World War Z : *Brad-d'honneur* au genre zombie...

Avis sur World War Z

Avatar frederic_hunter
Critique publiée par le

Alors, je ne vais pas tortiller pendant cinquante pages (pour changer) ; ce film est sans doute le pire film de l'année. Je vais (essayer de) faire bref. Mais en même temps, il est de mon devoir solennel de vous avertir...

Après une introduction nous dégoulinant "la" fameuse scène de la gentille famille américaine (et donc joyeuse) qui déjeune ses pancakes dans la cuisine... le film commence sur les chapeaux de roue, malgré des clichés et grosses ficelles vraiment lourdes. La pression s'installe très vite, pour tout aussi vite retombée, comme un soufflé dans le four qu'on aurait été trop pressé de déguster.

*pchhhhit*

Il y a beaucoup de choses critiques à dire sur ce film... Et je suis tellement frustré, que je n'en ai même pas le coeur. Le scénario est pourtant correct (sans être renversant), et, si on ne cherche pas la petite bête, le déroulement pourrait tenir... Mais voilà, tout le reste est tellement, mais tellement ridicule. Les grosses ficelles du début s'Hulkifient (à cause d'une émission trop forte de rayon gama) en câbles d'amarrage pour supertanker. Je ne sais même pas par où commencer... tant il y a à dire, et à médire.

Une scène m'a cependant interpellé... c'est celle où les futés israéliens (car ils ont tout de suite compris, avant tout le monde, ce qui se tramait, et avaient devancé l'attaque des zombies) qui recueillent les musulmans / palestiniens en perdition... Ces derniers, quels ballots !, malgré eux, font entrer les zombies dans l'enceinte de sécurité... Que penser d'une telle scène, aussi inutile que.... propagande (à peine déguisée) ? Pour dire quoi au juste ? Quel intérêt ? Quel message derrière ça ? Je n'ose pas envisager de réponse...

Plus convenu dans l'impensable, il y a l'avion (infesté d'humains et de zombies) qui est déchiqueté en plein vol, puis se crashe au beau milieu de nul part, et dont le seul survivant est Bruce Willis... euh, Brad Pitt... Je passe aussi l'agent de la CIA incarcéré au bout du monde, que notre Pitt croise, et qui va, comme de par hasard, lui livré des infos capitales sur la contamination. Je passe le virologue (sur qui tout repose) qui glisse, et se tire lui-même une balle, et meurt... Les militaires joyeusement barbouzes ("La cervelle c'est nickel, les rotules c'est pas nul") Je passe les flash backs de Pitt, tout le long du film, rapportant des dialogues précédents, simulant l'intense réflexion de notre héros, recollant les pièces d'un puzzle... pour premier âge. *Areuh*... *Areuh*...

Le film navigue comme un bateau ivre entre le film d'action, voire violent, l'essai d'anticipation (des petits clins, -subtils comme ceux d'un pochetron-, sur l'écologie, la politique, la corruption, la pollution, et tout ce qui va si mal, ma bonne dame), et l'investigation policière. A ce jeu du touche-à-tout, le film présente un Brad Pitt tour à tour "John Mcclane" (Bruce Willis, l'humour en moins), "Gil Grisom" (le chef de la police scientifique dans "Les Experts", la perspicacité en moins), et Will Smith (dans un mélange de "MIB" et de "Je suis une légende", le charisme et la prestance en moins)... Bref, le film et son héros veulent distiller tous les genres, mais plutôt que de se retrouver avec une addition de bonnes idées, il démontre une somme de clichés incohérents.
A vouloir saupoudrer des pincés d'un peu de tout, on se retrouve avec un nanar-n'importe-quoi dépourvu de goût véritable ; pas d'intelligence, pas d'action véritable (à part un peu au début), pas de suspens, pas d'humour, pas de trame cohérente, pas de message clair, pas de second degré (à part la scène avec juifs / musulmans ?), pas de performances (technique, d'acteur, ou de réalisation)... Non, rien. On s'attend à un énorme gâteau au chocolat, on se retrouve avec un crêpe froide au sucre. (oui, désolé pour l'image, mais j'ai un petit creux)

J'ai pu voir que certains reprochaient à ce film son manque de "violence"... et le considéraient, avec regret, trop "fleur bleue". Ce n'est pas mon cas. Je le trouve pas du tout trop "fleur bleue", je ne le trouve pas du tout en fait... Rien. Néant. *Z*éro. Seul le titre me semble finalement cohérent.

En dehors du scénario, qui aurait pu être infiniment mieux mis en scène, interprété, et adapté, il s'agit sans doute du pire film de zombies, du pire film de Brad Pitt, et de mon pire film 2013... Rien que ça ! Quand on découvre quelque chose d'intelligent, d'innovant, d'ingénieux, il arrive de se dire avec amusement, "Bha, je me coucherai moins con, ce soir". Là, j'ai l'affreuse impression que je vais me coucher bien plus con qu'avant d'avoir vu ce film. Et c'est bien dommage quand on connaît un tant soit peu la culture "zombie" et tout ce que ce genre peut apporter comme imageries sur notre propre (in)humanité. Quand Romero y traite (avec ses moyens et son époque) le racisme, la société de consommation, les nouvelles technologies... WWZ ne traite rien, sinon le spectateur d'un bon gros Brad-d'honneur. (désolé pour le jeu de mot). Ca me rappelle un slogan en communication : "Ne dîtes jamais que vos publics sont des cons, mais n'oubliez jamais qu'ils le sont". Ce film ne se contente pas de le dire, il le crie.

nb : n'espérez pas que Brad Pitt sauve le film. Il est d'une invisibilité aveuglante. Il aurait été plus pertinent de lui laisser interpréter un rôle de zombie ; il aurait sans doute cueilli un Oscar.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 440 fois
1 apprécie

Autres actions de frederic_hunter World War Z