C'est bath Mann

Avis sur Winchester 73

Avatar Pruneau
Critique publiée par le

Un Anthony Mann avec James Stewart, rien de plus classique. Sauf que le personnage principal est une winchester 73. Carabine à 15 coups, surnommée "the gun that won the west », elle attire à elle tous les personnages emblématiques de l'Ouest.

Le méchant lâche (Dan Duryea avec sa sale tronche), le chef indien (Rock Hudson torse nu, non on ne rit pas, enfin si on rit justement), le jeune troufion des tuniques bleues (Tony Curtis à peine sorti de la puberté), le shérif bonhomme (Wyatt Earp en personne), le héros mannien (James Stewart donc), forcément solitaire, et la jeune femme (mauvaise pioche, c'est la disgracieuse Shelley Winters) promise à ce dernier. Gettysburg, Custer, Buffalo Bill sont cités aussi, c'est toujours ça que les Sioux n'auront pas.

Un duel final à la carabine (ben ouais forcément les 6 coups, c'est pour les pieds tendres si vous aviez pas encore compris), ça siffle dans tous les coins, une véritable symphonie (ça fait un Mahler comme on disait en Autriche à la même époque).
Du condensé de western, pas de gras, rien à enlever (encore que ça manque de fayots). Bref, un film que Marius devrait voir.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1632 fois
47 apprécient · 1 n'apprécie pas

Pruneau a ajouté ce film à 5 listes Winchester 73

Autres actions de Pruneau Winchester 73