques plans magnifiques pour mettre en valeur la tournure de l'héroïne seront toujours là pour sauver la mise avant une conclusion qui, à l'instar de tout le reste, n'étonnera plus grand monde.

En définitive, "Wildling" est un film pétri de qualités mais il s'en sert pour raconter quelque chose dont on connaît absolument tout à l'avance et c'est bien là son souci le plus majeur...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 217 fois
1 apprécie

Autres actions de Red Arrow Wildling