Ma bataille, le fruit de mes entrailles

Avis sur World's Greatest Dad

Avatar MalevolentReviews
Critique publiée par le

Inédit chez nous, World's Greatest Dad est une comédie dramatique singulière, aux thèmes plutôt osés, où un timide professeur de poésie va trouver enfin le bonheur après la mort de son fils, qui s'est étranglé en se masturbant. De ce fils obscène détesté de tous, Lance Clayton va en tirer profit et faire passer son insolite décès pour un suicide, transformant dès lors la vision des gens sur le jeune homme : tout le bahut va l'aduler post-mortem tandis que Lance, alors méprisé de toutes parts, va avoir enfin de la reconnaissance. Mais peut-il vivre avec un tel secret ? C'est sur ce sujet assez inhabituel que le réalisateur Bobcat Goldthwait va se pencher...

Mené par le toujours aussi impressionnant Robin Williams (bien qu'ici assez réservé, chose qu'il a pris l'habitude de faire dans les années 2000), le film s'avère étrange et difficilement appréciable au premier abord. Traitant de sujets tabous et en jouant sans vergogne, World's Greatest Dad n'épargne pas le spectateur et l'entraîne dans une folle virée humaine où un homme sans cesse rabaissé va saisir l'opportunité de devenir quelqu'un en utilisant la mort de son fils et en en manipulant les faits. D'un lycéen haï et sans avenir, son rejeton devient un exemple : tout le monde le pleure soudainement, porte des t-shirts à son effigie et sa soi-disante autobiographie (en réalité écrite par son père) a un franc succès.

La question que l'on se pose et qui met mal à l'aise c'est "Est-ce que ce paternel est un homme bon ou un sombre con comme le lui rappelait son fils ?" Pointant du doigt l'hypocrisie générale des gens qui n'aiment une personne qu'uniquement après sa disparition, le long-métrage reste une œuvre intéressante mais globalement peu mémorable, la faute à une mise en scène anecdotique et à certaines séquences humoristiques mal présentées.

Car malgré son sujet lourd et peu rose, World's Greatest Dad reste une comédie avec des passages désopilants (l'intervention télé par exemple) heureusement sauvés par l'inénarrable Robin Williams, ici parfait en père de famille pas vraiment dépassé par les évènements en dépit de toutes les péripéties qu'il vit succinctement. Accompagné d'acteurs peu connus mais très sympathiques, le comédien assure le show et parvient à rendre le film moins dramatique mais surtout moins basique, l'ex-acteur Bobcat Goldthwait (immortel Zed dans la saga Police Academy) n'ayant malheureusement pas le talent nécessaire pour faire rentrer son film dans les annales. Reste une jolie surprise que l'on attend toujours en France.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 152 fois
Aucun vote pour le moment

MalevolentReviews a ajouté ce film à 1 liste World's Greatest Dad

Autres actions de MalevolentReviews World's Greatest Dad