Dieu s'en fout...

Avis sur Winter on Fire

Avatar lislb
Critique publiée par le

... le président aussi, apparemment.

C'est un peu un choc de voir ce film quand on ne sait pas à quoi s'attendre. J'avais décidé de le visionner un peu au hasard, me disant qu'au pire le film serait nul mais j'apprendrais quelque chose sur la situation en Ukraine. En fait le film porte plus sur les affrontement avec la Berkout qu'autre chose.

La première demi-heure est assez insupportable, à se vautrer dans le pathos sur fond de musique larmoyante. Le documentaire joue beaucoup sur cette jeunesse pleine d'espoir, prête à mourir la larme à l’œil et à se battre. La façon dont c'est montré rappelle un peu les lycéens qui vont manifester en France parce que c'est la classe (et que c'est une bonne excuse pour sécher les cours, même pas besoin de faux mots d'absence) mais ne savent même pas pourquoi les travailleurs sont dans la rue. Du coup le mouvement paraît très superficiel, on a l'impression de voir une jeunesse euphorique qui a enfin le sentiment d'appartenir à quelque chose de grand. Et si ça peut questionner notre rapport à l'histoire, ça décrédibilise un peu le mouvement.
D'ailleurs les dernières personnes interviewées parlent de cette expérience comme d'un pèlerinage ou d'une retraite spirituelle.
Le film en fait des caisses, et alors même qu'il s'agit d'un documentaire on se prend à songer que ça sonne faux. C'est lourd, au point que ça en devient énervant.

Pour ne pas arranger les choses, le traitement donne par moment vraiment l'impression de voir un film de fiction. Je ne vas pas développer sur les effets comme la musique, les portraits en contre-plongée, la foule unique scandant un même slogan d'espoir, les ralentis sur les héros de la nation etc. Ça peut être bien utilisé, mais ici ça a plutôt tendance à nous déconnecter. D'autant qu'on parle d'un mouvement d'une réelle ampleur alors c'est par moments un peu réducteur de s'attarder sur quelques personnes en particulier.

J'ai aussi passé une bonne partie du film à me demander d'où exactement provenaient ces images. A priori, elles ont été prises sur le moment, et on y a seulement rajouté quelques entretiens filmés plus tard. Mais parfois on se demande vraiment s'ils n'ont pas embauché des acteurs et fait des reconstitutions. Dans deux ou trois passages, des témoins racontent certains événements, et leur paroles sont illustrées par des images qui montrent parfois exactement ce qui est décrit. Alors est-ce que c'est une énorme coïncidence ou de sacrés coups de chance ? J'imagine bien que beaucoup de personnes ont dû voir la même chose, mais dans la scène où un homme décrit la mort de son ami, qui tenait un brancard et s'est fait tirer dessus en se penchant sur un blessé, ce serait quand même énorme qu'il s'agisse d'un hasard... Ou alors ils ont demandé à des gens random de décrire ces passages comme s'ils les avaient vécus ?
Autre point intriguant, c'est l'omniprésence des quelques manifestants qui ont été interrogés sur place. Quand on voit le nombre de personnes présentes, on imagine bien qu'il doit être rare de croiser deux fois la même personne. Or certains d'entre eux ont été filmés dans pratiquement tous les moments cités. Je pense par exemple au petit garçon que l'on voit assez vite lorsque le film s'intéresse à l'organisation de la vie sur la place, et que l'on retrouve après dans quasiment chaque scène d'affrontement ou de repli. Peut-être que la caméra a choisi de les suivre, mais du coup ça perd un peu en réalisme. De plus je ne vois pas trop l'intérêt de se concentrer à ce point sur quelque personnalités.

Enfin, la petite animation de début, qui donne rapidement quelque éléments de contexte, réutilise des codes qui sont plus ceux du générique de téléfilm policier qu'autre chose.

Un autre truc gênant à mes yeux, c'est la quasi absence d'éléments qui permettraient au spectateur lambda de comprendre ce qui se passe. Bon, on nous resitue un minimum les faits : le président qui souhaite quitter l'Europe et tout le monde sort dans la rue, puis l'insensibilité du gouvernement face à l'opinion publique, les affrontements etc. Je ne demande pas à ce qu'un documentaire de ce type nous donne les clés pour comprendre la situation politique ukrainienne en une heure et demi, mais du coup ça évacue totalement l'aspect politique. Cela dit vu que le film se concentre plus sur les affrontements et l'organisation ce n'est pas non plus si grave.

Il y a quand même un truc que j'ai trouvé intéressant ici, c'est le fait qu'à chaque fois les déplacements dans la ville soient resitués par une espèce d'animation. Au début ça ne m'a pas paru apporter grand chose (parce que concrètement, je me fous de savoir que la place Maïdan se trouve au sud du parlement), mais finalement je me dis qu'interroger une dimension plus spatiale de ces événements aurait été intéressante. Dommage que ce ne soit pas vraiment exploité.

Ce film montre bien qu'il ne suffit pas d'un sujet intéressant pour faire un bon documentaire. On a beau vouloir se concentrer sur un angle spécial des événements, le côté larmoyant et l'aspect très fictionnel ont tendance à décrédibiliser le mouvement. Il y a donc certainement mieux à voir à ce sujet.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1249 fois
4 apprécient · 12 n'apprécient pas

Autres actions de lislb Winter on Fire