Mieux vaut tard que jamais

Avis sur Wonder Woman

Avatar Watchful
Critique publiée par le

Fan de comics, et souffrant d'une grande lassitude des productions Marvel depuis bientôt 4 ans, j'ai trouvé chez DC des films soulevant des thématiques intéressantes dans le rapport avec l'humain et dans son insertion dans la société. C'est évidemment léger, et le défaut est généralement le soucis d'un développement partiel. En revanche, j'ai trouvé dans Man Of Steel et Batman V Superman un traitement de l'image et la construction d'icônes, là où d'autres se limitent à une histoire. J'ai donc attendu Wonder Woman avec une certaine appréhension, puis de l'impatience. Parce qu'entre le projet de film Wonder Woman par Joss Whedon et le Justice League de George Miller, il était temps que l'amazone fasse son entrée au cinéma.

Je ris bien des critiques se limitant au "retard" à la forme "classique" de l'histoire. Certaines vont même chercher dans la contradiction en réutilisant les défauts piochés dans l'opinion général concernant Batman V Superman en dénonçant le manque de couleurs. Je ris encore plus quand je lis les "C'est mal filmer, et tout." comme si on pouvait juger d'un film de 2h en une simple phrase. Surtout quand Patty Jenkins donne une autre approche de l'image du super-héros et a bien compris comment utiliser le personnage de Wonder Woman.

Car c'est à mes yeux le point fort du film. Les plans sont soignés, certaines scènes donnent envie de faire un arrêt sur image. Ils prennent le temps, donnant au drame une force soutenue au cours du film dans son rapport avec la guerre. Je comprends qu'une personne découvrant Wonder Woman à travers se film puisse la voir comme niaise, mais c'est bien ce qu'elle est. Une enfant sur-protégée, puis sur-entrainée cachée du monde qui devient ensuite une jeune femme Candide. Et sur le plan de son écriture, j'ai trouvé que de très bons choix ont été pris. Puisqu'on ressort de film ayant exprimé cette nuance entre la guerrière et le symbole de paix derrière l'image de la princesse amazone. Et ce n'était pas gagné d'avance.

Ce film est des plus classiques, mais est à mes yeux, ce que Captain America aurait du être plutôt que cette purge aux quelques références mettant en avant un Chris Evans sous morphine. Gal Gadot fait preuve d'un dynamisme constant, et ne joue pas un personnage issu de notre société et peine à comprendre les mœurs. L'humour tourne autour, sans jamais être aussi graveleux qu'une production Marvel, et sans faire rire, certaines scènes font sourire. De même, Diana n'est pas sexualisée. Après Suicide Squad, on pouvait bien craindre le pire avec Wonder Woman. Entre une Harley Quinn au fessier apparaissant sur l'ensemble de l'écran, j'avais peur pour un personnage comme Wonder Woman au costume plus dénudé que celui d'Harley. La subtilité ira même plus loin.

Film de super-héros et donc grand public, on n'échappe pas à la célèbre scène de sexe et à la relation entre deux personnages. Le couple Diana/ Steve Trevor en est un exemple et cette relation ne pouvait pas ne pas apparaître dans ce film. Encore une fois, on ne tombera pas dans la niaiserie habituelle (cf. Avengers Age of Ultron). Cette scène de sexe n'étant que suggérée, laissant le spectateur si il accepte l'acte entre les deux personnages ou s'il préfère se limiter au simple baiser concrétisant un amour respectif. C'est certainement évident, mais j'aime à penser que le spectateur a ce choix, et j'y trouve là, la meilleure adaptation sur le plan de la relation amoureuse d'un personnage aussi important, pour le regard du fan de comics et du personnage comme pour celui du spectateur moyen.

J'arrête là mes éloges, car si ce film est un bon divertissement il souffre de bien d'autres défauts. Et je m'accorde avec d'autres critiques relevant un retard concernant les effets spéciaux, même si on ne tombe dans l'apparition constante du fond vert comme dans Doctor Strange, le combat final est aussi mal écrit que ridicule, créant un certain malaise aussi fort que les frissons ressentis lors de cette scène dans les tranchées. Je tombe ensuite sur une certaine contradiction. L'équipe formée autour de Wonder Woman est à première vu un ramassis de clichés, qui malgré cela se révèle intéressant dans le peu de caractérisation entreprise. Chacun possède un sens dans leur appartenance au groupe et dans leurs motivations relevant d'une certaine originalité ancré dans ce fil rouge du développement de la nature humaine et du bon présent en chacun. Je ne saurais dire si c'est ou un moyen de contre-balancer l'apparition de cette équipe au rôle très secondaire, ou une marque d'originalité contrant d'office le cliché attendu par le spectateur et donc recherché lors de l'écriture de ces personnages.

Un dernier problème qui est certainement le plus dérangeant, la direction des acteurs. Si, à mes yeux, Gal Gadot réussit à maintenir son rôle de princesse amazone comme celui d'insouciante découvrant le monde, les personnages secondaires l'assistant sont bien communs, et les ennemis ridicules. Les premières apparitions de Danny Huston m'ont réconfortés, mais plus le film avance, et plus le malaise grandissait. Si bien qu'il en devenait un Mème constant entre son imitation du rire de Christophe Lambert. L'accent allemand est des plus clichés (je n'ai pas pu le voir en VO, faute au cinéma ne diffusant que des VF). Dans ce film, Danny Huston est aussi bon nazi que Raul Julia dans le rôle de Bison. Arès se fait attendre, et je ne vous cache pas le twist final, tant il est ridicule, mais vous en viendrez à regretter le titre de méchant secondaire pour Dr. Poison.

Au final, malgré ces défauts, et une certaine gène, c'est à mon sens une bonne introduction du personnage, qui au delà de la qualité des effets spéciaux, souffre d'une mauvaise écriture de ses ennemis, qui sont au final le facteur donnant ce sentiment de film de super-héros classique. Sans quoi, le Dr. Poison aurait pu se construire des motivations et devenir un ennemi bien plus intéressant. Concernant les ralentis, qui semblent perturber un bon nombre des membres sur le site, je ne vois pas vraiment à redire. Si ils sont abondants, l'effet recherché est toujours produit. Les cascades sont impressionnantes. Loin d'être le film de l'année, il remplit le contrat de divertissement, et c'est le principal. On pouvait en attendre mieux, mais c'est un début témoignant du potentiel de la réalisatrice.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 172 fois
3 apprécient

Watchful a ajouté ce film à 2 listes Wonder Woman

Autres actions de Watchful Wonder Woman